Wednesday, 19 January 2011

Une Vie Qui Commence par / by Michel Monty


Mise en scène au début des années 60 dans une banlieue de Montréal, que ce drame humain touchant traite de perte comme vu à travers les yeux d'un jeune garçon. Étienne, douze ans (Charles Antoine Perreault) est l'aîné d'une famille de trois enfants de Jacques (François Papineau) et Louise (Julie Le Breton) Langevin. Jacques est un médecin qui semble tout le nécessaire pour être heureux. Il suit les traces de son père Guy (Raymond Cloutier), qui vient d'être nommé directeur de l'hôpital. Un jour, Jacques est perçu par une infirmière de voler des médicaments de pharmacie de l'hôpital. Elle raconte le directeur, qui par la suite suspend son fils indéfiniment. Ce soir-la, Jacques meurt d’une overdose. Louise annule l'ordonnance de sa pierre tombale, comme c'est trop cher. Quand Étienne rend visite à son père au cimetière et découvre qu'il n'y a aucune pierre tombale il obtient très bouleversé et devient obsédé par honorer le nom de son père. Cette obsession mène à un comportement qui est clairement déséquilibré même en finissant par Étienne voler de son grand-père. Un bijou a bien agi de étroitement par script et exquise édité d'un film qui montre clairement que ce réalisateur a une carrière prometteuse avant  lui. Mon appétit a été mouillé pour ses efforts a l’avenir.

Set in the early 60s in a Montreal suburb this touching human drama deals with loss as seen through the eyes of a young boy. Twelve-year-old Étienne (Charles Antoine Perreault) is the eldest of three children of Jacques (François Papineau) and Louise (Julie Le Breton) Langevin. Jacques is a doctor who seems to everything required to be happy. He is following in the footsteps of his father Guy (Raymond Cloutier), who has just been appointed director of the hospital. One day, Jacques is seen by a nurse stealing medication from the hospital’s pharmacy. She tells the Director who subsequently suspends his son indefinitely. That evening Jacques overdoses. Louise cancels the order for his gravestone as it is too expensive. When Étienne visits his father at the cemetery and discovers that there is no gravestone he gets very upset and becomes obsessed with honouring the name of his father. This obsession leads to behaviour that is clearly unbalanced even ending in Étienne stealing from his grandfather. A well acted tightly scripted and exquisitely edited gem of a film that clearly shows that this first-time director has a promising career ahead of him. My appetite has been wetted for his future endeavours.