Thursday, 31 March 2011

Journal D’Un Coopérant / Diary of an Aid Worker par / by Robert Morin

Robert Morin, lui-même, prend le rôle principal dans ce « faux-documentaire » sur un coopérant   d'ONG, Jean-Marc Phaneuf, qui décide de faire un journal vidéo de son séjour en Afrique, au Burundi, pour être exact. Il est un technicien en électronique pour Radio du Monde, donc ca responsabilité est de réparer l'équipement ventilé ou de les ramener au XXIe siècle. Le dernier est le cas pour cette mission actuelle.  Il s'agit d`être sa première visite en Afrique, et il est submergé par la gentillesse de la population.
Nous le suivons comme Jean-Marc fait rapports de ses interactions et les activités quotidiennes. Pour passer le temps, il développe un personnage pour un jeu médiéval-fantastique en ligne. 
Jean-Marc commence à ce concentré son attention sur la petite-fille adolescente (magnifiquement interprétée par Jani Alban) de sa gouvernante. Ceci conduit à une torsion bizarre que l'intrigue se déroule.
 Ce film est imprégné d'humour et brouille encore davantage la ligne fine entre documentaire et fiction, exprimant des puissants messages concernant la trahison ainsi que de répondre à la question de ce qui se passe vraiment avec les fonds destinés à l'aide étrangère. Ce film montre aussi que même les intentions qui son le plus honorable and innocentes peuvent mal tourner.

Robert Morin, himself, takes the lead role in this ‘pseudo-documentary’ about NGO aid worker, Jean-Marc Phaneuf, who decides to do a video-diary of his stay in Africa, Burundi to be exact. He is an electronics technician for Radio du Monde, whose responsibility is to repair broken down equipment or to bring them into the 21st century, as is the case for his current mission.  This is his first visit to Africa and he is overwhelmed by the friendliness of the people.
 We follow him as Jean-Marc reports on his daily interactions and activities. To pass the time, he develops a character on an on-line medieval fantasy game.
Jean-Marc begins to focus his attention on the adolescent granddaughter (beautifully performed by Jani Alban) of his housekeeper. This leads to a bizarre twist as the plot unfolds.
This film is imbued with humour and blurs even further the fine line between documentary and fiction, expressing powerful messages regarding betrayal as well as addressing the question of what really happens to the funds destined for foreign aid. This film shows as well that even the most honourable and seemingly innocent of intentions can turn sour.