Thursday, 21 April 2011

Jane Eyre (2011) by /par Cary Fukunaga

Nineteenth film adaptation of Charlotte Brontë’s (1816-1855) classic novel first published in London, England in 1847. The intent of the director was to infuse this adaptation with a contemporary feel while retaining the spiritual timelessness of the novel. The result is a well-crafted period piece exploring the need for relationships versus asserting one’s individuality.
The film opens as Jane Eyre (Mia Wasikowska) is fleeing Thornfield Hall. Clergyman St John Rivers (Jamie Bell) brings her back to his house to recuperate. We flashback to when Jane was ten-years-old (Amelia Clarkson). Her parents had recently died and she was in the care of her aunt, Mrs Reed (Sally Hawkins). After an incident with her cousin, Jane is cruelly cast out and sent to Lowood, a charity school for girls. There, she becomes best friends with a poor and fragile child named Helen Burns. Before Helen dies, she impresses Jane to strengthen her resolve to stand up for herself and to make the right choices.
Shortly thereafter, Jane leaves Lowood and arrives at Thornfield. The head housekeeper Mrs Fairfax (Judi Dench) treats her with kindness and respect. The owner of Thornfield, Rochester (Michael Fassbender) is a man prone to dark moods. He and Jane develop a bizarre attraction for each other. They agree to get married but when Jane uncovers a terrible secret; she flees Thornfield and ends up at the Rivers home. 
When John Rivers proposes to Jane, she is compelled to return to Thornfield. Will Jane finally secure her future and find the ‘family’ she has strongly desired all of her life? Will she be able to conquer that which haunts both her and Rochester?
This latest version clearly reflects a classic tale that has stood the test of time for over 160 years.

Dix-neuvième adaptation cinématographique du roman classique de Charlotte Brontë (1816-1855, qui a été  publie pour la première fois à Londres, en Angleterre en 1847. L'intention du directeur était d'intégrer cette adaptation avec une ambiance contemporaine tout en conservant l'intemporalité spirituelle du roman. Le résultat est un morceau de période bien conçu, explorant la nécessité de relations versus affirmant son individualité.

Le film s'ouvre comme Jane Eyre (Mia Wasikowska) est en fuite du Château de Thornfield. Le Pasteur St John Rivers (Jamie Bell) la ramène à sa maison pour qu’elle puisse se récupérer. On retourne en arrière quand Jane avait l'âge de dix ans (Amelia Clarkson). Ses parents avaient récemment décédé, et elle était sous la garde de sa tante, Mme Reed (Sally Hawkins). Après un incident avec son cousin, Jane est cruellement expulse et envoyée à Lowood, une école de charité pour les filles. Là, elle devient meilleurs amis avec un enfant pauvre et fragile, nommée Helen Burns. Avant qu’Helen meure, elle impressionne Jane à renforcer sa volonté de se défendre pour elle-même et pour faire les bons choix.
Peu de temps après, Jane quitte Lowood et arrive à Thornfield. La gouvernante Mme Fairfax (Judi Dench) la traite avec gentillesse et le respect. Le propriétaire de Thornfield, Rochester (Michael Fassbender) est un homme enclin à l’humeur sombre. Lui  et Jane développent une attraction bizarre pour l’autre. Ils sons d’accord pour ce marier, mais quand Jane découvre un  secret terrible; Elle fuit Thornfield et se trouve à la maison de John Rivers. 
 Lorsque John Rivers propose à Jane, elle est contrainte de retourner à Thornfield. Sera Jane enfin de s’assurer son avenir et de trouver la «famille» elle a fortement désiré toute sa vie? Est-ce qu’elle sera capable de conquérir ce qui hante elle et Rochester?
Cette dernière version reflète clairement un conte classique qui a résisté à l'épreuve du temps depuis plus de 160 ans.