Saturday, 7 May 2011

Delta by / par Kornél Mundruczó

This slow moving poetic evocation of life is set in a village located on the delta at the mouth of the River Danube. It explores the unconventional relationship between brother and sister and the reaction of family and villagers.
A quiet young man, Mihail (Félix Lajkó) returns to his home village and meets his sister, Fauna (Orsolya Tóth) for the first time. When Mihail decides to build a home on the delta, Fauna moves in with him. This is met with hostility from their mother, her lover and the other villagers.
The film effectively combines lush cinematography with a haunting score that recalls Bela Bartok with a touch of Appalachian bluegrass mixed in. A strong beginning undermined by an unfortunately weak and inconclusive ending, made this film outstanding but not destined to become a classic.
Though this film can be viewed more than once, it fails when compared to similar films that explore the themes of xenophobia and/or local customs such as “Deliverance” and “Winter’s Bone.” As often happens, when a stranger or even a local resident ‘upsets the apple cart’ (as the saying goes) it can lead to tragic circumstances.

Cette lente évocation poétique émouvante de la vie se déroule dans un village situé sur le delta à l'embouchure du Danube. Il explore la relation non conventionnelle entre frère et sœur et la réaction de la famille et les villageois.
 Un jeune homme calme, Mihail (Félix Lajkó) retourne dans son village natal et rencontre sa sœur, Fauna (Orsolya Tóth) pour la première fois. Lorsque Mihail décide de construire une maison sur le delta, Fauna s'installe avec lui. Ceci est remplie avec  hostilité de la par de leur mère, son amant et les autres villageois.
 Le film combine efficacement une cinématographie luxuriante avec un tram sonore envoutant qui nous rappelle Bela Bartok mélangés avec une touche de bluegrass des Appalaches. Un début de force ébranlé par une fin qui était malheureusement faibles et peu concluants. En résultât, ce film est remarquable mais n’est pas destiné à devenir un classique.
Bien que ce film peut être visionnée plus qu'une seule fois, il échoue en comparaisons avec des films similaires qui explorent les thèmes de la xénophobie et les coutumes locales telles que « Délivrance » et « Winter’s Bone. » Comme il arrive souvent, lorsqu'un étranger ou même un résident local «perturbe la charrue de pomme» (comme on dit) il peut conduire à des circonstances tragiques.