Thursday, 29 December 2011

Abduction / Enlèvement by / par John Singleton

When the film opens, we see Nathan Harper (Taylor Lautner) acting wildly as most teenage boys are prone to do. For the opening scene we see him on the hood of his friend’s car as they head for a ‘let’s party as my parents are away.’ He awakens the next morning in the front yard and heads home without his pants and hung over. To teach him a lesson his father, Kevin (Jason Isaacs), spars with him. His mother, Mara (Maria Bello), disapproves.
Though Nathan acts like the other boys, he feels different. He is also tormented by a recurring nightmare. To deal with this and to resolve his feeling of difference he is seeing a psychiatrist, Dr Geraldine Bennett (Sigourney Weaver).
Nathan partners up with Karen (Lily Collins), his next door neighbour with whom he has a crush, to work on a school project on missing children. Upon surfing the internet they stumble upon a photo of a certain Stephen Price. When they apply age-progression software to the photo they find that the boy looks remarkably like him.
They call the number on the website unaware that it was a front for a Serbian terrorist group. The commander of the group, Nikola Kozlow (Michael Nyqvist) deploys two agents to his home to pick him up. Nathan’s parents are murdered and the home destroyed. Nathan and Karen escape and attempt to call the police. And so begins Nathan’s (Steven) quest for the truth and a fight for life (his and those around him). Who can he trust?
Taylor Lautner does not quite fit in the role as the main protagonist; as compared to Shea LaBeouf in “The Transformers”. The film’s action scenes and dialogue were clumsy and clichéd.

Lorsque que le film s'ouvre, nous voyons Nathan Harper (Taylor Lautner) agissant follement comme la plupart des garçons adolescents sont enclin à le faire. Pour la scène d'ouverture on le voit sur le capot de la voiture de son ami comme ils vont en un «laisser-nous faire la fête comme mes parents sont absent.» Il se réveille le lendemain matin dans la cour d’en avant et se dirige vers son domicile sans ses pantalons et avec la gueule de bois. Pour lui donner une leçon, son père, Kevin (Jason Isaacs), s’entraine à la boxe avec lui. Sa mère, Mara (Maria Bello), désapprouve.
Bien que Nathan agisse comme les autres garçons, il se sent différent. Il est aussi tourmenté par un cauchemar récurrent. Pour s'occuper de cela et pour résoudre de son sentiment de différence il voit un psychiatre, le Dr Geraldine Bennett (Sigourney Weaver).
Nathan s’associe avec Karen (Lily Collins), son voisin d'à coté avec lesquelles il y a le béguin, pour travailler sur un projet scolaire sur les enfants disparus. Sur la navigation sur l’internet, ils tombent sur une photo d'un certain Stephen Price. Lorsqu'ils s'appliquent un logiciel de progression de l’âge à la photo, ils trouvent que le garçon lui ressemble remarquablement.
Ils appellent le numéro sur le site Web inconscient qu'il s'agissait d'un front pour un groupe terroriste Serbe. Le commandant du groupe, Nikola Kozlow (Michael Nyqvist) déploie deux agents à son domicile pour aller le chercher. Les parents de Nathan sont assassinés et la maison détruite. Nathan et Karen s’échappe et essayez d'appeler la police. Et c’est ainsi que commence la quête de Nathan (Steven) pour la vérité et une lutte pour la vie (la sienne et ceux autour de lui). A qui peut-il faire confiance?
Taylor Lautner ne convient pas parfaitement dans le rôle de protagoniste principal; comparativement à Shea LaBeouf dans «Les Transformers». Les scènes d'action et le dialogue du film était maladroits et clichés.