Thursday, 1 December 2011

Chemins des Songes et Rêves / Ways of Dreaming

Samedi / Saturday 26 Novembre / November 26 2011 À l'Église Unitarienne de Montréal / at Unitarian Church of Montreal

First half:
Mark Pinkus on Grand Steinway piano with Gyandev (double bass) and Punham (flute and tambourine). A selection of seven original compositions that were inspired by actual events and or people. For example the first piece, "She Came in from the Cold" was inspired by a woman knocking on his door selling candles on a cold winter's day. He invites her in and offers her a hot beverage. Other pieces such as “The Missing Dress” were anecdotal in nature. This one in particular reminded me of a Hollywood romance of the silent era. The melodies were lyrical. “The Little Boy and His Boat” was extremely gorgeous. “From a Country far Away” exuded a sense of non-connection. Over-all a sense of family and friends gathering around the piano after a grand meal.

 Première parti:
Mark Pinkus sur le piano Grand Steinway accompagné par Gyandev (contrebasse) et Punham (flûte, tambourin). Une sélection de sept compositions originales qui ont été inspirées par les événements réels et ou de personnes. Par exemple, la première pièce, «She Came in from the Cold» a été inspiré par une femme qui frapper à sa porte vendant des bougies. C’était une journée d'hiver froid. Il a invite de rentrait et de boire une boisson chaude. D’autres pièces telles que «The Missing Dress» était de nature anecdotiques. Celui-ci en particulier m'a rappelé d’une romance Hollywood du cinéma muet. Les mélodies sont lyriques. «Le Petit Garçon et son Bateau» était très belle. «From a Country Far Away» dégageait un sentiment de non-connexion. Dans l’ensemble un sens de la famille et les amis se rassembler autour du piano après un grand repas.  

Second half:
Bel Canto soprano singer Louise Yard sang a selection of nine classic songs from the opera and musical theatre worlds based on the theme "ways of dreaming." She was accompanied (also on the Grand Steinway) by Pierre McLean. Her voice, often piercingly shrill, did not quite measure up to the high standards required by the song selection. Pierre's accompaniment was fine but not outstanding. The songs selected did reflect the intended concept.
Mixing new-age piano and vocal classics together on the same bill did not leave a palatable artistic after taste. The claim made at the outset that this would be a rare event did not hold true.
The Grand Steinway was built in 1890 and had been played on by Rachmaninoff.

Deuxième parti:
Chanteuse soprano au style de Bel Canto, Louise Yard a chanté une sélection de neuf chansons classiques des univers d’opéra et théâtre musical basés sur le thème «façons de rêver.» Elle était accompagnée (également sur le Grand Steinway) par Pierre McLean. Sa voix, souvent perçant et aiguë, n'était pas toute a faite à la hauteur exigées par la sélection des chansons. L’accompagnement de Pierre était bien mais pas exceptionnelle. Les chansons choisies à refléter le concept voulu. 
Ce mélange de piano nouvelle-âge et de chant classiques, ensemble sur le même projet, n'a pas laissé un arrière-goût savoureux. L’affirmation faite au début que ceci serait un événement rare n’était pas valable.
Le Grand Steinway a été construit en 1890 et avait été joué par Rachmaninov.