Saturday, 11 February 2012

Présumé Coupable / Guilty par / by Vincent Garenq

Chillingly disturbing and precise account of one of France's most shameful cases of judicial miscarriages, based on "A Chronicle of My Judicial Error" by the main protagonist, Alain Marécaux (played with convincing intensity by Phillipe Torreton). A powerfully scripted exposé of how fragile life can be, how an overly ambitious individual in an authoritative position (the judge who handled the case was only 29 years old) can be totally blinded to the actual facts.
Alain was a respected man who lived with his wife, Édith (Noémie Lvovsky) and his three children in the small Normandy town of Outreau. He worked as a bailiff.
During the night in February 2001, the home of the Marécaux was surrounded and raided by the police. Édith and Alain were arrested and their four children placed in foster homes. From this moment on any semblance of normality in the Marécaux family was crushed as the concept of “Innocent until proven guilty” was replaced with “You’re GUILTY because someone said you are.”
The accusation: raping children including your own. Two couples, actually responsible for doing so with their own, denounced the Marécaux and eleven others who were complete strangers to the accusers. It was later revealed that this was a total fabrication.
The interrogations were deliberately intended to trap the accused into ‘confessing’ to the accusations no matter how ludicrous and baseless they were. Obviously the long years that Alain spent fighting to prove his innocence, clear his name and return to a free and normal existence, took a devastating toll on his health and family. He attempted suicide many times and even went on a hunger-strike. His wife left him and his reputation tarnished in the eyes of his children.
Overall this was a very difficult yet thought-provoking and vital film to watch.

Compte-rendu affreusement inquiétant et précise de l'un des cas d’erreurs judiciaires le plus honteuse de la France, basées sur la «Chronique de mon Erreur Judiciaire : Une Victime de l'affaire d'Outreau» par le personnage principal, Alain Marécaux (joué avec une intensité  convaincante par Phillipe Torreton). Un exposé puissamment scénarisée sur comment la  vie peut etre fragile, comment un individu trop ambitieux dans une position d'autorité (le juge qui a traité l'affaire était âgé de 29 ans seulement) peut être totalement aveuglé à la réalité. 
Alain était un homme respecté, qui vit avec son épouse, Édith (Noémie Lvovsky) et ses trois enfants dans la petite ville d’Outreau en Normandie. Il  travaillait comme un huissier de justice. 
Pendant la nuit en Février 2001, le foyer des Marécaux a été entouré par une descente de la police. Édith et Alain ont été arrêtés et leurs quatre enfants placés en famille d'accueil. À partir de ce moment un semblance de normalité dans la famille Marécaux  a été écrasé que la notion «Innocent jusqu'à preuve du contraire» a été remplacé par «Vous êtes coupable parce que quelqu'un dit que vous êtes.» 
L'accusation: viol d'enfants, y compris le votre. Deux couples, effectivement responsables de le faire avec leurs enfants, ont dénoncé les Marécaux et onze autres personnes qui étaient des parfaits inconnus pour les dénonciateurs. Il a été révélé plus tard qu'il s'agit d'une fabrication totale.
Les interrogatoires ont été délibérément destinés à piéger les accusés à «avouer» aux accusations peu importe comment ridicule et sans fondement, ils étaient. Il est évident que les longues années qu'Alain a passé à se battre pour prouver son innocence, innocenter son nom et revenir à une existence normale et libre, a eu un effet dévastateur sur sa santé et sa famille. Il tenta de se suicider plusieurs fois et même une grève de la faim. Sa femme l'a quitté et sa réputation ternie aux yeux de ses enfants.
Dans l'ensemble, c'était un film très difficile mais réflexif et vital à visionne.