Monday, 2 April 2012

3rd edition Festival Du Cinéma Latino-Américain De Montréal 3e édition

http://youtu.be/33NrJkC1K7s

From April 6th to 22nd / du 6 au 22 Avril 2012

http://www.cinemaduparc.com/english/prochainemente.php

“Latin America lives here” / «L'Amérique Latine vit ici»
Chronicle of films seen / Chronique de films vus:

Below find a run-down of all the films seen at this year’s festival.  Updates will appear on a frequent basis (hopefully once a day) so please visit frequently.
Un aperçu de tous les films vus au festival de cette année.  Les mises à jour apparaîtra fréquent (j’espère une fois par jour), donc veuillez visiter fréquemment.

(Last updated  / Dernière mis-a-jour: August 11 Août 2012
Films are listed in ascending order – the most recently seen on the top
Films sont énumérés par ordre – le plus récemment vu sur le haut de la page)
After / Après:

The Skeptic / L’Incrédule, Canada 2011, 95m, Federico Hidalgo
Tomas and Sofia (Argentinean photographers living in Montreal) have just befriended recent arrivals Luisa and Mariano. In a moment of desperation Luisa suggests they start an agency for a ‘Charaflauta.’ Though Tomas is skeptical and neither he, nor Sofia, knows what it is, they agree to help Luisa and Mariano. They think it is a curative service for melancholia. Their first customers, another Latin American couple, think that it is an extermination agency. A comedy of errors and misunderstandings that borders on the absurd.
Tomas et Sofia (photographes Argentins vivant à Montréal) ont juste se lie avec les arrivées récentes Luisa et Mariano. Dans un moment de désespoir, Luisa suggère qu'ils commencent une agence pour un «Charaflauta». Bien que Tomas est sceptique et ni lui, ni Sofia, sait qu’est ce c’est, ils s'engagent à aider Luisa et Mariano. Ils pensent que c'est un service curatif pour la mélancolie. Leurs premiers clients, un autre couple d'Amérique Latine, pensent que c'est une agence d'extermination. Une comédie d’erreurs et de malentendus qui borde l'absurdité.

Amador, Spain / Espagne 2010, 112m, Fernando León de Aranoa
Marcella and her boyfriend Nelson immigrated to Madrid on the promise of a better life. He tries to provide their needs by stealing and selling flowers. Marcella discovers she is pregnant and doesn’t tell Nelson. She gets a job taking care of an elderly bedridden man, Amador, who dies suddenly. Marcella is faced with a moral dilemma: does she notify his family and lose this supplemental source of income or hang on until they return? A lyrical drama with a well balanced mix of black comedy and human tragedy; a subtle urban poem with a sense of social critique.
Marcella et son petit ami Nelson a immigré à Madrid sur la promesse d'une vie meilleure. Il essai de fournir leurs besoins par le vol et la vente de fleurs. Marcella découvre qu'elle est enceinte et ne le dit pas à Nelson. Elle obtient un emploi prenant soin d'un homme âgé grabataire, Amador, qui meurt soudainement. Marcella est confrontée avec un dilemme moral: Est qu’elle informe sa famille et de perdre cette source de revenus supplémentaire ou elle se tien bon jusqu'à ce qu'ils reviennent? Un drame lyrique avec un mélange bien équilibré de comédie noire et de tragédie humaine; un poème urbain et subtil avec un sens de la critique sociale.

During  / Au Cours Du:

Prometeo Deportado (Deporting Prometeo / Prometeo Déporté), Ecuador / Équateur 2009, 112m, Fernando Mieles
In a large European airport, recent arrivals pass through customs: European Union members allowed through; Ecuadorians – arrested, put in a holding cell to await deportation. It seems that all have something to hide as they loudly protest. Among them is a young magician and illusionist, Prometeo, with a large trunk as luggage and who has handcuffed himself. As the time goes on, the room fills with new arrivals and the situation becomes chaotic as everyone competes with each other for rations. In Prometeo’s mind the only way out is illusion. A satirical look at man’s inability to govern itself.
Dans un grand aéroport Européen, des nouveaux arrivants passent aux douanes: les membres de l'Union Européenne autoriser de passer; les Équatoriens – arrêté, mis dans une cellule de détention d'attendre   la déportation. Il semble que tous ont quelque chose à cacher car ils protestent haut et fort. Parmi eux, est un jeune magicien et illusionniste, Prometeo, avec une grande malle comme bagage et qui a lui-même se menotté. Au fils du temps, la salle se remplit avec les nouveaux arrivants et la situation devient chaotique comme chacun est en concurrence avec les autres pour les rations. À l'esprit de Prometeo la seule sortie est illusion. Un regard satirique à l'incapacité de l'homme de se gouverner lui-même.

Mi Primera Boda (My First Wedding / Mon Premier Mariage), Argentina / Argentine 2011, 102m, Ariel Winograd
A very funny farce about a non-practicing Jew getting married to a non-practicing Catholic. The big day has finally arrived for Adrián Hershell and Leonora Bellami. She wants the day to be perfect. He wants to spend as little as he can. Things seem to be going as planned until Adrián loses both wedding rings while playing with them. Chaos results as Adrián, along with his cousin, tries to find them before the priest and rabbi arrive. He tries to delay the proceedings while trying to keep both sides of the wedding party happy. Religious and personality tensions abound.
Une farce très drôle au sujet d’un Juif non pratiquant, qui se marier avec un Catholique non pratiquant. Le grand jour est enfin arrivé pour Adrián Hershell et Leonora Bellami. Elle veut que la journée soit parfaite. Il veut dépenser aussi peu qu'il le peut. Les choses semblent d’aller comme prévu jusqu'à ce qu’Adrián perde les deux bagues de mariage en jouant avec. Les résultats sont chaotiques quand Adrián, avec son cousin, essaie de les trouver avant que le prêtre et le rabbin arrivent. Il tente de retarder les procédures tout en essayant de garder les deux familles heureuses. Les tensions religieuses et de personnalité abondent.


Chico y Rita, Spain / Espagne 2010, 93m, Javier Mariscal / Fernando Trueba
A beautifully illustrated animated feature relating a tormented romance between a jazz pianist and a vocalist. The film also serves as a chronicle of the rise of Latin Jazz featuring a score written by the legendary Cuban pianist Bebo Valdés and the music of many of influential musicians of the 40s and 50s. Modern day Havana, an elderly man listens to nostalgia on the radio. “Besame Mucho” begins to play. It is the version by Chico and Rita many years ago. The old man is Chico and he is now shines shoes. He recalls his relationship with Rita.
Un long-métrage  d'animation magnifiquement illustré concernant une romance tourmentée entre une chanteuse et un pianiste de jazz. Le film est aussi une chronique de l’évolution du Jazz Latine mettant en vedette un tram sonore écrite par le légendaire pianiste Cubain Bebo Valdés et la musique d'un grand nombre de musiciens influents des années quarante et cinquante. Havane d’aujourd’hui, un vieil homme écoute de la nostalgie sur la radio. «Besame Mucho» commence à jouer. C'est la version faite par Chico et Rita, il y a de nombreuses années. Le vieil homme c’est Chico et maintenant il fait brille les souliers. Il se souvient de sa relation avec Rita.

Hoy No Tuve Miedo (Today I Felt No Fear / Aujourd’hui Je N’Ai Ressenti Aucune  Peur, Argentina / Argentine 2011, 122m, Iván Fund
The director films his friends, family and acquaintances from the town of Crespo, Entre Ríos, Argentina. The film is about everyday life and blurs the line between fiction and documentary. It comes across as a home movie. The characters did not inspire any desire to get to know them i.e. they did not engage my attention.

Le réalisateur filme ses amis, sa famille et ses connaissances de la ville de Crespo, Entre Ríos, Argentine. Le film parle de la vie quotidienne et brouille la ligne entre fiction et documentaire. Cette pellicule se présente comme un film familial. Les personnages n'ont pas inspiré aucun désir de les connaître c'est-à-dire ils n'ont pas suscité mon attention.

Rompecabezas (Puzzle / Casse-tête), Argentina / Argentine 2010, 88m, Natalia Smirnoff
Maria Del Carmen has just celebrated her 50th birthday. Her husband and her two sons give her a jigsaw puzzle as a gift.  When she assembles it, Maria discovers that it not only enjoyable but that she is quite good. Returning to the store where it was bought she spots an ad seeking a partner for a tournament and responds to it. She meets a certain Roberto who is intrigued by her unorthodox method. A seemingly insignificant gift turns out to be a powerful key in unlocking a whole new world for even the most mundane of existences.
Maria Del Carmen a juste fêté son 50e anniversaire. Son mari et ses deux fils lui donnent un puzzle en guise de cadeau.  Quand Maria le rassemble, elle découvre non seulement que c’est agréable, mais qu'elle est très bonne. Retourner au magasin le casse-tête a été achetée, elle s’aperçoit une annonce qui cherche un partenaire pour un tournoi et elle répond. Elle rencontre un certain Roberto qui est intrigué par sa méthode peu orthodoxe. Un cadeau apparemment insignifiant s'avère pour être une puissante clé de déverrouillage d'un tout nouveau monde même pour les plus banal des existences.

Somos Los Que Hay (We Are What We Are / Nous Sommes Ce Que Nous Sommes, Mexico / Mexique 2010, 89m, Jorge Michel Grau
The sudden death of the patriarch can bring chaos, destitution and devastation even to a normal average family; but in this family of five it is even more so. They are cannibals. The matriarch wonders how they will retrieve their next ‘meal.’ To add to their difficulties, her two sons return home early stating that the manager of the street market closed down their stall due to excessive debts accrued by the father. As well, a pair of incompetent but ambitious cops are pursuing them. The film was badly edited, poorly lighted and the characters were un-engaging.
La mort soudaine du patriarche peut apporter le chaos, la misère et la dévastation même pour une famille moyenne et normale; mais dans cette famille de cinq personnes, c'est encore plus compliquer. Ils sont des cannibales. La matriarche se demande comment la façon dont ils récupérèrent leur prochain «repas». Pour ajouter à leur difficultés, ses deux fils reviennent chez eux tôt et indique que la gérante du marché de rue a fermé leur éventaire à cause des dettes excessives accumulées par le père. Ainsi, un couple de flics incompétents mais ambitieuses est sur leur queue. Le film a été mal édité et éclairé et les personnages n’était pas engagent.

El Gato Desaparece (The Cat Vanishes / Le Chat Disparait), Argentina / Argentine 2011, 90m, Carlos Sorin
A tense pressure cooker style psychological suspense that portrays the effect of a violent paranoid delusional psychotic breakdown can have on those close to the patient. History professor Luis is being discharged from a psychiatric hospital after several months of treatment. He had suffered a severe psychosis whereby he attacked his wife Beatriz, accusing her of giving away his research to a colleague. She is assured by the doctors that he has been totally cured yet she is suffering from high anxiety that he would have another breakdown. A cat-and-mouse game ensues that recalls Claude Chabrol or Alfred Hitchcock.
Un suspense psychologique au style autocuiseur tendue qui décrit l'effet d’une violente crise psychotique délirant et paranoïaque peut avoir sur les près d’un patient. Luis, un professeur d'histoire, reçoit son décharge d’un hôpital psychiatrique après plusieurs mois de traitement. Il a souffert de psychose grave par lequel il a attaqué son épouse Béatrice, en l’accusant qu’elle donnait ses recherches à un collègue. Elle est assurée par les médecins qu’il est totalement guéri et mais elle souffre d'angoisse que son mari aurais une autre crise. Un jeu de chat et souris s'ensuit qui nous rappelle de Claude Chabrol ou d'Alfred Hitchcock.

Cerro Bayo, Argentina / Argentine 2011, 86m, Victoria Galardi
Juana Keller, matriarch of a prominent family in Cerro Bayo a Patagonian ski resort, attempts to commit suicide. She is lying comatose on a hospital bed. Rumours abound that she won a large sum of money and a plot of land that she owns is desired by a group of Spanish investors, some in her family look to this as a way out of their difficulties. A revealing social drama with the right mix of human pathos and comedy that deftly exposes that the reactions of family, when a tragedy occurs, are not always in the best of intentions.
Juana Keller, la matriarche d’une famille éminent à Cerro Bayo un lieu de vacances de ski en Patagonie, tente de se suicider. Elle est maintenant dans un coma sur un lit d'hôpital. Des rumeurs abondent qu'elle a gagné une grosse somme d'argent et une parcelle de terrain qu'elle possède est désirée par un groupe d'investisseurs Espagnols, certains membres de sa famille regarder cela d'un moyen de sortir de leurs difficultés. Un drame social révélateur avec un bon mélange d'émotion humaine et de comédie qui expose avec dextérité que les réactions de la famille lorsqu'une tragédie ce produit n’est pas toujours dans les meilleures intentions.

Malaventura, Mexico / Mexique 2011, 66m, Michel Lipkes
An old man (non-professional actor Isaac Lopez) awakes to a normal routine day in his humble apartment in Mexico City. He does the same as he has done everyday previously. Walking the streets of downtown; ordering a meal from a taco stand; watching a film in a local cinema; having a beer in a sleazy bar etc. But today is somehow different – it is the final day of his life. A surreal atmosphere of a mundane almost invisible life enhanced by early Pink Floydish style music by Galo Duran and dark grainy cinematography and de-saturated colours by Gerrardo Barroso.

Un vieil homme (acteur non-professionnel Isaac Lopez) se réveille à une journée de routine normale dans son appartement modeste à Mexico. Il fait la même chose qu’il a faite à tous les jours auparavant. Il marche dans les rues du centre-ville; il commande un repas dans un taco stand; il regarde un film dans un cinéma local; il boit une bière dans un bar mal famé etc. Mais aujourd'hui, c'est d’une manière un peu différent: c'est le dernier jour de sa vie. Une atmosphère surréaliste d’une vie presque invisible et banales, renforcée par la musique écrite par Galo Duran  dans un style ancienne de Pink Floyd et une cinématographie de Gerrardo Barroso sombre et granuleux et des couleurs dé-saturé.

Acorazado (Battleship / Cuirassé), Mexico / Mexique 2010, 97m, Alvaro Curiel de Icaza
Hilarious socio-political comedy about a dreamer who has failed at everything, unappreciated by family and friends, taking the bold step of stepping out of his ‘comfort zone’ to accomplish something grand of which he and his entourage would be proud of. Silverio, driven by his ‘pals’ wife and daughter, sets sail on a makeshift vessel (a transformed Volkswagen taxicab on a raft called ‘the Battleship’) towards the United States in order to live the ‘American Dream’ legally. Because of stormy seas, Silverio fails in his quest and ends up in Havana Cuba. He is hailed as a ‘political hero’ as he is the first to escape the ‘evils’ of capitalism to support the Cuban Revolution.
Comédie sociopolitique hilarante sur un rêveur qui n'a pas réussi, non-apprécié par sa famille et ses amis prenant la décision de sa «zone de confort» de réaliser quelque chose grandiose que lui et son entourage sera  fiers. Silverio, poussé par sa femme sa fille et ses «copains», se met à bord sur un bateau de pacotille (un taxi Volkswagen transformé et placer sur un radeau, appelé «le Cuirassé») vers les États-Unis afin de vivre le «rêve Américain» légalement. En raison de mers orageuses, Silverio échoue dans sa quête et se trouve en Havane, Cuba. Il est salué comme un «héros politique», comme il est la première à s'échapper les « maux » du capitalisme pour appuyer la révolution Cubaine.

El Inca, la Boba Y el Hijo del Ladron (The Inca, the Silly Girl and the Son of the Thief / L’Inca, la Fille Naïf et le Fils du Voleur), Peru / Pérou 2011, 104m, Ronnie Temoche
The Inca is a former wrestler; the ‘Silly Girl’ is called thus because she dreams of an idyllic romance with everyman she meets; for the last, his father’s misdeeds have dishonored him. The Inca is searching for a permanent place to live. The Silly Girl is ready to leave with any man who would fulfill her dream. The Son of the Thief wants to prove that he is not like his father and wants to take care of his pregnant girl friend. Three distinct lives on converging paths.
L'Inca est un ancien lutteur; la fille naïf est appelée ceci parce qu’elle rêve d'une romance idyllique avec tous les hommes qu'elle rencontre; pour le dernier, les méfaits de son père ont déshonoré lui. L'Inca est à la recherche d'un lieu permanent de vivre. La fille naïve est prête à partir avec n'importe quel homme qui serait de réaliser son rêve. Le fils du voleur veut prouver qu'il n'est pas comme son père et veut prendre soin de sa petite amie enceinte. Trois vies sur des trajectoires convergentes.

Tropa de Elite 1 (Elite Squad 1 / Brigade Elite 1), Brazil / Brésil 2007, 115m, José Padilha
The setting is 1997 just prior to the Pope’s visit to Rio de Janeiro. The BOPE (Portuguese: Batalhão de Operações Policiais Especiais), the Special Police Operations Battalion of the Rio de Janeiro Military Police, has been assigned the task of cleaning up the drug infested favelas before the Pope’s arrival. The film center’s on Captain Nascimento’s search for a successor as Squad leader as his wife is pregnant with their first child. An intense action packed fast-paced thriller that forcibly exposes the struggle to maintain integrity in this highly corrupt and dangerous system.
Le paramètre est 1997 justes avant de la visite du Pape à Rio de Janeiro. Le BOPE (Portugais : Batalhão de Operações Policiais Especiais), le Bataillon d'Opérations de Police Spéciale de la Police Militaire de Rio de Janeiro, a été confié la tâche de nettoyer les favelas infestées de drogues avant l'arrivée du Pape. Le film ce centre sur la recherche du Capitaine Nascimento pour un successeur comme chef d'escouade parce que sa femme est enceinte de leur premier enfant. Un thriller bourrées d'action intense aux rythme effréné qui expose forcement la lutte pour maintenir l'intégrité dans un système très corrompu et dangereux.

El Lenguaje de los Machetes (Machete Language / La Langue des Machettes), Mexico / Mexique 2011, 85m, Kyzza Terrazas
Terrazas’ directorial debut is a gritty slow-moving and subtle tale of a pair of counter culture activists deeply in love with each other. Both are approaching 30 and disenchanted with society. Ramona is speaking out with her angry punk style lyrics and Ray takes part in demonstrations. Both want a world that is fair and equal. Both want to retain their youthful desire to party and enjoy life. Ray’s disenchantment leads him to conceive of a plan to do an act of poetic terrorism and drag Ramona in with him.
Long-métrage débutante de Terrazas est un conte courageux lent et subtil d'une paire de militants contre culture profondément amoureuse un avec l'autre. Les deux approche leurs trentaines et ils son désillusionnés avec la société. Ramona en parle avec ses paroles au style punk en colère et Ray prend part en assistant à des manifestations. Les deux veulent un monde juste et équitable. Les deux veulent conserver leur désir juvénile pour la fête et de profiter de la vie. Le désenchantement de Ray l'amène à concevoir un plan pour accomplir un acte de terrorisme poétique et demande a Ramona de l’assister.

Before / Avant:

La Piel que Habito (The Skin I Live In / La Peau que j'Habite), Spain / Espagne 2011, 117m, Pedro Almodóvar
A chilling thriller set in Toledo in 2012. The film opens as plastic surgeon Dr Robert Ledgard announces that he has succeeded in developing a synthetic skin that cannot burn but as yet to be tested on humans. It has only been tested on mice. However we discover that at his estate he is holding captive a mysterious young woman who uncannily resembles his deceased wife. She goes by the name of Vera Cruz and is being used as a guinea pig. His wife died many years earlier due to severe burns received due to a car accident.

Un thriller qui glace le sang et se passe à Tolède en 2012. Le film s'ouvre avec le chirurgien plastique Dr Robert Ledgard annonce qu'il a réussi à développer une peau synthétique qui ne  brulé pas mais n’a pas encore à être testés sur les êtres humains. Il y'a été testé sur des souris. Cependant, nous découvrons qu'à son domaine il tient en captivité une mystérieuse jeune femme qui ressemble étrangement à son épouse décédée. Elle va par le nom de Vera Cruz et est utilisée comme un cobaye. Sa femme est morte plusieurs années auparavant en raison des graves brulures reçues du a un accident de voiture.

Yatasto, Argentina 2011, 99m, Hermes Paralluelo
Yatasto is the name of the Argentinean legendary thoroughbred born in 1948. This humorous and compelling film takes us into the Cordoba suburb of Villa Urquiza where a young ten-year-old boy Ricardo who along with his two cousins Bebo and Pata and his grandmother rummage through trash seeking recyclable material which they then sell to centers they are known as ‘cartoneros’. He dreams of one day owning a race horse that he would name Yatasto.
Yatasto est le nom du pur-sang légendaire Argentin, né en 1948. Ce film humoristique et irrésistible nous emmène dans une banlieue de Cordoba nommé Villa Urquiza, où un jeune garçon de dix ans, Ricardo qui, avec ses deux cousins Bebo et Pata et sa grand-mère fouillent dans les ordures en cherchent des matières recyclables qu'ils vendent ensuite aux centres, ils sont appelés « cartoneros ». Il rêve d'un jour posséder un cheval de course qu'il allait nommer Yatasto.

Los Ultimos Cristeros (The Last Christeros / Les Dernières Christeros), Mexico / Mexique / Netherlands / Pays-Bas 2011, 90m, Matias Meyer
Slow moving western drama reflecting upon a band of five men wandering the central Mexican wilderness of Guadalajara in the mid 1930s. They were among a small contingent holding out and refusing to surrender even though the Cristero war (1926-29) was officially over. It started when clerics in the Jalisco region rebelled against the Mexican government’s policy against the Roman Catholic Church. Focus was mainly on the character of the men.

Un western lent qui est une réflexion sur un groupe de cinq hommes errance au désert Mexique central de Guadalajara dans le milieu des années 1930. Ils faisaient partie d'un petit contingent tendant et refusant de se rendre même si la guerre Cristeros (1926-29) était officiellement termine. Tout a commencé quand les religieux dans la région de Jalisco se sont rebellés contre la politique du gouvernement Mexicain contre l'Église Catholique Romaine. L’accent a été principalement sur le caractère des hommes.

Memorias del Subdesarrollo (Memories of Underdevelopment / Mémoires de Sous-développement), Cuba 1968, 97m. Tomás Gutiérrez Alea
Sergio, a bourgeois man, remains in Cuba after the revolutionary takeover in 1961, even though the rest of his relatives have already left. Now alone, he begins to write down and reflect upon his memories as he searches for a reason to live. Shot in black and white in the collage style that typified Cuban cinema of the 60s, this film effectively expresses the confrontation between bourgeois and revolutionary values.

Sergio, un homme bourgeois, reste à Cuba après la prise du pouvoir révolutionnaire en 1961, même si   le reste de sa famille avait déjà quitté. Maintenant seul, il commence à écrire et à réfléchir sur ses mémoires pour chercher une raison de vivre. Tourné en noir et blanc, dans le style de collage qui caractérise le cinéma Cubain des années 60, ce film exprime efficacement la confrontation entre les valeurs bourgeoises et ceux révolutionnaires.