Saturday, 22 December 2012

Hyde Park on Hudson by / par Roger Michel

This film is a historical dramatization of a pivotal event just prior to the start of WWII, which affected the outcome of the war. The film is loosely based on the diaries and letters of Daisy Suckley (played by Laura Linney), the fifth cousin of Franklin D Roosevelt (credibly interpreted by Bill Murray). The film tells the story of her special relationship with the President of the United States and the Royal visit of King George VI and Queen Elizabeth of England (Samuel West and Olivia Coleman, respectively) from June 7 to 12, 1939. The visit was historically significant as it was the first time since independence in 1776 that the Royal Family has set foot on American soil. With Hitler threatening to unleash a devastating war on Europe and Britain, King George realised the need for American support and Roosevelt felt that closer ties were necessary.
The film opens with Daisy being summoned to the home of FDR’s mother (Elizabeth Wilson) in Hyde Park on Hudson. He is suffering from his regular bout of sinus difficulty and she was the only one available. When she arrives, the first thing that FDR does is show her his stamp collection. From that moment on Daisy becomes an intimate part of his life and she is involved in the complexities of his domestic establishment. International affairs added to the mix as FDR’s wife Eleanor (Olivia Williams), mother and his secretary Missy (Elizabeth Marvel) all play a part in making the Royal visit a memorable one.
The most potentially disturbing element of the film is the ‘tarnishing’ of FDR’s reputation as one of the best Presidents of the United States. The film portrays FDR as a womanizer and putting ‘pleasure’ ahead of his duties as President. The question then arises:  Was this the ravings of a love-struck woman or a twisted interpretation of the British filmmaker or just simply cinematic liberty? My take is that it is just a movie and we must approach it such. Just sit back and enjoy and don’t allow it to tarnish FDR’s reputation. To me it still stands up to all scrutiny.
 

Ce film est une dramatisation historique d'événement crucial juste avant le début de la deuxième guerre mondial, qui a affecté le résultat de la guerre. Le film est vaguement basé sur les journaux intimes et les lettres de Daisy Suckley (joué par Laura Linney), le cinquième cousin de Franklin D Roosevelt (une interprétation crédible par Bill Murray). Le film raconte l'histoire de sa relation spéciale avec le Président des États-Unis et de la visite du Roi George VI et la Reine Elizabeth d'Angleterre (Samuel West et Olivia Coleman, respectivement) du 7 au 12 Juin 1939. La visite a été historiquement importante, comme c'était la première fois depuis l'indépendance en 1776 que la famille Royale a mis le pied sur le sol Américain. Avec Hitler qui menacent de déclencher une guerre dévastatrice sur l'Europe et la Grande-Bretagne, le Roi George réalisé le besoin de soutien Américain et Roosevelt se sentait qu'il était nécessaire de resserrer les liens.
Le scénario démarre avec Daisy être convoqué à la maison de la mère (Elizabeth Wilson) de FDR à Hyde Park sur Hudson. Il souffrait de son combat régulier de difficulté de sinus, et elle était la seule disponible. Quand elle arrive, la première chose que FDR fait c’est de la montrer sa collection de timbres. De ce moment sur Daisy devient une partie intime de sa vie et elle est impliquée dans la complexité de son établissement domestique. Les affaires internationales se rajoute au mélange comme Eleanor (Olivia Williams), son  l’épouse, la mère et Missy (Elizabeth Marvel), son secrétaire, tous jouent un rôle dans la fabrication que la visite royale soit une expérience mémorable.
L'élément le plus potentiellement inquiétant du film est la ternissure de la réputation de FDR comme l'un des meilleurs Présidents des États-Unis. Le film dépeint FDR comme un coureur de jupons et en mettant «le plaisir» devant ses obligations comme Président. La question se pose alors: Était-ce les divagations d'une femme amoureuse ou une interprétation tordue du cinéaste Britannique ou tout simplement un liberty cinématographique? Mon point de vue est que c'est juste un film, et nous devons l’aborder comme tel. Il suffit de s’asseoir  et de t’amuser et ne permettent pas de salir la réputation de FDR. A mon avis, il se tient toujours à tous examens.