Tuesday, 15 April 2014

Monthly Film Chronicle – April 2014





Chronique  Mensuelles de Film –   Avril 2014

A monthly chronicle of films (features, medium or shorts) seen throughout the current month from any source. Commentaries will be limited to 99 words or less. Film festivals will be hyperlinked. If time permits certain films will be elaborated on and be posted under the label “Film Box Office” (100-399 words) or “Film Review” (400 or more) (number of words based on English only). 
Une chronique mensuelle de films (long-, moyen- ou court-métrages) vu tout au long du mois en cours de n'importe quelle source. Les commentaires sera limitée à 99 mots ou moins. Les festivals du film seront notés avec un lien hypertexte. Si le temps le permet certains films seront élaborer  et afficher sous l'étiquette « Film Box Office » (100-399 mots) ou « Film Review » (400 ou plus) (le nombre de mots est basé sur l’Anglais seulement).

*(These films were viewed, compliments of Le SuperClub Videotron, 5000, rue Wellington, in Verdun (Montreal), Quebec.)
*(Ces films ont été visionné, avec les compliments de Le SuperClub Videotron, 5000, rue Wellington, à Verdun (Montréal), Québec.)

(Last update  / Dernière mis-a-jour: May 3 Mai  2014
Films are listed the order seen scrolling down.   Films seront énumérés en ordre vue défilant vers le bas.)

A Mile End Tale / Conte du Mile-End, Canada 2012, 68m, Jean-François Lesage
When a young man is heartbroken due to his girlfriend’s infidelity, he meanders through the Mile End neighbourhood asking the questions: “What is infidelity?” and “How do you mend a broken heart?”  The film could have been more focused on the questions being asked. The demographics were too narrow. The lighting made it very difficult to know what was happening – the young man’s meanderings seemingly aimless; unclear as to the filmmaker’s intention – documentary or fiction or both?

Quand un jeune homme a le cœur brisé à cause de l'infidélité de sa petite amie, il méandre à travers le quartier Mile End en posant les questions: « Qu'est-ce que  l'infidélité? » et « Comment réparer un cœur brisé? »  Le film pourrait ont été plus concentré sur les questions posées. La démographie était trop limiter. L'éclairage le rendait très difficile de savoir ce qui se passait, les méandres du jeune homme apparemment sans but ; pas clair quant à l'intention du cinéaste – documentaire, fiction ou les deux ? *************************************

Frozen / La Reine des Neiges, United States / États-Unis 2013, 102m, Chris Buck / Jennifer Lee

Inspired by Hans Christian Andersen’s The Snow Queen, Walt Disney’s 53rd animated feature is a musical fantasy-comedy on the power of true love to counteract even the most powerful of curses. Elsa, princess of Arendelle, possessing the power to create ice and snow, loves to play at making snowmen, one of whom they name Olaf with her younger sister Anna. During one playful moment, Elsa’s magic injures Anna. A family of trolls heal her by erasing the memory of Elsa’s magic. To protect her sister, Elsa isolates herself in her room. She remains there until her coronation. Anna meets Hans and wants to marry him. Elsa refuses to grant a blessing and in her anger unleashes her power creating eternal winter conditions in Arendelle. Elsa flees into the mountains. Anna sets out to find her sister and to break the curse. She does so with the help of Kristoff, a mountain man and Sven, his reindeer. Along the way they encounter Olaf, who leads them to Elsa’s hideaway. A charming and entertaining family film with wonderfully penned songs by Robert Lopez and Kristen Anderson-Lopez. 
  
  
Inspiré par la Reine des Neiges de Hans Christian Andersen, ce 53e long métrage d'animation de Walt Disney est une comédie musicale fantastique sur la puissance de l'amour vrai pour contrecarrer même le plus puissant des malédictions. Elsa, princesse d’Arendelle, possédant le pouvoir de créer la glace et la neige, aime jouer à faire des bonhommes de neige, dont l'un qu'ils nomment Olaf, avec sa plus jeune sœur Anna. Pendant un moment ludique, la magie d'Elsa blesse Anna. Une famille de trolls lui guérir en effaçant la mémoire de la magie d'Elsa. Pour protéger sa sœur, Elsa s'isole dans sa chambre. Elle y reste jusqu'à son couronnement. Anna rencontre Hans et veut se marier avec lui. Elsa refuse d'accorder une bénédiction et dans sa colère libère son pouvoir en créant les conditions de l'hiver éternel dans Arendelle. Elsa s'enfuit dans les montagnes.  Anna s'entreprendre à trouver sa sœur et à briser la malédiction. Elle le fait avec l'aide de Kristoff, un homme de la montagne et Sven, son renne. En chemin, ils rencontrent  Olaf, qui les conduit au refuge d'Elsa. Un film de famille charmant et divertissant avec des  chansons merveilleusement écrit par Robert Lopez et Kristen Anderson-Lopez.   
[Exception made to 99-word rule / Exception faite au règle de 99 mots]
***************************************

The 32nd edition of the International Festival of Films on Art (FIFA)
 
La 32e édition du Festival International du Film sur l'Art (FIFA)
From March 20th to March 30th 2014 / Du 20 au 30 Mars 2014  
******************************

The Scar / La Cicatrice, Canada 2012, 79m, Jimmy Larouche
Jimmy Larouche’s first feature-length film is a psychological thriller that deals with the issue that not all games children play are innocent and can leave deep purulent scars that last well into adulthood. Often the victim of these ‘innocent games’ can harbour a dangerous desire for revenge, often blaming their failures on the perpetrator(s). Such is the case of Richard who was the object of Paul’s frustrations 30 years earlier when they were schoolmates. The story unfolds unconventionally, completely ignoring the traditionally linear approach giving the viewer the sense of living a nightmare where time and space doesn’t exist.
  
  
Ce premier long métrage de Jimmy Larouche est un thriller psychologique qui traite de la question que pas tous les jeux que les enfants jouent sont innocent et peuvent laisser des cicatrices purulente profondes qui dure jusqu’a   l'âge adulte avancer. Souvent, la victime de ces « jeux innocents » peut héberger un désir dangereux de vengeance, souvent blâment leurs échecs sur leur agresseur(s). Tel est le cas de Richard qui était l'objet des frustrations de Paul 30 ans plus tôt, alors qu'ils étaient camarades de classe. L'histoire se déroule dans un sens non-conventionnelle, ignorant complètement de l'approche traditionnellement linéaire, donnant au spectateur le sentiment de vivre un cauchemar où le temps et l'espace n'existe pas.
*************************************

*Homefront / Protection, United States / États-Unis 2013, 100m, Gary Fleder   
Taut, on-the-edge-of-your-seat action thriller about an ex-DEA agent whose quiet family life is turned upside-down when his past catches up to him. The film opens with DEA agent, Phil Broker working undercover with a drug-dealing biker gang. The gang is taken down and the leader’s son is killed. Two years later and a year after his wife has died, Broker moves into a farm house near a xenophobic small town in the U.S. South with his 10-year-old daughter Maddy. When Maddy defends herself against the local bully, this brings Broker into contact with local meth kingpin Morgan ‘Gator’ Bodine.

 Sur-le-bord-de-votre-siège thriller d'action tendu sur un ex-agent du DEA dont sa vie familiale paisible est chamboulée lorsque son passé lui rattrape. Le film s'ouvre avec l'agent de la DEA, Phil Broker infiltré dans un gang de motards trafiquant la drogue. Le gang est descendu et le fils du chef est tué. Deux ans plus tard et un an après la mort de sa femme, il déménage dans une maison de ferme près d'une petite ville xénophobe dans le sud des États-Unis avec sa fille Maddy, âgée  de 10 ans. Quand Maddy se défend contre le tyran local, ce qui amène Broker en contact avec Caïd local de méth, Morgan ‘Gator’ Bodine.
**************************************

*Reasonable Doubt (a.k.a. “The Good Samaritan”) / Doute Raisonnable, Canada / Germany / Allemagne 2013, 91m, Peter Howitt (Peter P. Croudins)  
 Mitch Brockden, an up-and-coming District Attorney, goes drinking with his colleagues. On the way he commits a fatal hit-and-run after anonymously calling 911.  The victim’s body is later found in the van of mechanic Clinton Davis, who claims that he was bringing him to the hospital. Davis is accused of his murder. Believing that he is responsible for the man’s death, Brockden fudges the prosecution and Davis is set free. Mounting evidence of Davis’s guilt, results in a game of cat-and-mouse between Davis and Brockden. An interesting concept regarding the ‘burden of proof’ but contained many errors in logistics.  

 Mitch Brockden, un procureur de District a l’avenir prometteur, va prendre un coup avec ses collègues. En chemin, il commet un délit de fuite fatal après avoir appelé 911 anonymement.  Le corps de la victime est retrouvé dans la fourgonnette de Clinton Davis, un mécanicien, qui affirme qu'il lui apportait à l'hôpital. Davis est accusé de son meurtre. Croyant qu'il est responsable de la mort de l'homme, Brockden esquive la poursuite judiciaire et Davis est mis en liberté. Les preuves grandissantes de la culpabilité de Davis, se traduit par un jeu du chat et souris entre Davis et Brockden. Un concept intéressant au sujet de la « charge de la preuve » mais contient  beaucoup d'erreurs dans la logistique.
********************************

Big Bad Wolves, Israel / Israël 2013, 110m Navot Papushado / Aharon Keshales
This very twisted intensely disturbing black-comedy is about a disgruntled cop attempting to clear his name and a distraught father seeking vengeance for the brutal violation, torture and decapitation of his daughter.  Three men – Miki, the disgruntled vigilante cop; Gidi, the distraught father seeking vengeance; and Dror, the mild-mannered socially awkward schoolteacher being the prime suspect – in an isolated house in the Arab sector,  the first two seeking answers by any means and the last maintaining his innocence.  Very intelligent, well-written and suspenseful, this film is bound to become a classic of the genre, far superior to recent outings.  
  

Cette comédie noire intensément dérangeante très tordue est sur un flic mécontent, tente d'acquitter son nom et un père désemparé cherchant vengeance pour la violation brutale, la torture et la décapitation de sa fille.  Trois hommes – Miki, le flic justicier mécontents ; Gidi, le père désemparé cherchant vengeance ; et Dror, l'instituteur socialement maladroit a manières douce étant le suspect principal – dans une maison isolée dans le secteur Arabe, les deux premiers cherchent des réponses par n’importe quel moyen et le dernier en maintenant son innocence.  Très intelligent, bien écrit et pleine de suspense, ce film est destiné à devenir un classique du genre, bien supérieure à des sorties récentes.
*********************************

*The Butler / Le Majordome, United States / États-Unis 2013, 132m, Lee Daniels
An epic drama recounting the civil rights movement in the United States as seen through the eyes of an African-American who served as the Butler through seven administrations from Eisenhower to Reagan. It is a fictionalised account loosely based on the life of Eugene Allen who worked in the White House from 1952-86. The film takes many ‘dramatic’ liberties such as changing the names of the Butler and his wife to Cecil and Gloria (from Helene) Gaines; in real life: one son, Charles who didn’t die in Vietnam, film:  two – Louis and Charles (who did) plus many others (CLICK HERE FOR DETAILS).  
  

Drame épique retraçant le mouvement des droits civiques aux États-Unis à travers les yeux d'un Afro-Américain qui a été le maître d'hôtel par l'intermédiaire de sept administrations d’Eisenhower à Reagan. C'est un récit romancé librement inspiré de la vie d’Eugene Allen, qui a travaillé à la Maison-Blanche de 1952 à 1986. Le film prend beaucoup de libertés « dramatiques » comme modifiant le nom du Majordome et son épouse, Cecil et de Gloria (à partir de Helene) Gaines; en réalité : un fils, Charles qui n'est pas mort au Vietnam, le film : deux – Louis et Charles (qui est mort au Vietnam) et beaucoup d'autres (CLIQUEZ ICI POUR EN SAVOIR PLUS).
*********************************

12 Years a Slave, United Kingdom / Royaume-Uni / United States / États-Unis 2013, 134m, Steve McQueen 
This powerful, emotionally heart-wrenching and critically acclaimed historical drama is an adaptation of the 1853 memoirs by Solomon Northup, a well respected New York State born free African-American, who was kidnapped and sold into slavery in 1941. He was enticed by two men saying they were circus entertainers, to Washington D.C. where slavery was still legal. He spent the next 12 years in various plantations in Louisiana until he encountered Samuel Bass, a labourer from Canada who was anti-slavery. Bass risked his life by transmitting a letter to Northup’s friends in Saratoga Springs New York.          

 Ce drame historique puissant avec émotion déchirante et acclamé par la critique est une adaptation des mémoires de 1853 par Solomon Northup, un Afro-Américain, bien respecté, né libre en New York qui a été enlevé et vendu comme esclave en 1941. Il a été entrainé par les deux hommes disant qu'ils étaient des artistes de cirque, à Washington D.C. où l'esclavage était encore légal. Il a passé au cours des douze prochaines années dans les diverses plantations en Louisiane jusqu'à ce qu'il a rencontré Samuel Bass, un ouvrier du Canada qui était anti-esclavagiste. Bass a risqué sa vie en les faisant parvenir une lettre aux amis de Northup à Saratoga Springs New York.

************************************* 


Last Vegas / Virée à Vegas, United States / États-Unis 2013, 105m, John Turteltaub 
Billy, Paddy, Archie and Sam grew up together in Flatbush, Brooklyn and were dubbed ‘The Flatbush 4.’ 60 years later, as they are all in their seventies, life has separated them with only Billy remaining unmarried. After he proposes to his 31-year-old girlfriend, the four decide to go to Las Vegas to forget their old-age and relive their years of glory. An entertaining comedy that shows that the true ‘age’ of an individual is not in his chronology but in his spirit.
        
Billy, Paddy, Archie et Sam ont grandi ensemble en Flatbush à Brooklyn et sont surnommés « The Flatbush 4. » 60 ans plus tard, car ils sont tous septuagénaires, la vie les a séparés avec seulement Billy en restant célibataire. Après que qu'il propose à sa copine âgée de 31 ans, les quatre décident d'aller à Las Vegas pour oublier leur vieillesse et de revivre leurs années de gloire. Une comédie divertissante qui montre que la vraie « âge » d'un individu n'est pas dans sa chronologie, mais dans son esprit. **********************************************

*The Nut Job / Opération Noisettes, Canada / South Korea / Corée du Sud / United States / États-Unis 2014, 86m, Peter Lepeniotis
This computer-animated comedy centers on a group of park animals trying to store enough food for the winter. Matters become worse, when Surly, a squirrel and his rat companion Buddy, bungle an attempt to get their own stash of food and destroy the other animals’ winter stash, resulting in exile from the park and facing the dangerous   urban streets. Their predicament is eased when they discover a nut store. Meanwhile the other park animals begin to search for another food source. The ensuing mayhem forces Surly to discover who he really is, allowing him to become the park hero. 


Cette comédie d'animation par ordinateur se concentre sur un groupe d'animaux du parc essayent de stocker suffisamment de nourriture pour l'hiver. La situation s’aggrave, lorsque Surly, un écureuil et Buddy, son compagnon de rat, gâche une tentative d'obtenir leur propre cachette de nourriture et ils détruisent  la cachette d'hiver des autres animaux, qui résultant en leur exil du parc et faisant face aux dangereuses rues urbaines. Leur situation est facilitée lorsqu'ils découvrent un magasin de l'écrou. Pendant ce temps les autres animaux du parc commence à chercher une autre source de nourriture. Le chaos qui s’ensuit  forces Surly de découvrir qui il est vraiment et lui permet de devenir  l’héros du parc.

*****************************


Rat Life and Diet in North America, Canada 1969, 16m, Joyce Weiland
The story of how a group of political prisoners rebel against their oppressors; escape to Canada and start an organic farm. Rats are featured as the rebels and the cats portray the oppressors.
L'histoire de comment un groupe de prisonniers politiques se rebellent contre leurs oppresseurs ; s’évade au Canada et crée une ferme biologique. Des rats sont présentés comme les rebelles et les chats dépeignent les oppresseurs.
**********************************

Take it All / À Tout Prendre, Canada 1963, 101m, Claude Jutra 
An autobiographical fiction-drama, shot in the style of Direct Cinema, about the rise and fall of an interracial relationship. The actors improvise according to their own memories of the events. Claude, a middle-class French-Canadian filmmaker, meets Johanne, a black fashion model, during a party. They fall in love and begin an open relationship. When Claude finds out that Johanne is pregnant, he collides head-long with his life-choices and must learn to accept his increasing responsibilities. The film contains elements of fantasy and is a pioneer of contemporary Quebec cinema.

Un drame fiction autobiographique, tourné dans le style du Cinéma Direct, sur l'ascension et la chute d'une relation interraciale. Les acteurs improvisent selon leurs propres souvenirs des événements. Claude, un cinéaste Canadienne-Français de classe moyenne, rencontre Johanne, un mannequin noir, lors d'une fête. Ils tombent amoureux et commencent une relation ouverte. Quand Claude apprend que Johanne est enceinte, il se heurte la tête avec son choix de vie et doit apprendre à accepter ses responsabilités croissantes. Le film contient des éléments de fantaisie et est un pionnier du cinéma Québécois contemporain. 
**********************************

Little Brother / Petit Frère, Canada 2014, 15m13s, Rémi St-Michel

14-year-old Antoine has many problems and is thus being tutored by Julian, as in ‘Big Brother.’ But Julian is going to Russia so he agrees to ‘mess around’ with his ‘little brother’ in the streets of Montreal.
Antoine (14 ans) a beaucoup de problèmes et, donc, il est tuteuré  par Julian,  dans le sens de « Big Brother ». Mais Julian vas partir pour la Russie. Donc  il accepte de « décorner » avec son « petit frère » dans les rues de Montréal.

**********************************

 

*Ender’s Game, United States / États-Unis 2013, 114m, Gavin Hood

50 years ago, humanity avoided total annihilation from an invasion by an alien race called the Formics when commander Mazer Rackham rammed his ship into their mother ship. In anticipation of their return, Earth’s leaders developed a program of training children with a gifted sense of strategy mixed with the right balance of compassion and willingness to kill. The cadets are monitored as they compete in battle simulations. Cadet Andrew ‘Ender’ Wiggin, the third member of his family, catches the eye of Colonel Hyrum Graff. Ender moves quickly up the ranks to eventually command his own squad. Excellent special effects, along with computer game animation and a surprising plot twist near its conclusion combine to make this an exciting science-fiction thriller. Contains many elements from other sci-fi classic films. 


 50 ans auparavant, l'humanité a évité l’annihilation totale  d'une invasion par une race extraterrestre appelée le Formics lorsque le commandant Mazer Rackham a éperonné son bateau dans leur vaisseau-mère. En prévision de leur retour, les dirigeants de la terre mis au point un programme de formation des enfants avec un sens doué de stratégie mélangée avec le bon équilibre de compassion et de la volonté de tuer. Les cadets sont surveillés car ils participent à des simulations de combat. Cadet Andrew « Ender » Wiggin, le troisième membre de sa famille, attire le regard du Colonel Hyrum Graff. Ender monte rapidement les échelons pour finalement commander son propre peloton. Des excellents effets spéciaux avec l’animation de jeu vidéo et un retournement surprenant ver la fin s'associe pour en faire un thriller de la science fiction passionnant. Contient de nombreux éléments d'autres films science-fiction classiques.
[Exception made to 99-word rule / Exception faite au règle de 99 mots]  

*******************************************


Vues D’Afriques 2014 
The 30th edition from April 25th to May 04th)



La 30e édition du 25 Avril au 04 Mai)
For more information / Pour plus d’information : 514-284-3322
info@vuesdafrique.org
http://www.vuesdafrique.org/index.php
Link to article / Lien pour l’article
******************************



Cas and Dylan, Canada 2013, 90m, Jason Priestley
This promising independent feature film debut is a humane comedy about an unlikely encounter and subsequent life-teaching road trip. Cas Pepper has been a doctor for over 30 years. When he is diagnosed with a terminal brain tumor, he decides to take a trip to the West Coast to end his life on his own terms. But before he is able to leave he encounters Dylan Morgan, who wants to go out west to submit her first novel and to escape her abusive boyfriend. When Cas inadvertently hits the boyfriend, he reluctantly agrees to let Dylan accompany him... 
 
Ce premier film indépendant prometteur est une comédie humaine sur une rencontre improbable et un subséquent road-trip qui devient un  enseignement de la vie.   Cas Pepper un médecin depuis plus de 30 ans. Lorsqu'il est diagnostiqué avec une tumeur au cerveau terminal, il décide de prendre un voyage à la côte ouest afin de prendre fin à sa vie à ses propres conditions. Mais avant qu'il ne puisse faire son départ, il rencontre Dylan Morgan, qui veut aller vers l'ouest afin de soumettre son premier roman et de s'échapper de son copain violent. Lorsque le Cas frappe par inadvertance le copain, il accepte à contrecœur de laisser Dylan l’accompagner...