Tuesday, 7 October 2014

Monthly Film Chronicle – October 2014





Chronique  Mensuelles de Film –  Octobre  2014   

A monthly chronicle of films (features, medium or shorts) seen throughout the current month from any source. Commentaries will be limited to 99 words or less. Film festivals will be hyperlinked. If time permits certain films will be elaborated on and be posted under the label “Film Box Office” (100-399 words) or “Film Review” (400 or more) (number of words based on English only). 
Une chronique mensuelle de films (long-, moyen- ou court-métrages) vu tout au long du mois en cours de n'importe quelle source. Les commentaires sera limitée à 99 mots ou moins. Les festivals du film seront notés avec un lien hypertexte. Si le temps le permet certains films seront élaborer  et afficher sous l'étiquette « Film Box Office » (100-399 mots) ou « Film Review » (400 ou plus) (le nombre de mots est basé sur l’Anglais seulement).

(Last update  / Dernière mis-a-jour: November 7 Novembre 2014
Films are listed the order seen scrolling down.   Films seront énumérés en ordre vue défilant vers le bas.)
 *****************************

43rd / e Festival du Nouveau Cinéma de Montréal   

From October 08th to 19th / du 08 au 19 Octobre, 2014
For more information consult program or visit: 
Pour plus d'informations, consulter le programme ou visitez:
****************************
  





The three films below are in this year’s edition of RIDM:
Les trois films suivants se trouvent dans l'édition de cette année de RIDM:

He Bû Tune Bû  / Once Upon a Time, Turkey / Turquie 2014, 81m, Kazim Öz

An intimate look at the plight of seasonal workers in Turkey, as filmmaker observes and films one large and poor Kurdish family, travel from their hometown of Batman to toil in the lettuce fields in the vicinity of Ankara. All who are able to (even the children) do backbreaking labor in the field with no benefits, receiving very low wages and work under slave-like conditions.  
  
Un regard intime sur la situation des travailleurs saisonniers en Turquie, comme le cinéaste observe et films d'une famille nombreuse et pauvre d’origine Kurde, voyageant de leur ville natale de Batman à peiner dans les champs de laitue dans les environs d'Ankara. Tous ceux qui sont en mesure de (même les enfants) font travail éreintant dans le domaine sans qui reçoivent des prestations de très bas salaires et le travail dans des conditions esclavagistes.
*******************************************

  
Jutra, Canada 2014, 13m, Marie-Josée Saint-Pierre
 This dazzling original film  skillfully and ingeniously combines animated sequences with archival footage.    Filmmaker Claude Jutra  (1930-1986) comes back to life and talks about filmmaker Claude Jutra. Clips from Jutra‘s movies, testimonials and interviews reinterpret key moments of his life and carreer in a nuanced and impressionistic fashion.
Ce film original éblouissant habilement et ingénieusement combine des séquences animées avec des images d'archives. Le cinéaste Claude Jutra (1930-1986) revient à la vie et parle du cinéaste Claude Jutra. Des extraits de ses films, des témoignages et de ses entrevues réinterprètent les moments clés de sa vie et son carrière d'une manière nuancée et impressionniste.
************************************************

Actress,  United States / États-Unis 2014, 87m, Robert Greene
Brandy Burre is best known for her recurring role as Theresa D’Agostino on the HBO series "The Wire“; playing the part in seasons 3 and 4. Afterward, she and her partner decided to move to a suburban home in Beacon, New York to start a family. For years, she tried to be a perfect suburban 'housewife‘ – looked after her children, cooked meals and dutifully waited for her partner to come home – putting on a veneer of normalcy. This 'veneer‘ soon evaporates revealing that she cannot stop being an actress.  Attempting to relaunch her career, her life implodes ... 

Brandy Burre est surtout connu pour son rôle récurrent de Theresa D'Agostino sur la série de HBO « The Wire »;  jouant le rôle dans les saisons 3 et 4. Par la suite, elle et son partenaire a décidé de déménager  à une maison de banlieue à Beacon, New York afin de fonder une famille. Pendant des années, elle a essayé d'être une «femme de foyer» de banlieue parfait pris en charge ses enfants, gérer les repas et consciencieusement attendu son partenaire rentre à la maison – mettant  un vernis de normalité. Cette «vernis» s’évapore rapidement révélant qu'elle ne peut pas cesser d'être une actrice. Tentant de relancer sa carrière, sa vie s’implose ...