Saturday, 9 May 2015

The Tashme Project: The Living Archives



MAI (Montréal, Arts Interculturels) in association with Festival Accès Asie presents a Tashme Production produced in association with Playwrights' Workshop Montréal 
MAI (Montréal, Arts Interculturels) en association avec le Festival Accès Asie présente une Production Tashme produit en association avec Playwrights 'Workshop Montréal

Performances at MAI (3680 rue Jeanne-Mance) until Sunday, May 17, 2015
Représentations au MAI ((3680 rue Jeanne-Mance) jusqu'au Dimanche 17 Mai 2015

Wednesday - Saturday at 8pm, Sunday matinee at 3pm
Du Mercredi au Samedi à 20h00, le Dimanche en matinée à 15h00

Post show Artist Talk on Fridays May 8 & 15 and Sunday May 10
Les Vendredis 8 et 15 Mai et Dimanche 10 Mai – discussions avec les artistes âpres le spectacle

Tickets:  25$ Regular; 20$ Students and Seniors; 15$ for groups of ten or more
Billets: 25 $ régulier; 20 $ étudiants et aînés; 15 $ pour les groupes de dix ou plus
Reservations / Réservations: (514) 982-3386 or ONLINE  / ou EN LIGNE
(+ service charge / + frais de service)

Created and performed by / Créé et interprété par: Julie Tamiko Manning and / et Matt Miwa
Directed by /
Mise en scène: Mieko Ouchi



A deeply personal documentary-style theatrical piece that gives voice to the previously silent testimonies of the survivors of the many thousands of second-generation (Nisei) Japanese-Canadians, who after the Japanese bombing of Pearl Harbor in 1941, were rounded up, stripped of their property and  sent to internment camps. Prime Minister McKenzie King feared internal sabotage. Tashme, now called Sunshine Valley, was one of those camps. Creators Julie (Sansei – third generation) and Matt (Yonsei – fourth generation) interviewed 30 Nisei who were children at the time and are now senior citizens in their 70s and 80s. Over seventy hours of interview time distilled into a ninety minute performance with such fluidity and finesse that made one feel as if the ‘interviewees’ were making an appearance themselves on stage. The individual memories of their experiences with internment and disenfranchisement come alive and will go a long way towards healing the wounds and reconnect the younger generations of Japanese-Canadians with their roots. The doors of communication have been opened.


Une pièce de théâtre de style documentaire profondément personnelle qui donne une voix aux témoignages préalablement silencieuses des survivants des milliers de deuxième génération (Nisei) Japonais-Canadiens, qui, après le bombardement Japonais de Pearl Harbour en 1941, ont été arrêtés, dépouillé de leurs biens et envoyés dans des camps d'internement. Le Premier Ministre McKenzie King craignait le sabotage interne. Tashme, maintenant appelé Sunshine Valley, était un de ces camps. Les créateurs Julie (Sansei - troisième génération) et Matt (Yonsei - quatrième génération) ont interrogé 30 Nisei qui étaient enfants à l'époque et sont maintenant des personnes âgées dans leurs années 70 et 80. Plus de 70 heures de temps d'entrevue distillée dans une performance de quatre-vingt dix minutes avec une telle fluidité et la finesse qui a fait une sensation comme si les «personnes interrogées» se faisaient une apparition sur scène. Les mémoires individuelles de leurs expériences avec l'internement et la privation des droits civiques sont vivants et ira loin vers la guérison des blessures et de reconnecter la jeune  génération de Canadiens d'origine Japonaise avec leurs racines. Les portes de la communication ont été ouvertes.



This review has also been posted on  MATTERS OF PERSONAL INTEREST (with the Japanese-Canadian History Timeline. It was scanned to PDF 'as is' from program and then converted to Word using OCR.  


 






Ce critique a également été posté sur MATTERS OF PERSONAL INTEREST (sans le Chronorama Historique Nippo-Canadienne – en Anglais seulement. Il a été numérisé au format PDF directement du programme et ensuite converti en Word à l'aide d’un logicielle OCR.