Friday, 30 October 2015

18th /e RIDM:





Montreal International Documentary Festival
Rencontres Internationale du Documentaire a Montréal

Preliminary / Préliminaire
From November 12th till the 22nd 2015; 144 films from 42 countries; 178 screenings plus a host of parallel activities in the following venues: Quartier Général (3450 St-Urbain), Centre Canadien d’Architecture, the Cinémathèque Québécois (Salle Claude-Jutra, Salle Fernand Seguin, Salle Interactive UXdoc), Excentris (Cassavetes), Judith-Jasmin Annexe Pavilion, Concordia University (Théâtre Hall and J.A. de Sève) and Cinéma du Parc (1&2).
The following retrospectives and tributes will be presented:
1.       Thom Andersen: The Thoughts of Images - eight films. Born 1943 in Chicago Illinois, Thom Andersen is a filmmaker, film critic and teacher. His films are cinematic essays based on adept and innovative use of archival footage and stills. They are reflections of socio-political and aesthetic issues.
2.       A Photographer’s Eye: Photography and the Poetic Documentary - Documentaries that retain the esthetics of photography.  
Du 12 au 22 Novembre 2015; 144 films provenant de 42 pays; 178 séances et en plus d'une foule d'activités parallèles dans les lieux suivants : le Quartier Général (3450 St-Urbain), Centre Canadien d’Architecture, le Cinémathèque Québécois (Salle Claude-Jutra, Salle Fernand Seguin, Salle Interactive UXdoc), l’Excentris (Cassavetes), le Pavillon Judith-Jasmin Annexe, l’Université Concordia (Théâtre Hall et J.A. de Sève) et le Cinéma du Parc (1&2).
Les rétrospectifs suivants seront présentés :
1.       Thom Andersen : La Pensée des Images - huit films. Né en 1943 à Chicago Illinois, Thom Andersen est un cinéaste, critique de cinéma et professeur. Ses films sont des essais cinématographiques basés sur l'utilisation doué et innovante des images et des photos d'archives. Ils sont le reflet de problèmes sociopolitiques et esthétiques.

2.       L'Œil du Photographe : la Photographie et le Documentaire Poétique - Documentaires qui conservent l'esthétique de la photographie.

For more information please consult program or visit: 
 Pour plus d'informations, consulter le programme ou visitez:
Email / Courriel: info@ridm.qc.ca

  
Trailer / Bande-annonce RIDM 2015:  
video


Chronicle of Films seen / Chronique de Films vus:

Below find a run-down of all the films seen at this year’s festival. If time permits, a more elaborate critique (features only) will appear under the label “Film Box-Office.” They will be identified with the RIDM 2015 logo. Updates will appear on a frequent basis (hopefully once a day) so please visit frequently.
Un aperçu de tous les films vus au festival de cette année. Si le temps le permet, une critique plus élabore (long-métrages seulement) apparaîtra sous l’étiquette «Film Box-office.» Ils seront identifiés avec le logo du RIDM 2015. Les mises à jour apparaîtra fréquent (j’espère une fois par jour), donc veuillez visiter fréquemment.

(Last updated / Dernière mis-a-jour: December 22 Decembre 2015
Films are listed in ascending order – the most recently seen on the top
Films sont énumérés par ordre croissant  – le plus récemment vu sur le haut de la page)

After / Âpres:



woman and her car / elle pis son char, Canada 2015, 28m, Loïc Darses
Between the ages of eight and twelve, Lucie was sexually assaulted. For nearly thirty years, she has assumed the guilt and the shame of her childhood innocence being taken advantage of. In December 2003, she writes a letter to the man who did this. She would travel by car to deliver it to him personally, thereby turning over the shame and guilt back to him – a necessary ‘exorcism’ to give her piece of mind. She films the whole trip. Ten years later, her son (the filmmaker) finds the film stock and re-edits it to produce his first film.
Entre l'âge de huit et douze ans, Lucie a été agressée sexuellement. Depuis près de trente ans, elle a assumé la culpabilité et la honte d’avoir son innocence de l'enfance exploitée. En Décembre 2003, elle a écrit une lettre à l'homme qui a fait cela. Elle se déplacer en voiture pour la remettre a lui personnellement, de cette façon retournant  la honte et la culpabilité de nouveau à lui un «exorcisme» nécessaire pour la donner la tranquillité d'esprit. Elle filme tout le voyage. Dix ans plus tard, son fils (le cinéaste) trouve la pellicule et il le réédite pour produire son premier film.

Oncle Bernard – L’Anti-Leçon d’Économie, Spain / Espagne / Canada 2015, 79m, Richard Brouillette
Bernard Maris, a.k.a. Oncle Bernard, was the economic analyst at Charlie Hebdo. He was one of the victims of the shootings on January 7 2015. This interview was filmed in 2000, during the making of filmmaker’s 2008 film The Encirclement – Neoliberalism against Democracy (presented at RIDM 11). Bernard debunks the various myths and misconceptions regarding economics in this minimally edited film. Shot on 35mm, thus requiring frequent reel changes with candid off-camera moments included. The result is a fitting tribute to the man beyond the thinker and the ‘living spirit’ of Charlie.
Bernard Maris, dit Oncle Bernard, était l'analyste économique à Charlie Hebdo. Il était l'une des victimes de la fusillade du 7 Janvier 2015. Cette interview a été filmée en 2000, pendant le tournage du film de 2008 L'Encerclement – La Démocratie dans les Rets du Néolibéralisme (présenté aux RIDM 11) du cinéaste. Bernard démystifie les différents mythes et idées fausses concernant l'économie dans ce film a coupure minimal. Tourné en 35mm, ce qui nécessite de fréquents changements de bobine avec des moments candides hors caméra inclus. Le résultat est un hommage à l'homme au-delà du penseur et «l'esprit vivant» de Charlie.

During / Au cours du:


The World on a Couch / Le Divan du Monde, France 2015, 95m, Swen de Pauw
Dr. Georges Federmann has rejected the conventional method of professional neutrality in favor of a more humane and political approach to psychiatric treatment. Over the unnoticed piles of papers and countless books on medicine and philosophy that clutter his desk, he listens to his patients (some long-term but most are refugees and immigrants). The therapy sessions were recorded over a period of several years using a minimalist approach (one camera on the doctor and the other on the patient). An effective observation of the everyday reality of psychiatric work and, without judgement, questions its place in this tumultuous world. 
Dr Georges Federmann a rejeté la méthode conventionnelle de la neutralité professionnelle en faveur d'une approche plus humaine et politique à un traitement psychiatrique. Au dessus d’un tas inaperçues de papiers et de innombrables livres sur la médecine et la philosophie qui encombrent son bureau, il écoute ses patients (certaines à long terme, mais la plupart sont des réfugiés et des immigrants). Les sessions de thérapie ont été enregistrées sur une période de plusieurs années en utilisant une approche minimaliste (une caméra sur le médecin et l'autre sur le patient). Une observation effective de la réalité quotidienne du travail psychiatrique et, sans jugement, interroge sa place dans ce monde tumultueux.

Deprogrammed, Canada 2015, 86m, Mia Donovan
The late 1960s and early 1970s saw the rise of many subculture movements and religions that were anti-society. Many of the youths of this period became members, raising the concern of their parents. This is when Ted ‘Black Lightning’ Patrick (born 1930), the ‘father’ of deprogramming, enters the picture. Many of these youth were abducted and deprogrammed against their will. This begs one to ask did Ted Patrick and others do more harm than good? The film consists of personal testimony from Patrick’s former ‘clients’ and from Patrick himself as well as archival footage of deprogramming sessions.
 La fin des années 1960 et le début des années 1970 ont vu apparaître de nombreux mouvements de sous-culture et de religions qui étaient anti-société. Beaucoup de jeunes de cette époque sont devenus membres, soulevant l'inquiétude de leurs parents. Ceci est quand Ted « Black Lightning » Patrick (né en 1930), le «père» de la déprogrammation, entre dans l'image. Beaucoup de ces jeunes ont été enlevés et déprogrammé contre leur volonté. Celui-ci à poser ne Ted Patrick et d'autres font plus de mal que de bien supplie? Le film se compose de témoignage ancienne «clients» de Patrick et de lui-même ainsi que des images d'archives des sessions déprogrammation.

Democrats, Denmark / Danmark 2014, 99m, Camillia Nielsson
After a long, controversial and violent ridden series of talks and meetings with its citizens, Zimbabwe’s new constitution was overwhelmingly approved in March of 2013. When Robert Mugabe was reelected in the controversial elections of 2007, The Constitution Select Committee (COPAC) was established to mediate Zimbabwe’s constitutional talks. Paul Mangwana represented Mugabe’s party, while Douglas Mwonzora , a renowned lawyer, represented the opposition. The film’s title is bitterly ironic as the whole process was essentially a merciless battle between the two men and their respective supporters, when even the slightest disagreement would lead to violent reactions. 
Après une série longue, controversée et criblé de violence de négociations et de réunions avec ses citoyens, la nouvelle constitution du Zimbabwe, a été massivement approuvé en Mars 2013. Quand Robert Mugabe a été réélu lors des élections controversées de 2007, Le Comité Spécial de la Constitution (COPAC) a été créé pour la médiation des pourparlers constitutionnels du Zimbabwe. Paul Mangwana a représenté le parti de Mugabe, alors que Douglas Mwonzora, un avocat renommé, représentait l'opposition. Le titre du film est amèrement ironique alors que l'ensemble du processus était essentiellement une bataille sans merci entre les deux hommes et leurs partisans respectifs, lorsque le moindre désaccord conduirait à des réactions violentes.

L’Opéra Mouffe, France 1958, 16m, Agnès Varda
Rue Mouffetard and its neighborhood, La Mouffe, is one of the oldest streets in Paris. This ‘cinematic opera’ is an ode to this street and its namesake neighborhood, located behind the Pantheon, between the churches of Sainte-Étienne-du-Mont and Saint-Médard.
La rue Mouffetard et son quartier, La Mouffe, est l'une des plus anciennes rues de Paris. Cette « opéra cinématographique »est une ode à cette rue et son quartier du même nom, situé derrière le Panthéon, entre les églises de Sainte-Étienne-du-Mont et de Saint-Médard.

If I had Four Dromedaries / Si j’avais Quatre Dromadaires, Germany / Allemagne / France 1966, 49m, Chris Marker
There is a man who dreams of travelling around the world if only he had four dromedaries. The film, inspired by a poem by Guillaume Apollinaire, is a succession of still images from around the world, accompanied by commentary by an amateur photographer and two of his friends.
Il est un homme qui rêve de voyager autour du monde, si seulement il avait quatre dromadaires. Le film, inspiré par un poème de Guillaume Apollinaire, est une succession d'images fixes du monde entier, accompagnées de commentaires par un photographe amateur et deux de ses amis.

Roger Ballen’s Outland, South Africa / Afrique du Sud 2015, 5m, Ben Jay Crossman
This is a disturbing film showing explicit images of marginalized poor white South Africans living in their homes in destitute and isolated neighbourhoods and villages. The personalities in the film are the models used by the photographer Roger Ballen for his book of the same name.
Ceci est un film dérangeant montrant des images explicites de blancs Sud-Africains pauvres et marginalisées qui vivent dans leurs maisons dans les quartiers et les villages démunis et isolés. Les personnalités dans le film sont les modèles utilisés par le photographe Roger Ballen pour son livre du même nom.

In the Street, United States / États-Unis 1952, 16m, James Agee / Helen Levitt / Janice Loeb
A portrait of life in the streets of Manhattan’s Upper East Side in 1948; paying particular attention on the games the children were playing.
Un portrait de la vie dans les rues de l'Upper East Side de Manhattan en 1948; accordant une attention particulière sur les jeux que les enfants jouaient.

P.S. Jerusalem, Canada 2015, 87m, Danae Elon
Filmmaker’s father Amos Elon (born 1926 in Vienna; moved to Palestine in 1933; died in Tuscany in 2009) was an Israeli journalist and writer. He had become disillusioned with its post-1967 policies. After her father’s death, Danae, born 1970 in Jerusalem, decides to return to her roots despite having made a promise to him never to do so. She leaves her home in Brooklyn, along with her photographer husband Philip Touitou and her two sons Tristan and Andrei. Her third son, Amos was born in Jerusalem. For three she searched for her true identity and that of her family.
Le père du cinéaste Amos Elon (né en 1926 à Vienne; a déménagé à la Palestine en 1933, mort en Toscane en 2009) était un journaliste et écrivain Israélien. Il était devenu désillusionné avec ses politiques post-1967. Après la mort de son père, Danae, né en 1970 à Jérusalem, décide de revenir à ses racines, malgré avoir fait une promesse à lui de ne jamais le faire. Elle quitte sa maison a Brooklyn, avec son mari le photographe Philippe Touitou et ses deux fils Tristan et Andrei. Son troisième fils, Amos est né à Jérusalem. Pour trois ans, elle cherchait sa véritable identité et celle de sa famille.

Jesus Town USA, United States / États-Unis 2014, 77m, Billie Mintz / Julian T. Pinder
Since 1926, against the backdrop of the Wichita Mountains, the residents of the Holy City of the Wichitas in Oklahoma have organized its Good Friday Passion of the Christ. It is the oldest and the largest of all the Passion Plays in the United States and the whole community is involved in its production. This annual tradition requires considerable resources. This year even more so – a Jesus replacement must be found. They find one in Zach, a chubby video gamer who doesn’t seem quite right for the part. He discovers Buddhism. Film had the feeling of a mockumentary.
Depuis 1926, sur fond des montagnes de Wichita, les résidents de la Holy City of the Wichitas à Oklahoma ont organisé son Passion du Christ a chaque Vendredi Saint. Il est le plus ancien et le plus grand de tous les Jeux de la Passion aux États-Unis et l'ensemble de la communauté est impliquée dans sa production. Cette tradition annuelle exige des ressources considérables. Cette année, plus encore – un remplacement de Jésus doit être trouvé. Ils trouvent un dans Zach, un amateur de jeux vidéo grassouillet qui ne semble pas tout à fait faite pour le role. Il découvre le Bouddhisme. Ce film avait le sentiment d'un faux documentaire.

Business Club, France 2015, 58m, Chloé Mahieu / Lila Pinell
This documentary is a portrait of successful French businessman and aristocrat, Arthur de Soultrait. In 2005, he founded his own company, Vicomte A, which manufactures and sells ready-to-wear clothing. With over 350 stores in thirty countries, the company sells chic polo shirts, sportswear for men, women and children. The company has won the favour of the wealthy from Paris to New York. The film follows the businessman as he prepares his company to enter into the Chinese market.
Ce documentaire est un portrait de l’homme d'affaires Français à succès et aristocrate, Arthur de Soultrait. En 2005, il fonde sa propre compagnie, Vicomte A, qui fabrique et vend des vêtements de prêt-à-porter. Avec plus de 350 magasins dans une trentaine de pays, la société vend des polos chics, des vêtements de sport pour hommes, femmes et enfants. La société a gagné la faveur des riches de Paris à New York. Le film suit l'homme d'affaires comme il prépare son entreprise à entrer dans le marché Chinois.

Giovanni en het Waterballet / Giovanni and the Water Ballet, Netherlands / Pays-Bas 2014, 17m, Astrid Bussink
Ten-year-old Giovanni has a dream to become the first boy from the Netherlands to enter into the country’s synchronised swimming championships. Nothing can stop him – neither the mockery nor the difficulty he has in doing the splits. The test is in one month and fortunately he has a strong support from his girlfriend Kim.
Giovanni, âgée de dix ans, a un rêve de devenir le premier garçon parvenant des Pays-Bas pour entrer dans les championnats de natation synchronisée du pays. Rien ne peut l'arrêter ni la moquerie, ni la difficulté qu'il a à faire le grand écart. Le test est en un mois et, heureusement, il a un fort soutien de sa petite amie Kim.

Help / Au Secours, Belgium / Belgique 2014, 48m, Alexandra Laffin
A behind-the-scenes look at a hotline intended to help senior citizens in distress. The filmmaker observes the employees of Télé-Secours located in Brussels as they help their elderly customers to get through their problems, whether big or small, they may have. It could be a fall or an accident or just a simple mood swing the employees of Télé-Secours must, with tremendous patience, get to the crux of the issue at hand. The moments of absurdity and frivolity doesn’t diminish the seriousness of the situation or the often tragic process of aging and the ensuing loneliness and vulnerability.
Un regard l’arrière-scène  d’une hotline destinée à aider les personnes âgées en détresse. Le cinéaste observe les employés de Télé-Secours situés à Bruxelles, car ils aident leurs clients âgés de passer à travers leurs problèmes, qu'ils soient grands ou petits, qu’ils peuvent avoir. Ce pourrait être une chute ou un accident ou tout simplement un saute d'humeur, les employés de Télé-Secours doit, avec beaucoup de patience, aller au fond de la question à portée de main. Les moments de l'absurdité et de la frivolité ne diminue pas la gravité de la situation ou le processus souvent tragique du vieillissement et de la solitude et de la vulnérabilité qui s’ensuive.

Breaking a Monster: A Film about “Unlocking the Truth”, United States / États-Unis 2015, 93m, Luke Meyer
Malcolm Brickhouse (guitar, vocals), Jarad Dawkins (drums), Alec Atkins (bass) are a New York City based Heavy Metal band. All three are African-American and in their preteens. Going by the name “Unlocking the Truth”, they have been making waves since 2012. When a YouTube video of a performance in Central Park, New York City, goes viral, Alan Sacks (manager of the Jonas Brothers and creator of the television series Welcome Back Kotter) brings them under his wing. He wants to negotiate a lucrative recording contract for them. The three are thrust into the dog-eat-dog world of the music industry.

Malcolm Brickhouse (guitare, chant), Jarad Dawkins (batterie), Alec Atkins (basse) sont un groupe de Heavy Metal basé à New York City. Tous les trois sont Afro-Américaine et dans leurs préadolescents. Allent par le nom «Unlocking the Truth », ils ont fait des vagues depuis 2012. Quand une vidéo YouTube d'une performance dans Central Park en New York City, va virale, Alan Sacks (gestionnaire des Jonas Brothers et créateur de la série télévisée Welcome Back Kotter) les amène sous son aile. Il veut négocier un contrat d'enregistrement lucratif pour eux. Les trois sont poussés dans l'univers impitoyable de l'industrie de la musique.  

Women in Sink, Israel / Israël / United Kingdom / Royaume-Uni 2015, 36m, Iris Zaki
In Haifa there is a little hair salon where many women of both Jewish and Arab coexist and not only share their thoughts about the current situation in the nation of Israel but even the most mundane issues. Filmmaker films a typical day in the salon by setting up a camera above a hair-washing sink.
A Haïfa, il un petit salon de coiffure où de nombreuses femmes Juifs et Arabes qui coexistent et non seulement de partager leurs réflexions sur la situation actuelle dans la nation d'Israël, mais même de partager les questions les plus banales. La réalisatrice film une journée typique dans le salon par la mise en place d'une caméra au-dessus d'un évier pour laver les cheveux.

Archipels, Granites Dénudés, France / Greece / Grèce 2014, 25m, Daphné Hérétakis
Filmmaker attempts to make sense and restore meaning for an ancient civilization going through a serious crisis. She does so in the form of a diary and by asking her compatriots what they think and hope for.
La cinéaste tente de redonner un sens pour une ancienne civilisation qui traverse une crise grave. Elle le fait sous la forme d'un journal et en demandant a ses compatriotes ce qu'ils pensent et espèrent.

Onder Ons / Among Us, Netherlands/ Pays-bas 2014, 24m, Guido Hendrikx
Filmmaker gives voice to a subject matter that is usually silenced, often with severe hostility – by recording three testimonial confessions from pedophiles. These men are obviously cultivated and intelligent and show extreme remorse in living with an identity they cannot embrace. To protect their anonymity, the filmmaker illustrates their painfully honest confessions with deeply melancholic black and white images. 
Le cinéaste donne une voix à un sujet qui est généralement réduite au silence, souvent avec l'hostilité sévère en enregistrant des témoignages confessionnels de trois pédophiles. Ces hommes sont évidemment cultivés et intelligents et montrent un remord  extrême en vivant avec une identité qu'ils ne peuvent pas accepter. Pour protéger leur anonymat, le cinéaste illustre leurs aveux douloureusement honnêtes avec des images en noir et blanc profondément mélancoliques.

Sur les Traces d’Arthur, Canada 2015, 75m, Saël Lacroix
Arthur is the a.k.a. of illustrator and graphic artist André Montpetit (1943-2012). In the 1960s, at the age of twenty-five, he was already among one of Quebec’s most acclaimed comic book, poster and graphic artists – a star shining brightly. At the verge of a breakthrough, he slips into total obscurity. The filmmaker, on the encouragement of his father Richard Lacroix (who was among Montpetit’s entourage and part of Quebec’s cultural renaissance) seeks out clues to solve the mystery. The ambience of the era was further enhanced by the music of the Quatuor de Jazz Libre de Montreal.
Arthur est l'alias de l'illustrateur et graphiste André Montpetit (1943-2012). Dans les années 1960, à l'âge de vingt-cinq ans, il était déjà parmi l'une des artistes de bandes dessinées, d'affiches et de graphiques les plus acclamés du Québec une étoile brillant brillamment. À la veille d'une percée, il se glisse dans l'obscurité totale. Le cinéaste, sur l'encouragement de son père Richard Lacroix (qui était dans l'entourage de Montpetit et une partie de la renaissance culturelle du Québec) cherche des indices pour résoudre le mystère. L'ambiance de l'époque a été encore renforcée par la musique du Quatuor de Jazz Libre de Montréal.  

No Home Movie, Belgium / Belgique 2015, 115m, Chantal Akerman
Chantal Akerman’s (1950-2015) final film is an ode to her mother Natalia, a Polish immigrant who had survived Auschwitz. Chantal discreetly films her mother through cameras placed in various places in her Brussels apartment or as she talks to her through Skype. Woven throughout the film are unexplained shots of various desert landscapes. The film was shot during the waning years of her mother. The film is a portrait of Chantal’s relationship with her mother. It also shows the effect of her mother’s harrowing past and subsequent chronic anxiety has had on her art. 
 Le dernier film de Chantal Akerman (1950-2015) est une ode à sa mère Natalia, un immigrant Polonais qui avait survécu Auschwitz. Chantal films discrètement sa mère grâce à des caméras placées à divers endroits dans son appartement de Bruxelles ou elle parle à elle à travers Skype. Tissé tout au long du film sont des coups inexpliqués de différents paysages désertiques. Le film a été tourné pendant les dernières années de sa mère. Le film est un portrait de la relation de Chantal avec sa mère. Il montre également l'effet du passé pénible et l'anxiété chronique ultérieure de sa mère a eu sur son art.

Censored Voices, Israel / Israël 2015, 84m, Mor Loushy
The Six-Day War (June  5-10, 1967) resulted in the state of Israel nearly tripling its land mass by annexing the Gaza Strip, the Sinai Peninsula, the Golan Heights and the West Bank. As the State of Israel celebrated its victory over Syria, Jordan and Egypt, writer Amos Oz and Editor Avraham Shapira recorded a series of audio interviews with Israeli soldiers who had served on the front lines. These tapes were placed under strict censorship until now. As the soldiers listen to their confessions nearly 50 years later, rare archival images of the Six-Day War appeared on the screen.
La guerre des Six-Jours (du 5 au 10 de Juin, 1967) a donné que l'État d'Israël à presque triplé sa territoire en annexant la Bande de Gaza, la Péninsule du Sinaï, le Plateau de Golan et la Cisjordanie. Comme l'Etat d'Israël a célébré sa victoire sur la Syrie, la Jordanie et l'Egypte, l'écrivain Amos Oz et le rédacteur Avraham Shapira ont enregistré une série d'interviews audio avec les soldats Israéliens tout revenu du   front. Ces enregistrements ont été placés sous stricte censure jusqu'à ce jour. Comme les soldats écoutent leurs aveux près de 50 ans plus tard, des images d'archives rares de la Guerre des Six Jours sont apparu sur l'écran.



Counting, United States / États-Unis 2014, 110m, Jem Cohen
An urban cinematic symphony unfolding in 15 chapters filmed in Moscow, New York, Porto and Istanbul between 2012 and 2014. The film, which also occupies the crossroads of an essay and a personal diary, is purely observational, with no narrative commentary. This is to encourage the viewer to draw his or her own conclusions as to what is implies by the imagery and accompanying sounds.
Une symphonie cinématographique urbaine qui se déroule en 15 chapitres filmés à Moscou, New York, Porto et Istanbul entre 2012 et 2014. Le film, qui occupe aussi le carrefour d'un essai et d'un journal intime, est purement observationnelle, sans commentaire narratif. Ceci est d'encourager le spectateur à tirer ses propres conclusions quant à ce qui est implique par l'imagerie et les sons qui l'accompagnent.

21-87, Canada 1963, 10m, Arthur Lipsett
The film is a collage of snippets of discarded footage found by Lipsett in the N.F.B.’s editing room. It was intended to be a caustic observational commentary on the machine age from the 1960s but its relevance could be applied to today’s internet and social media frenzy.
Le film est un collage d'extraits de séquences jeté trouvés par Lipsett dans la salle de montage de l'ONF. Il était destiné à être un commentaire d’observation caustique sur l'âge de la machine à partir des années 1960, mais sa pertinence pourrait être appliquée sur la frénésie des médias sociaux et de l’Internet d'aujourd'hui.

From the Other Side / De l’Autre Côté, France / Belgium / Belgique / Australia / Australie / Finland / Finlande 2002, 99m, Chantal Akerman 


Due to the tightening of immigration policies the flow of illegal immigrants from Mexico into the states has shifted from direct access into San Diego to the deserts of Arizona.This film is an objective look at illegal border crossings from Mexico into the United States, first from those in limbo in the border towns of Agua Prieta and Sonora, and secondly from residents of Douglas, Arizona near the border with Mexico. Intermingled with the interviews and testimonies are long takes of dusty flat border towns and car-born tracking shots. 
En raison du resserrement des politiques d'immigration le flux d'immigrants illégaux en provenance du Mexique vers les États a changé d'un accès direct à San Diego dans les déserts d’Arizona. Ce film est un regard objectif sur les passages illégaux de la frontière du Mexique vers les États-Unis, d'abord à partir de ceux dans les limbes dans les villes frontalières d’Agua Prieta et de Sonora, et deuxièmes de la part des résidents de Douglas, Arizona près de la frontière avec le Mexique. Mêlés avec les interviews et les témoignages sont des longs prises des villes frontalières plats et poussiéreux et des prises pris en voiture.





Family Screenings Program One : Time and the Universe / Séances Famille Programme Un: Le Temps et l’Univers
Four N.F.B. shorts from Quebec Canada intended to teach young children about our cosmos and how society measures time.
Quatre courts métrages du O.N.F. de Québec Canada destinés à enseigner aux jeunes enfants au sujet de notre cosmos et comment la société mesure le temps.
Zéa, 1981, 5m, Jean-Jacques Leduc / André Leduc
Even the commonplace can be magical. / Même la banalité peut être magique.
Les Miroirs du Temps, 1990, 23m, Jean-Jacques Leduc
A short animated history of the measurement of time.
Un court métrage d'animation de l’histoire de la mesure du temps.
Notre Univers, 1960, 28m, Roman Kroitor
A portrait of our universe as it would appear to a cosmic traveler.
Un portrait de notre univers tel qu'il apparaîtrait à un voyageur cosmique.
Cosmic Zoom, 1968, 8m, Eva Szasz
From the focal point of a man and his dog on a boat on a lake, we first zoom out to the furthest reaches of the universe and back down into the tiniest particle.
Du point focal d'un homme et son chien sur un bateau sur un lac, on effectuer un zoom en arrière vers les  confins de l'univers, et ensuite, redescendre vers la plus infime particule.
Before / Avant: 

Pipelines, Pouvoir et Démocratie, Canada 2015, 90m, Olivier D. Asselin
On August 1st, 2013, TransCanada proposed to build a pipeline that would carry oil sands crude oil from Alberta to refineries in Montreal, Quebec City and Saint John and to port terminals in New Brunswick and Quebec. Since then, Quebec environmentalists have lobbied and demonstrated intensely to stop the project. Also involved in the process are the political manoeuvrings of the National Assembly in Quebec City. The film is more than a mere account of environmentalists struggling against big business and politicians seeking to fulfill their own agendas; it is a thoughtful look at who holds the ultimate power.
Le 1er Août 2013, TransCanada a proposé de construire un pipeline qui transporterait le pétrole brut des sables bitumineux de l'Alberta aux raffineries à Montréal, Québec et Saint John et aux terminaux portuaires au Nouveau-Brunswick et au Québec. Depuis ce temps, les écologistes du Québec ont exercé des pressions et ont manifesté intensément pour arrêter le projet. Également impliqués dans le processus sont les manœuvres politiques de l'Assemblée Nationale à Québec. Le film est plus qu'un simple compte d'écologistes qui luttent contre les grandes entreprises et les politiciens qui cherchent à satisfaire leurs propres ordres du jour; il est un regard pensif à qui détient le pouvoir ultime.



I am the People / Je suis le Peuple, France 2014, 111m, Anna Roussillon
This first feature film serves as a counterpoint to the many images captured between 2011 and 2013 in Tahrir Square in Cairo – the Egyptian revolutions that forced, at first Mubarak, and subsequently, Morsi to step down as President. Farraj and his family are keeping up to date with the events in Cairo by daily watching or listening to the news on their television and their radio from their home in the Luxor Valley. This is a thoughtful and intimate look at the personal outlook of ordinary citizens not directly involved in historically game-changing events. 
 Ce premier long métrage sert de contrepoint aux nombreuses images capturées entre 2011 et 2013 sur la Place Tahrir au Caire les révolutions Egyptienne qui ont forcé, en première Moubarak, et ensuite, Morsi à démissionner comme président. Farraj et sa famille gardent quotidiennement les événements au Caire en regardent ou écoutent les nouvelles sur leur télévision et leur radio de leur maison dans la vallée de Louxor. Ceci est un regard réfléchissent et intime à la vision personnelle des citoyens ordinaires ne sont pas directement impliqués dans les événements historiques de changement de jeu.

The Reagan Shorts, United States / États-Unis 2014, 9m, Pacho Velez
Before Ronald Reagan became president (1981-89), he was an actor. He was the first president to surround himself with a television crew that documented every detail of his tenure – small or large, for better or for worse. These three shorts (each of three minutes in length) are but a teaser for an upcoming feature length film.
Avant Ronald Reagan est devenu président (1981 à 1989), il était un acteur. Il était le premier président à s’entourer d'une équipe de télévision qui documentait chaque détail de son mandat petit ou grand, pour le meilleur ou pour le pire. Ces trois courts métrages (chacun des trois minutes de longueur) sont, mais un teaser pour un prochain film de long-métrage.

Metro / Métro, Canada 2015, 17m, Nadine Gomez
Many thousands of us take the Montreal metro every day, but do we realize the enormous, soaring spaces and the fascinating cathedral-like qualities with their abstractive futuristic architecture? This is an observational film that conjures up the impression of blood cells coursing through our veins and arteries bringing nutrients to every part of our bodies.
Plusieurs milliers d'entre nous prennent le métro de Montréal tous les jours, mais nous nous rendons compte les énormes espaces, la flambée et les qualités de la cathédrale comme fascinants avec leur architecture futuriste abstraction? Cette observation est un film qui évoque l'impression de cellules de sang circule dans nos veines et les artères apportant les éléments nutritifs à chaque partie de notre corps.

Bring Me the Head of Tim Horton, Canada 2015, 31m, Evan Johnson / Galen Johnson / Guy Madden
What starts off as a promotional ‘making of’ film ends up being a psychedelic cinematic essay on war movies. Paul Gross’ latest war film Hyena Road is the story about Canadian troops trying to build a safe road during the Afghanistan war. With his usual experimental distortions, Madden and the Johnson poke fun at the way war movies are made and Canada’s search for its identity.
Ce qui commence comme un film making of promotionnel qui finit par être un essai cinématographique psychédélique sur les films de guerre. Le dernier film de guerre de Paul Gross Hyena Road est l'histoire de troupes canadiennes qui essaient de construire une route sans danger pendant la guerre en Afghanistan. Avec ses distorsions expérimentales habituelles, Madden et Johnson se moquent de la façon dont les films de guerre sont faits et la recherche du Canada pour son identité.

Field Niggas, United States / États-Unis 2014, 59m, Kalik Allah
According to Malcolm X, the ‘field Negros’ were the most downtrodden of all the slaves; often forced to work in extremely harsh condition with little or no reward. Filmmaker focuses his camera on the streets of Harlem giving a voice to today’s equivalent – the poorest residents of Harlem who hang out during the night on the corner of 125th Street and Lexington Avenue.
Selon Malcolm X, le «field Negros» étaient les plus opprimés de tous les esclaves; souvent forcés de travailler dans un état extrêmement dur avec peu ou pas de récompense. Cinéaste se concentre sa caméra dans les rues de Harlem donnant une voix à l'équivalent d'aujourd'hui - les habitants les plus pauvres de Harlem qui traînent pendant la nuit sur le coin de la 125e rue et de Lexington Avenue.



Of the North, Canada 2015, 74m, Dominic Gagnon
This collage of images and sounds was culled from over 500 hours of YouTube videos posted by hundreds of amateur Inuit filmmakers. It paints a bleak yet coherent picture of this once proud ancient culture. Due to the audacity of the European, the Inuit must now struggle to survive each and every day. The film strongly shows how the Inuit have adopted Western culture. Some of the images used were ‘voyeuristic’ and somewhat inappropriate.
Ce collage d'images et de sons a été recueillir de plus de 500 heures de vidéos YouTube posté par des centaines de cinéastes Inuits amateurs. Il peint un tableau sombre mais cohérent de cette culture ancienne, autrefois fière. En raison de l'audace de l'Europe, les Inuits doivent maintenant lutter pour survivre chaque jour. Le film montre comment fortement les Inuits ont adopté la culture occidentale. Certaines des images utilisées étaient «voyeuriste» et quelque peu inapproprié.

No Kids for Me, Thanks! / Maman? Non Merci!, Canada 2015, 74m, Magenta Barbeau
A thought-provoking and perception-changing look at women who have decided that they do not want to have children. The filmmaker travels throughout Quebec and across the ocean to France and Belgium, meeting women aged 30 to 70 to give them the opportunity to express the raison d’être of their life-choice. The film also explores the common myths and stereotypical responses about and towards mainly women, but some men as well, when they have chosen to remain childless (or ‘childfree’). This film shows quite clearly that many apparent advances in ‘freedom of choice’ are, in reality, merely illusions. 
Un regard qui fait réfléchir et qui change la perception sur les femmes qui ont décidé qu'ils ne veulent pas avoir d'enfants. Le cinéaste se déplace partout au Québec et à travers l'océan à la France et à la Belgique, à rencontrer des femmes âgées de 30 à 70 pour leur donner l'occasion d'exprimer le raison d'être de leur choix de vie. Le film explore également les mythes courants et les réponses stéréotypées concernant et vers la plupart des femmes, mais quelques hommes aussi, quand ils ont choisi de rester sans enfant (ou «childfree»). Ce film montre très clairement que de nombreux progrès apparents dans la «liberté de choix» sont, en réalité, simplement des illusions.



Allende mi Abuello Allende / Beyond my Grandfather Allende, Chile / Chili / Mexico / Mexique 2015, 98m, Marcia Tambutti Allende
In 1970, Salvador Allende was elected president of Chile – the first Marxist to do so through open elections in a Latin American country. On September 11 1973, he was overthrown in a coup d’état led by army General Augusto Pinochet. From 1973 to 1990, Chile was ruled by a military junta.  During the coup d’état, Salvador Allende died of self-inflicted gunshot wounds. 35 years later, his granddaughter – Marcia Tambutti Allende – wishes to break the silence amongst other family members about this tragic past. Part of her research was trying to find old family portraits of the era.
En 1970, Salvador Allende a été élu président du Chili – le premier Marxiste de le faire à travers des élections libres dans un pays d'Amérique Latine. Le 11 Septembre 1973, il a été renversé par un coup d'état dirigé par le général de l'armée Augusto Pinochet. De 1973 à 1990, le Chili a été gouverné par une junte militaire. Pendant le coup d'état, Salvador Allende est mort de blessures par balle auto-infligées. 35 ans plus tard, sa petite-fille – Marcia Tambutti Allende – souhaite de rompre le silence parmi les autres membres de la famille sur ce passé tragique. Une partie de ses recherches essayait de trouver des vieux portraits de famille de l'époque.

The Roots Remain / Retour aux Sources, Canada / Cambodia / Cambodge 2014, 77m, Jean-Sébastien Francoeur / Andrew Marchand-Boddy
FONKi is a world-renowned graffiti artist born in France of Cambodian parents – refugees from the Khmer Rouge genocide. FONKi returns to Cambodia to paint a mural in honour of family members who lost their lives during the genocide. While there, FONKi discovers the Cambodia’s artistic universe is undergoing a dynamic revival due mainly to returning Diaspora. This film is a powerful portrayal of an ancient culture destroyed by war and genocide is reborn from the ashes. It also shows that no one can destroy a people’s culture; no matter how much you cut down the roots will always remain. 
FONKi est un artiste de graffiti de renommée mondiale né en France de parents Cambodgiens –  des réfugiés du génocide des Khmers Rouges. FONKi retourne au Cambodge pour peindre une fresque en l'honneur des membres de la famille qui ont perdu leurs vies pendant le génocide. Tandis que là, FONKi découvre l'univers artistique du Cambodge connaît un renouveau dynamique dû principalement au retour de la diaspora. Ce film est un portrait puissant d'une culture ancienne détruite par la guerre et le génocide qui renaît de ses cendres. Il montre également que personne ne peut détruire la culture d'un peuple ; peu importe combien vous coupez les racines resteront toujours.


My Love, Don’t Cross the River, South Korea / Corée du Sud 2014, 85m, Jin Mo-Young
98-year-old Jo Byeong-man and 89-year-old Kang Kye-yeol have been married for nearly 76 years. They have had 12 children, six of whom have died. They live in a mountain village in Hoengseong County, Gangwon Province with their two dogs Freebie and Kiddo. This film documents their everyday lives as they spend their last moments together – from September 2012 until Jo’s passing. It is very easy to see why this award-winning Korean documentary has become the highest grossing independent film of all time – the couple are extremely engaging and they deeply touch the hearts of all who see them.
Jo Byeong-man (98) et  Kang Kye-yeol (89) sont mariés pendant près de 76 ans. Ils ont eu 12 enfants, dont six sont morts. Ils vivent dans un village de montagne dans le comté d’Hoengseong dans le province de Gangwon avec leurs deux chiens Freebie et Kiddo. Ce film documente leur vie quotidienne comme ils passent leurs derniers moments ensemble – à partir de Septembre 2012 jusqu'à la mort de Jo. Il est très facile de voir pourquoi ce documentaire Coréenne primé est devenu le plus gros succès indépendante de tous les temps – le couple sont très engageante et ils touchent  profondément les cœurs de tous ceux qui les voient.