Wednesday, 27 January 2016

Monthly Film Chronicle - January 2016





Chronique  Mensuelles de Film  - Janvier 2016  

A monthly chronicle of films (features, medium or shorts) seen throughout the current month from any source. Commentaries will be limited to 99 words or less. Film festivals will be hyperlinked. If time permits certain films will be elaborated on and be posted under the label “Film Box Office” (100-399 words) or “Film Review” (400 or more) (number of words based on English only). 
Une chronique mensuelle de films (long-, moyen- ou court-métrages) vu tout au long du mois en cours de n'importe quelle source. Les commentaires sera limitée à 99 mots ou moins. Les festivals du film seront notés avec un lien hypertexte. Si le temps le permet certains films seront élaborer  et afficher sous l'étiquette « Film Box Office » (100-399 mots) ou « Film Review » (400 ou plus) (le nombre de mots est basé sur l’Anglais seulement).

(Last update  / Dernière mis-a-jour:  February 09 Fevrier 2016
Films are listed the order seen scrolling down.   Films seront énumérés en ordre vue défilant vers le bas.)
********************************************************************************

Welcome to this House: A Film about Elizabeth Bishop, United States / États-Unis 2015, 79m, Barbara Hammer
Elizabeth Bishop (1911-1979, in Massachusetts) was an award-winning poet and short story writer. Filmmaker Barbara Hammer takes us on a ‘cradle to grave’ journey exploring Elizabeth Bishop’s quest for love and a place she could call home. Barbara combines meticulous research with archival footage, readings from Elizabeth’s poetry and short stories including photos of her paintings and commentaries from those who knew her. This comprehensive and concise portrait reaffirms the mystique behind this iconic literary figure.
Elizabeth Bishop (1911-1979, au Massachusetts) était un poète primé et auteur de nouvelles. La cinéaste Barbara Hammer nous emmène dans un voyage «du berceau à la tombe » explorant la quête d'Elizabeth Bishop pour trouver de l'amour et un endroit où elle pourrait appeler son foyer. Barbara combine une recherche méticuleuse avec des images d'archives, des lectures de la poésie et les nouvelles d'Elizabeth, y compris des photos de ses tableaux et les commentaires de ceux qui la connaissaient. Ce portrait complet et concis réaffirme la mystique derrière cette figure emblématique de la littérature.

13 Hours: The Secret Soldiers of Benghazi / 13Heures: Les Soldats Secrets de Benghazi, United States / États-Unis 2015, 144m, Michael Bay
An intense edge-of-your-seat thriller recounting the courageous efforts of a six-member security team who defended the American Diplomatic compound and nearby CIA Annex in Benghazi, Libya from a terrorist attack on the night of September 11th, 2012. In February of 2011, the United States deployed a covert presence in Benghazi and in Tripoli. The attack by a well armed, organized and relentless group of Islamic extremists resulted in the deaths of four Americans, including Ambassador J. Christopher Stevens. The first part of the movie sets the stage for the attack. The second part is a ‘blow-by-blow’ account. 
Un thriller intense sur le bord-de-votre-siège  racontant les efforts courageux d'une équipe de sécurité de six membres qui ont défendu l’enceinte Diplomatique Américaine, et à proximité,  l'annexe de la CIA à Benghazi, en Libye d'une attaque terroriste dans la nuit du 11Septembre en 2012. En Février 2011, les États-Unis ont déployé une présence secrète à Benghazi et à Tripoli. L'attaque par un groupe bien armé, organisé et implacable d'extrémistes Islamiques a entraîné la mort de quatre Américains, y compris l'ambassadeur J. Christopher Stevens J. La première partie du film plante le décor pour l'attaque. La deuxième partie est un compte rendu «coup par coup».

Anomalisa, United States / États-Unis 2015, 90m, Charlie Kaufman / Duke Johnson
This adult-oriented stop-motion animation is an original surrealist exploration of the issue of conformity versus individualism. This is brought out by the fact that the cast is made up of three voices – David Thewlis as Michael Stone, Jennifer Jason Leigh as Lisa "Anomalisa" Hesselman and Tom Noonan as everyone else. The result is a film that is dichotomist – it is both beautiful and disturbing.  Self-help author Michael Stone is in Cincinnati to give a lecture on ‘customer service.’ He perceives everyone else as having the same voice and appearance. That is, until he meets Lisa… a truly humane film.
Cette animation de stop-motion orienté pour les adultes est une exploration surréaliste  originale de la question de la conformité par rapport à l'individualisme. Cela est mis en évidence par le fait que le casting est composé de trois voixDavid Thewlis pour Michael Stone, Jennifer Jason Leigh pour Liza "Anomalisa" Hesselman et Tom Noonan pour tous les autres. Le résultat est un film qui est dichotomique il est à la fois beau et inquiétant. Auto-assistance auteur Michael Stone est à Cincinnati pour donner une conférence sur «service à la clientèle.» Il perçoit tout le monde comme ayant la même voix et l'apparence. Autrement dit, jusqu'à ce qu'il rencontre Lisa ... un film vraiment humain.

The Boy / Le Garçon, United States / États-Unis 2015, 97m, William Brent Bell
Greta, an American, accepts a well-paying job as a nanny for an eight-year-old boy in a remote country mansion in the United Kingdom. It turns out that the ‘boy’ is actually a porcelain doll named Bram, and that his parents were going on a ‘much needed’ vacation. With its classic gothic horror beginning, my expectations for an eerie, chilling flic about the spirit of an angry child seeking revenge (as with the Chucky series) were quite high. But, not long into the film, they came crashing down – the plot was predictable and contrived, and the personalities were not convincing.
Greta, un Americaine, accepte un emploi bien rémunéré en tant que nounou pour un garçon de huit ans dans une maison de campagne éloigné au Royaume-Uni. Il se avère que le «garçon» est en actualité une poupée de porcelaine nommé Bram, et que ses parents allaient en vacances 'indispensable'. Avec son début d’horreur gothique classique, mes attentes pour un flic sinistre qui glace le sang à propos d’un  esprit d'enfant en colère qui cherche à se venger (comme avec la série Chucky) était assez élevé. Mais, peu de temps dans le film, ils s’effondrai   l’intrigue étaient prévisibles et artificiel, et les personnalités n’étaient  pas convaincantes.



Early Winter / Premières Neiges, Australia / Australie / Canada 2015, 96m, Michael Rowe
David (45) lives with Maya, his wife of Russian descent, and their two sons Sergei and Maxime. He works the night shift at a nursing home. Haunted by his past, David copes as best as he can; scouring thrift shops in search of things to repair. Maya collects designer toys, plays video games and watches television all day. Their instability rises to the surface when Maya plans to attend a design fair. The casting of Suzanne Clement as Maya is a major flaw in this film – her strong French accent made her unconvincing as a housewife of Russian extraction. 
David (45) vit avec Maya, sa femme d'origine Russe, et leurs deux fils Sergei et Maxime. Il travaille le poste de nuit dans une maison de retraite. Hanté par son passé, David fait face du mieux qu'il le peut; récurer les friperies à la recherche de choses à réparer. Maya collectionne des jouets designer, joue à des jeux vidéo et regarde la télévision toute la journée. Leur instabilité remonte à la surface quand Maya prévoit d'assister à un salon de design. Le casting de Suzanne Clément pour le rôle de Maya est un défaut majeur dans ce filmson fort accent Français a fait que son interprétation d’une femme au foyer d'extraction Russe n’était pas convaincant.

Mustang, France / Turkey / Turquie / Germany / Allemagne 2015, 97m, Deniz Gamze Ergüven
This human drama recounts the story of five sisters – Lale (youngest), Nur, Ece, Selma and Sonay   (eldest) – who resist the traditional forced marriage. Unfolding as if it came from a personal diary written by Lale, it begins as she bids an emotional farewell to her teacher, who is moving to Istanbul.  Instead of taking the van to school, the sisters decide to walk to school. Along the way, they stop to play ‘water games’ with a gang of boys. When they get home both their grandmother and their uncle Erol are furious and their home becomes a ‘training camp’.  
Ce drame humain raconte l'histoire de cinq sœurs Lale (la plus jeune), Nur, Ece, Selma et Sonay (l’aîné) qui résistent le traditionnel mariage forcé. Déroulent comme si elle venait d'un journal intime écrit par Lale, il commence comme elle enchère un adieu émotif à son professeur, car elle se déplace à Istanbul. Au lieu de prendre la camionnette vers l'école, les sœurs décident d'aller à l'école. Sur le chemin, ils arrêtent pour jouer des «jeux d'eau» avec un gang de garçons. Quand ils rentrent à la maison, leur grand-mère et Erol, leur oncle, sont furieux et leur maison devient un «camp d'entraînement»