Sunday, 3 April 2016

Orchestre National de Jazz Montréal - April 02 Avril 2016 @ L’Astrale


 

A tribute to spring and musical innovation
Un hommage au printemps et à l'innovation musicale


Concert - Music by / Concert - Musique de:
Philippe Côté (Quebec, Canada/ Québec, Canada)
et
David Binney (Miami, Florida / Miami, Floride)
Launch / Lancement CD « Lungta »



*************************************************************
The meaning of lungta (windhorse) can be described on several levels:
Outer - a mythical Tibetan creature
Inner- positive qualities such as ‘good luck’
Secret - the space element (one of the five elements)
Most secret - the inner air or wind within the body
It is also reference to related aspects of the Buddhist path
La signification de lungta (windhorse) peut être décrit à plusieurs niveaux:
Externe - une créature mythique Tibétaine
Intérieures - qualités positives telles que la «bonne chance»
Secret - l'élément de l'espace (l'un des cinq éléments)
Le plus secrète - l'air intérieur ou le vent dans le corps
Il est également une référence à des aspects relies a la voie Bouddhiste
***********************************************************

Conductor / Director / Tenor Saxophone :
Chef d'orchestre / Directeur / Saxophone Ténor:
Philippe Côté
Invited artists / Artistes Invitée:
David Binney (Alto Saxophone / Saxophone Alto);  Mireille Boily (Voice / Voix)
Woodwinds / Bois : Jean-Pierre Zanella, Bruno Lamarche, André Leroux, Frank Lozano, Alexandre Côté,
Trombones : Taylor Donaldson, Gabriel Gagnon, Colin Lloyd, Bob Ellis
Trumpets / Trompettes : Jocelyn Couture, Aron Doyle, David Carbonneau, Bill Mahar
Rythmn section / section rythmique :
Andrew Boudreau - Piano; Kenny Bibace - Guitars / Guitares;   Rémi-Jean LeBlanc - Bass / Contrebasse; Rich Irwin - Drums / Batterie
***************************************************************

Program / Programme :
1)      The Rest is Noise - Philippe Côté - inspired by Alex Ross’s 2007 book entitled "The Rest Is Noise: Listening to the 20th Century” / inspiré par le 2007 livre d’Alex Ross intitulé « The Rest Is Noise: Listening to the 20th Century » (publier en 2007)
2)      Petit Tigre - Philippe Côté
3)      A Tiny Prayer to Father Time - Philippe Côté
4)      La Fleur et la Roche - Philippe Côté - can beauty grow from a rock? / Est-ce-que la beauté peut pousser à partir d'une roche?
5)      Lungta - Philippe Côté - see above for definition / voir ci-dessus pour la définition
Break / Entracte
6)      Lisbon - David Binney - Arr. Philippe Côté
7)      Out Beyond Ideas - David Binney - Arr. Bill Mahar
8)      Fanfare for Basu - David Binney - Arr. Philippe Côté
9)      The Road to Your House - David Binney - Arr. Philippe Côté
10)   The Golden Zone - David Binney
11)   Montreal - David Binney - Arr. Philippe Côté
12)   Return - David Binney
********************************************************************

20 artists on stage created "A Wall of Sound" that was pleasing to the ears and required attentive listening. Both Binney’s and Côté’s compositions began with a simple melodic line (usually four notes) and approached it from different angles. Though Côté had a solid foundation in jazz, due to his studies of orchestral arrangement under composer John Rea, he would incorporate classical esthetics into his compositions, creating pieces that were orchestral complex, containing many metaphorical concepts. As a result, his music possesses an exquisite sense of rhythmic playful beauty. Mireille Boily’s silky vocal tones added to this. La Fleur et la Roche had added English lyrics. Due to Boily’s heavy accent, the intended beauty of the piece was somewhat lost. The song should have been sung in French or another Latin language.
Binney’s compositions were more contemporary with a jazzier swing with a bluesy heavier beat. The highlight of the evening was a three-way saxophone battle with David Binney, André Leroux and Alexandre Côté, that powerfully rocked the house. The ‘battle’ took place during the performance of Montreal.
20 artistes sur scène créé « Un Mur de Son» qui était agréable pour les oreilles et inspirait une écoute attentive nécessaire. Les  compositions de Côté et de Binney compositions ont commencé avec une ligne mélodique très simple (habituellement quatre notes musicaux) et de l'aborder sous des différents angles. Bien que Côté ait une base solide dans le jazz, en raison de ses études d'arrangement orchestral avec le compositeur John Rea, il intégrerait un esthétique classique dans ses compositions, créant des pièces qui étaient orchestralement complexes, contenant de nombreux concepts métaphoriques. En conséquence, sa musique possède un sens exquis de la beauté ludique rythmique. Les tons vocaux soyeux de Mireille Boily ont ajoutées à ceci. La Fleur et la Roche  avait des paroles ajouté  en Anglais. En raison de l'accent lourd de Boily, la beauté viser de la pièce a été quelque peu perdu. La chanson aurait du être chanté en Français ou  une autre langue Latine.
Les compositions de Binney étaient plus contemporaines avec un swing jazzy avec un rythme de blues plus lourd. Le point culminant de la soirée a été une bataille de saxophone à trois avec David Binney, André Leroux et Alexandre Côté, qui a secoué puissamment la maison. La «bataille» a eu lieu lors de la performance de Montreal.