Wednesday, 5 October 2016

17e Festival l’Off Jazz de Montréal



From October 6th till 15th / Du 6 au 15 Octobre 2016


(Last updated /Dernière mis-a-jour: October 16 Octobre 2016)

L'Off Jazz 2016 - bande annonce:

Preamble / Préambule:

This year for its 17th edition, the festival will host 24 concerts and 2 master classes with over 110 musicians in 9 venues (Lion D’Or, Salle Tanna Schulich, Résonance Café, Diéze Onze, Upstairs, Université Concordia, Salla Rosa, Gallerie MCM Création and Le Gesü) from October 6th till 15th.
The “Apéroffs’ Happy Hour” the popular 5-à-7 series returns for a fourth year at the Résonance Café; a smorgasbord of jazz that runs the gamut from world beat to modern. Come and discover the next generation of Montreal’s jazz scene.
On October 7,8,13 and 14 at 10:30pm, for those night-owls among us, the nightcap will be presented at the Diéze Onze. The line-up promises to be creatively dynamic and filled with the intoxicating spirits of freedom and adventure.
This year the operative words are once again collaboration, quality, creativity and free expression; a veritable banquet (including four launches and one pre-launch) for those who love jazz for 10 days in October.
Cette année pour sa 17e édition le festival présentera 24 concerts et 2 classes de maitre avec plus de 110 musiciens dans 9 salles (Lion D’Or, Salle Tanna Schulich, Résonance Café, Diéze Onze, Upstairs, Université Concordia, Salla Rosa, Gallerie MCM Création and Le Gesü) du 6 au 15 d'Octobre.
Les «Apéroffs du Festival», la série populaire de 5-à-7, revient pour une quatrième année à la Café Résonance; un assortiment de jazz qui gère la gamme du musique du monde au moderne. Venez et découvrez la prochaine génération de la scène jazz Montréalaise.
Le 7,8,13 et 14 d'Octobre à 22h30, pour les noctambules d'entre nous, les fins de soirée sera présenté au Dieze Onze. La programmation promet d'être dynamique et créative, rempli avec les esprits enivrants de liberté et d'aventure.
Les mots clés de cette année sont à nouveau la collaboraton, qualité, créativité et liberté d'expression; un véritable banquet (incluent quatre lancements et un prélancement) pour ceux qui aiment le jazz pendant 10 jours en Octobre.


For more info go to / Pour plus d'infos, allez à:
http://www.lofffestivaldejazz.com/ or call / ou appeler 514-524-0831
∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞

∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞
Capsule reviews of concerts attended / Commentaires capsule des concerts assistés:
(In chronological order scrolling down / Dans l'ordre chronologique, défiler vers le bas).
∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞

October 06 Octobre 20h00 @ Lion d'Or; Opening Night / Soiréé d'Ouverture
Transatlantic Conversations: 

Christine Jenson (Quebec / Québec; saxophones) and Maggi Olin (Sweden / Suède; piano, rhodes)
Backed by an ensemble of 11 musicians including Ingrid Jenson (New York) on trumpet and electronics, and Sofie Norling (voice and electronics; Sweden). The setlist consisted of original compositions by both Christine and Maggi. The order of the pieces were arranged in such a way that it gave the impression that we were actually listening to a 'transatlantic conversation'. Both their commonalities and their distinctions were spotlighted. A solid foundation in the pillars of jazz – T. Monk, D. Ellington, C. Mingus, J. Coltrane and M. Davis. The solo and ensemble performances were virtuouso and ranged from ballads to progressive fusion that reminded me of Bill Bruford, Brand X and Weather Report.
Sofie Norling
Ingrid Jensen
Soutenu par un ensemble de 11 musiciens dont Ingrid Jenson (New York) à la trompette et électroniques, et Sofie Norling (voix et électroniques; Suède). La setlist consistait de compositions originales de Christine et de Maggi. L'ordre des pièces ont été arrangés de telle manière qu'il a donné l'impression comme si nous étions réellement à l'écoute d'une «conversation transatlantique». Tant leurs points communs et leurs distinctions ont été mis en lumière. Une base dans les piliers du jazz T. Monk, D. Ellington, C. Mingus, J. Coltrane et M. Davis. Les performances en solo ou ensemble étaient virtuouso et ont varié de ballades à la fusion progressive qui me rappelaient Bill Bruford, Brand X et Weather Report.
Didn't stay for the second part. / N'a pas rester pour la deuxième partie.
**********************************************************

October 09 Octobre

@ Café Résonance 17h00
Sienna Dahlen: Ice Age Paradise – Pre-launch Album Party / Fête pré-lancement de l'album
Sienna sings, plays piano and accoustic guitar. For this intimate concert she was accompanied by François Jalbert on guitar. Her songs are melodically simple yet complex in structure. The soundscapes are crystalline and lilting. Her lyrics often reflect the current situation in her life. Both the instrumental parts and her catchy vocals carry the listener to a state of emotional connection. She is equally at home with jazz, as with folk, often mixing the two. 
Sienna chante, joue du piano et guitare acoustique. Pour ce concert intime elle était accompagnée par François Jalbert sur guitare. Ses chansons sont mélodiquement simple mais complexes dans leur structure. Les paysages sonores sont cristallins et cadencé. Ses paroles reflètent souvent la situation actuelle dans sa vie. Aussi bien les parties instrumentales et sa voix accrocheuses portent l'auditeur à un état de connexion émotionnelle. Elle est aussi à l'aise avec le jazz, comme avec le folk, mélangeant souvent les deux.


 
@ Sala Rossa 20h00
Still (Quebec / Québec) + Georg Graewe (Germany / Allemagne)
Yves Charuest: saxophone; Nicolas Caloia: double bass / contrebasse; Peter Valsamis: drums / batterie; Georg Graewe: piano
The frenetic sounds of the trio Still, as led by Charuest and propelled forward by Caloia and Valsamis plus the nimble tinkling on the piano by special guest Georg Graewe, consisted of two pieces clocking-in at just over 25 minutes each. As I listened intently and enjoying every note, these three images came into my mind:

  • a group of rowdy youth disturb a quiet neighbourhood in the wee hours of the morning.
  • factory workers frantically trying to meet a deadline – many of them overwhelmed with panic.
  • trying to negotiate the urban landscape when many of the city's main thoroughfares, sidewalks and even the sidestreets are undergoing major repairs.
Les sons frénétiques du trio Still, comme dirigé par Charuest et propulsé en avant par Caloia et Valsamis plus le tintement délié au piano par l'invité spécial Georg Graewe, se composait de deux pièces avec un chrono de un peu plus de 25 minutes chacune. Comme j'écoutait attentivement et aiment toutes les notes, ces trois images sont entrées dans mon esprit:

  • un groupe de jeunes chahuteurs dérange un quartier calme dans les petites heures du matin.
  • les ouvriers d'usine essayant désespérément de respecter un délai - beaucoup d'entre eux submergé par la panique.
  • essayer de négocier le paysage urbain où la plupart des principales artères de la ville, les trottoirs et même les rues latérales sont en cours de réparations majeures.
******************************************************************

October 11 Octobre

@ Dièze Onze @ 18h00
Jean-Pierre Zanella: Quattro Venti – album launch / lancement de l'album


Concert and CD:
Jean-Pierre Zanella – saxophones (* + flute and clarinette / flûte et clarinette)
Pierre François – piano (* + fender Rhodes)
Rémi-Jean Leblanc – electric bass / basse électrique (* + double bass / contrebasse); (composed one track / a composé une piste - The Ride”)
Paul Brochu – drums / batterie

On CD only:
Aaron Parks – piano
Mike Moreno – guitar / guitare (composed one track / composé une piste - “Mirror Mirror”)
Sashana Souza Zanella – vocals in Portuguese on “Molambo” composed by Jaime Florence and Augusto Mesquita / voix en Portugais sur « Molambo » composée par Jaime Florence et Augusto Mesquita)
Frederic Alarie – double bass / contrebasse
Kevin Warren – drums / batterie

'Quattro venti' is Italian for 'four winds.' Most of the ten compositions on this CD were composed during Zanella's stay at the Quebec Studio – located in the Monteverde Vecchio district of Rome – in 2013. They were inspired by the various places he visited during his trip to Italy.

The sensibility of the concert was very different from that of the CD. Leblanc plays electric bass on every piece during the concert. On the CD, he does so only on his composition 'The Ride'. Brochu's drumming was far more energetic during the concert than on the CD. The result in the sensibility? Concert leaned more towards jazz-rock whereas CD was purely jazz. A recording of the concert could easily add a great deal to Zanella's legacy. It could be titled 'Quattro Venti: Live at the Dièse Onze.'
One final note regarding the final track on the CD – Molambo. It was the gorgeous vocals from Sasha Souza Zanella. Would love to attend a full concert featuring her Brazilian flavoured stylings.




«Quattro venti» est Italien pour «quatre vents». La plupart des dix compositions sur ce CD ont été composées lors de son séjour au Studio du Québec – situé dans le quartier de Monteverde Vecchio à Rome – en 2013. Ils ont été inspirés par les différents lieux qu'il a visités au cours de son voyage en Italie.

La sensibilité du concert était très différente de celle du CD. Leblanc jouait la basse électrique sur toutes les pièces pendant le concert. Sur le CD, il ne le fait que sur son composition «The Ride». Le tambourinage de Brochu était beaucoup plus énergique pendant le spectacle que sur le CD. Le résultat au sensibilité? Le concert se pencha d'avantage vers le jazz-rock alors que de CD était purement plus vers le jazz. Un enregistrement du concert pourrait facilement ajouter beaucoup à l'héritage de Zanella. Il pourrait être intitulé «Quattro Venti: En Direct du Dièse Onze.
Une note finale en ce qui concerne la dernière piste sur le CD – Molambo. C'etait la voix magnifiques de Sasha Souza Zanella. J'aimerait d'assister à un concert entièrement figurant en vedette son style assaisonné au Brésilien.
**************************************************************

 
October 15 - closing night / 15 Octobre - soirée de clôture
@ le Gesù @ 20h00
Roscoe Mitchell and the Montreal-Toronto Art Orchestra (Quebec / Toronto / United States)
Roscoe Mitchell et l'Orchestre d'Art de Montréal-Toronto (Québec / Toronto / États-Unis)
Ten of Montreal's most versatile musicians in the improvisational scene, along with ten of Toronto's, assembled on stage last night to bring to a close an exciting and significantly historical 17th edition of l'Off jazz. These 20 musicians performed new works by multireedist Roscoe Mitchell (born Chicago, 1940), best known for helping to found the legendary avant-garde jazz group Art Ensemble of Chicago and a key member of the Association for the Advancement of Creative Musicians (AACM). Much of the music heard during the first part was transcripted from prior improvisational sessions for ensembles of various sizes. Orchestral arrangements were added later, and some of the pieces specifically for this concert. Mitchell's intention was to explore the relationship between composition and improvisation. The final result was a music that blurred the line between jazz and classical. The orchestra (which I hope will not be just a 'one-shot-deal') interpreted the pieces with such technical prowess, yet with deep emotion. 
Dix des musiciens le plus polyvalents de Montréal sur la scène d'improvisation, ainsi que dix de Toronto, sont réunis sur scène hier soir pour clore une 17e édition passionnante et significative historique de l'Off Jazz. Ces 20 musiciens ont jouer de nouvelles œuvres du multireedist Roscoe Mitchell (né à Chicago, 1940), mieux connu pour aider à fondé le légendaire groupe de jazz d'avant-garde Art Ensemble of Chicago et un membre clé de l'Association pour la Promotion des Musiciens Créatifs (AACM). Une grande partie de la musique entendue au cours de la première partie a été transcrit à partir des sessions d'improvisation antérieures pour des ensembles de différentes tailles. arrangements d'orchestre ont été ajoutés plus tard, et quelques-uns des pièces spécialement pour ce concert. l'intention de Mitchell était d'explorer la relation entre la composition et l'improvisation. Le résultat final est une musique qui estompe la ligne entre le jazz et le classique. L'orchestre (qui je l'espère ne sera pas juste un «one-shot-deal») a interprété les pièces avec une telle prouesse technique, mais avec une profonde émotion.
Didn't stay for the second part. / N'a pas rester pour la deuxième partie.
************************************************************************