Saturday, 11 February 2012

La 30e édition des Rendez-vous du Cinéma Québécois


The 30th edition of the Rendez-vous du Cinéma Québécois

Pendant 12 jours, en commençant par dernier Bestiaire du Denis Cote le 15 février (au cinéma impérial) jusqu'à 26 février 2012, plus de 300 films, représentant de la crème de la crème pour le cinéma au Québec pour l'année précédente seront projetés à la Cinémathèque Québécoise, l'Office National du Film, Grande Bibliothèque et Cineplex Odéon Quartier Latin. Inclus seront les 86 premières, 40 événements et ateliers professionnels. Il y aura ainsi rétrospectives de réalisateurs, Claire Denis (4) et Robert Morin (3) qui donne aussi des leçons de cinéma. Une troisième leçon sera donnée par Agnès Godard, le directeur de la photographie français, qui a fréquemment collaboré avec Claire Denis. Pour célébrer les 35 ans de la Coop vidéo et la 30e année des RVCQ il y aura une présentation spéciale de Jacques Leduc 1977 « Chronique de la Vie Quotidienne » et « Les Fleures Sauvage » de Jean-Pierre Lefebvre qui a ouvert le tout premier RVCQ en 1982.


For 12 days beginning with Denis Cote’s latest Bestiary on February 15 (at Imperial Cinema) till February 26th 2012, more than 300 films, representing the ‘cream of the crop’ for Quebec Cinema for the prior year will be screened at the Cinémathèque Québécoise, National Film Board, Grande Bibliothèque and the Cineplex Odeon Quartier Latin. Included will be 86 premieres, 40 events and professional workshops. As well there will be retrospectives of filmmakers Claire Denis (4) and Robert Morin (3) who will also give lessons of cinema. A third lesson will be given by Agnès Godard, the French cinematographer who has collaborated frequently with Claire Denis. To celebrate 35 years of Coop Video and the 30th year of RVCQ there will be a special presentation of Jacques Leduc’s 1977 “Chronique de la Vie Quotidienne” and Jean-Pierre Lefebvre’s “Les Fleures Sauvage” that opened the very first RVCQ in 1982.

 Pour plus d'informations, SVP consulter le programme ou visitez / For more information please consult program or visit: http://www.rvcq.com/rvcq/


Chronique de Films vu / Chronicle of Films seen:

Below find a run-down of all the films seen at this year’s festival. As time permits a more elaborate critique (features only) will appear under the label “Film Box-Office.” They will be identified with the RVCQ 2012 logo. Updates will appear on a frequent basis (hopefully once a day) so please visit frequently.
Un aperçu de tous les films vus au festival de cette année. Si le temps le permet une critique plus élabore (long-métrages seulement) apparaîtra sous l’étiquette «Film Box-office.» Ils seront identifiés avec le logo du RVCQ 2012. Les mises à jour apparaîtra fréquent (j’espère une fois par jour), donc veuillez visiter fréquemment.

 (Dernière mis-a-jour/ Last updated: January 27 Janvier 2013)
Films sont énumérés par ordre – le plus récemment vu sur le haut de la page / Films are listed in ascending order – the most recently seen on the top

 Parmi les films au programme pour cette édition et vu pendant 2011, les suivantes sont à ne pas manquer / Among the films in the program for this Edition and seen during 2011, the following are not to be missed:
     1.       Monsieur Lazhar par / by Philippe Falardeau  
2.       Gerry par / by Alain Desrochers.
3.       Good Neighbours par / by Jacob Tierney
4.       Surviving Progress par / by Harold Crooks / Mathieu Roy
5.       Trou Story par / by Richard Desjardins / Robert Monderie
6.       Jaloux par / by Patrick Demers
7.       Coteau rouge  par / by André Forcier
8.       Le Sens de l'Humour par / by Émile Gaudreault
9.       La Run par / by Damian Fuica
10.   Une Vie Qui Commence par / by Michel Monty

Pour des critiques de ce qui précède et d’autres films Québécois, utilisez la boîte de recherche située dans le coin supérieur gauche de mon blog.
For reviews of the above and other Quebec films use the search box located on the top left-hand corner of my blog.

Sauf avis contraire, tous les films sont de Québec, Canada (+ égale coproduction). / Unless noted, all films are from Québec, Canada (+ equals co-production). 
 
Âpres / After : 
Sauvages Perdus / Lost Savage, 2011, 1m, Chanouk Newashish / Réal Junior Leblanc 
Animation simple centrés autour d'un Indien errant dans la ville. 
Simple animation centering on an Indian wandering about the city.

La Joie de Vivre / The Joy of Living, 2011, 5m, Jérémy Vassiliou (W)
Jérémy, âgée de 11 ans, partage son message d'espoir et comment prenant soin de ses animaux de compagnie lui a donné la volonté de vivre.
11-year-old Jérémy shares his message of hope and how taking care of his pets has given him the will to live. 

Aitun (Coutumes / Customs),   2011, 6m, Kevin Bellefleur (W)
Josephis et Nashtash, les grands-parents du cinéaste, partagent leurs connaissances de la tradition Innue de plumaison et nettoyage des Eiders à duvet. 
Josephis and Nashtash, grandparents of filmmaker, share their knowledge of Innu tradition of plucking and cleaning eiders.  

Les Dimanches / Sundays, 2011, 14m, Jean-Guillaume Bastien  
Un dimanche dans un petit village rural du Québec,  les histoires d'un garçon avec une imagination débordante et sa sœur, un jeune prêtre Colombien récemment intègre et un groupe d'adolescents qui fait face a la réalité se déroulent avec une tendresse mélancolique et connexion surréaliste.
Set in a small rural Quebec village on a Sunday, the stories of a boy with a vivid imagination and his sister, a young newly arrived Columbian priest and a group of adolescents facing reality unfold with melancholic tenderness and surrealistically connected.

Steam is Steam, 2011, 11m, Étienne Desrosier 

Chaque semaine Samuel accompagne son père aux bains Turcs. Cette semaine, il a invité son meilleur ami Julien. Pour Julien, c'est la première fois. Le choc culturel est inoubliable et des désirs innés ont été excités.  
Every week Samuel accompanies his dad to the Turkish Steam Baths. This week he has invited his best friend Julien. It is Julien’s first time. The culture shock is unforgettable and innate desires have been stirred up.


Zabbal, Chronique de Chiffonniers / Zabbal,  Chronicle of Scavengers,  22m, Raphaël J. Dostie
Un chronique du cycle quotidien de la gestion des ordures dans les rues du Caire à travers les yeux d'un Chrétien – Waheed qui possède une usine de recyclage plastique – et un Musulman – Kamal qui gère un centre de tri des déchets.
The daily cycle of garbage management in the streets of Cairo is chronicled through the eyes of a Christian – Waheed who owns a plastic recycling plant – and a Muslim – Kamal who manages a waste sorting center.

What is Mine is Yours, + Colombie-Britannique / + British-Columbia 2011, 12m, Dana Gingras
Montre des couples qui se combat pour un citron – peut-être une métaphore indiquant que nous avons souvent des litiges sur des choses insignifiantes et superficielles et que les conséquence(s) sont souvent amères.
Shows couples combating over a lemon – perhaps a metaphor indicating that we often have disputes over meaningless and superficial things and that the consequence(s) are often bitter.
 




Mort Subite d’un Homme-Théâtre, 2011, 83m, Jean-Claude Coulbois 
Robert Gravel (1944-1996) fut l'un des artistes Québécois le plus inspirés dans le monde du théâtre. Non satisfaits de la pensé conventionnelles du théâtre, Gravel, avec son collaborateur  Jean-Pierre Ronfard, repousse les limites, en  créant ainsi un corps d’œuvres créatif et durable, malgré sa mort prématurée à 52 en raison d'une crise cardiaque. Incluant le dernière entrevue avec Gravel, les commentaires de ses collègues et les extraits et les moments a souligner de sa carrière, Coulbois a réussi à capter la personnalité fascinante de l'artiste.
Robert Gravel (1944-1996) was one of Quebec’s most inspired artists in theatre. Not satisfied with conventional theatrical thought, Gravel, along with collaborator Jean-Pierre Ronfard, pushed the boundaries thus creating a lasting and creative body of work, despite his untimely death at 52 due to a heart attack. Putting together Gravel’s last interview, comments from his colleagues and excerpts and highlights from his career, Coulbois has succeeded in capturing the artist’s fascinating personality.

Au cours du / During:


Die, + Italy / + Italie 2010, 90m, Dominic James
  Ce premier long-métrage du réalisateur combine des éléments de «Saw», «Blood River» et «13 Tzameti». Explore le plus sombres de toutes les vérités : afin d'atteindre la rédemption et pour être sauvé, nous avons besoin d’être à la pointe de la mort. Le film commence en 1976, dans un château majestueux, où un jeune garçon fait témoin du suicide de son père après qu’il a jeté les dés. On avance  à 2005; six étrangers sont sur le point de se suicider mais ils se réveillent dans un endroit étrange. Un étranger mystérieux les salue leur dit qu'ils doivent maintenant être jugés et le destin sera le juge.
Debut effort by director combines elements from “Saw”, “Blood River” and “13 Tzameti”. Explores the darkest of all truths: In order to achieve redemption and to be saved we need to be at the edge of death. The film opens in 1976, at a stately mansion where a young boy witnesses his father commit suicide after rolling the dice. Skip forward to 2005; six strangers are about to commit suicide but awake in a strange place. A mysterious stranger greets them and says they must now be judged and fate will be the judge.

Programme Poétique De L’image/ The Poetry of Image
Six courts métrages explorent la relation entre la poésie et les images: construit, déconstruite et reconstruite.
Six short films that explore the relationship between poetry and imagery: constructed, deconstructed and reconstructed.
1.       On The Way to the Sea, 2010, 20m, Tao Gu – Les parents du cinéaste a survécue le puissant tremblement de terre a Wenchuan Chine le 12 Mai 2008.
Filmmaker’s parents survive powerful   earthquake in Wenchuan China on May 12th 2008.
2.       Lumière Jaune, 2011, 20m, Léa L’Espérance / Antoine Racine – En se réveillant d'un sommeil profond, un homme se demande si il est mort et pendent qu'il se promène de colline à colline, de vision à vision, il est assailli par les souvenirs d'un passé incertain.
Awakening from a deep sleep, a man wonders if he is dead and as he wanders from hill to hill and vision to vision is overwhelmed by memories of an uncertain past.
3.       Héligo, 2011, 6m, Etienne De Massy – Dans la région profonde de l'espace, un alter-homme est à la rêverie.
In the deepest region of outer space, an alter-human is daydreaming.
4.       D'Aurore, 2011, 17m, Serge Clément – Un hommage émouvant à l'instant de la journée, entre le crépuscule et l'aube, lorsque l’obscurité et le silence céder la place à la lumière et le son ; lorsque tous sont à leur plus fragiles.
A moving tribute to the moment of the day, between dusk and dawn, when darkness and silence give way to light and sound; when all are at their most fragile.
5.       Six Animations Photo Numériques, 2011, 23m, Étienne De Massy – En six Tableaux, les pensées de Massy sur le temps, l'espace, le vitesse, le mouvement, la musique et le rythme sont distillées et synthétisées dans une langue qui est simple mais riche.
In six tableaux, Massy’s thoughts about time, space, speed, movement, music and rhythm are distilled and synthesised in a language that is simple yet rich.
6.       Trains, 2010, 6m, Karl Lemieux – Le fil narratif d`un film trouve a été déformé en ralentissant sa défilement.
The narrative thread of found footage has been distorted by slowing down its playback speed.

Programme Art / Video Program
 Un programme de 11 courts métrages d’arts vidéo expérimental  qui exprime un quark particulier du cinéaste.
A program of 11 experimental art / video shorts that express a particular quark of the filmmaker.
1.       Beam Me Up (Élaine), 2011, 1m, Élaine Frigon
2.       Papillon / Bacon, 2011, 11m, Caroline St-Laurent
3.       Private Views, 2010, 9m, Isabelle Hayeur
4.       Le Jeu du Pendu, 2010, 2m, Lamathilde
5.       Station Balnéaire, 2011, 9m, Sabrina Ratte
6.       Maison / Fast Forward, 2010, 5m, Élaine Frigon
7.       Bien Sur, 2010, 5m, Sylvie La Liberté
8.       Peptalk, 2011, 2m, Dayna Mcleod
9.       Painting With Pastels, 2011, 5m, Karen Trask
10.   Thong, 2010, 5m, Dayna Mcleod  (see 24th I + N)
11.   La Chevelure d'une Vie / Hair of Life, 2011, 2m, Real Junior Blanc (Wapikoni)

Bouteille dans la Mer de Gaza/ A Bottle in the Gaza Sea, + France, Israël / + France, Israel 2010, 100m, Thierry Binisti
Tal est nouvellement établie à Jérusalem avec sa famille. Après avoir été témoins à un attentat-suicide, refusant d'accepter que la haine doit dicter comment deux personnes se comporter envers les uns les autres, elle met une note dans une bouteille dans l'espoir que quelqu'un de l'autre côté pourrait répondre. Naïm, un Palestinien âgé de 20 ans est sur une plage avec son cousin et ses amis. Ils voient la bouteille et puisque Naïm la vu en premier il tout d'abord il la casse pour récupérer la note. La note est en Anglais et Tal a noté son adresse de courriel. Une relation en ligne commence et fournit une Tal et Naïm, un espoir pour un monde meilleur.
Tal has just moved to Jerusalem with her family. After witnessing a suicide bombing, refusing to accept that hatred should dictate how two people behave towards each other, she puts a note in a bottle in the hope that someone on the other side would respond. Naïm, a 20-year-old Palestinian is on a beach with his cousin and friends. They spot the bottle and since Naïm spotted it first he breaks it open to retrieve the note. The note is in English and Tal has noted her email address. An online relationship begins and gives both Tal and Naïm a hope for a better world.

Starbuck, 2011, 109m, Ken Scott
David Wozniak (42) n’a jamais vraiment grandi. Il travaille actuellement comme un livreur pour la boucherie de son père. Sa petite amie, Valérie, attend et refuse de se poser comme le père. Il n'a plus de 80 mille dollars. Jeune homme il fait don de sperme en utilisant l'alias «Starbuck».  Un jour, il reçoit un avis que son don à aboutir 533 progéniture dont 142 tentent une poursuite judiciaire. Ils veulent que «Starbuck» de révéler son identité. Son meilleur ami, le convainc de faire un contre-poursuite. David n'a pas d'autre choix que de se prendre en main et de faire face à ses responsabilités.
David Wozniak (42) has never really grown up. He currently works as a deliverer for his father’s butcher shop. His girlfriend, Valérie, is expecting and refuses to put him down as the father. He owes over 80 thousand dollars. As a young man he donated sperm using the alias ‘Starbuck.’  One day he receives a notice that his donation has resulted in 533 offspring of which 142 file suit. They want ‘Starbuck’ to reveal his identity. His best friend convinces him to counter-sue. David has no choice but to step up to the plate and face his responsibilities.

La Sacrée, + Ontario 2011, 95m, Dominic Desjardins
Cette comédie rurale est révolutionnaire ; le premier film d'ontarien tourné entièrement en français. Arnaqueur François Labas souhaite d’épouser la fille d’un homme d'affaires riche, Sofia Bronzerman; un ennui: elle veut devenir enceinte, mais il est stérile.  En retournant à Fort Aimable, son village natal, il découvre une boisson de malt, appelée «La Sacrée» qui pourrait renverser sa stérilité. Il convainc ses habitants de mettre en place une micro brasserie afin de revitaliser l'économie du village et en faire une attraction touristique. En réalité il veut juste profiter des avantages pour lui-même, même si cela signifie de trahir ses plus vieux amis et famille.
This rural comedy is ground-breaking; the first Ontarian film shot entirely in French. Con-man François Labas hopes to marry wealthy businessman’s daughter Sofia Bronzerman; one hitch: she wants to get pregnant but he is sterile.  Returning to Fort Aimable, his home village, he discovers a malt beverage, called ‘La Sacrée’ that could reverse his sterility. He convinces its residents to set up a micro-brewery in order to revitalize the village’s economy and make it a tourist attraction. In reality he just wants to reap the benefits for himself even if it means betraying his oldest friends and family.

 
La Vérité / The Truth, 2011, 92m, Marc Bisaillon
Meilleurs amis Yves et Gabriel s’entreprendre d'avoir une nuit routine de boire et faire la fête à St Hyacinthe. Le père d’Yves est un médecin divorcé et la mère de Gabriel est un flic. Sur le chemin de retour, la consommation de Gabriel  de drogues et d'alcool commence à prendre effet. Frappant à la première maison qu'ils voient, ils s’aperçoivent qu'elle est vide. Ils rentrent et semer la pagaille. Un voisin va s’enquêter sur les perturbations et les garçons le tue accidentellement. Ils décident de le dissimuler mais comment peut avoir affaire face à une culpabilité écrasante? Un drame psychologique qui a du cran et s’engage.
Best friends Yves and Gabriel set out to have a routine St Hyacinthe night of drinking and partying. Yves father is a divorced doctor and Gabriel’s mother is a cop and single. On the way home, Gabriel’s consumption of drugs and alcohol start to take effect. Knocking on the first house they see, they discover that it is empty. They break in and trash the place. A neighbour goes to investigate the disturbance and the boys accidently kill him. They decide to cover it up but how does one deal with the overwhelming guilt? A gritty and engaging psychological drama.
 






French Kiss, 2011, 84m, Sylvain Archambault
Frédéric utilise toujours le même ligne «pick-up », »On ne s’est pas déjà rencontré quelque part?» (Cliché mais efficace à court terme). Pour s’échapper de la pluie, il rentre dans la bibliothèque. Il utilise la ligne sur Juliette, la bibliothécaire. Elle répond oui et l'appelle Robert, un ancien ami de collège. Leur première sortie  est marquée par un sentiment de maladresse réciproque; qui se termine avec l'impression que c'est fini. L'attirance entre eux est trop forte. Ils s’engagent. Pour combien de temps qu’il  puisse continuer avec le mensonge et qu’est passe-t-il lorsque la vérité est révélée ? Un tour délicieusement originale sur ce genre de comédie romantique, qui ce fait souvent.
Frédéric always uses the same ‘pick-up’ line “Haven’t we met?” (Clichéd but effective in the short-term).   To escape the rain, he goes into the library. He uses the line on Juliette, the librarian. She replies yes and calls him Robert, an old college friend. Their first date is marked by a sense of mutual awkwardness; ending with the impression that it is over. The attraction between them is too strong. They become involved. How long can the lie continue and what happens when the truth is revealed? A delightfully original twist on this frequently done genre of romantic comedy.

Le Vieil Âge et le Rire/ Old Age and Laughter, 2012, 67m, Fernand Dansereau
Une exploration agréable et une discussion table ronde sur la façon de «vieillir» avec dignité et de toujours maintenir un bien de la joie-de-vivre a diminué la capacité et la détérioration de sa santé. Le film comprend des tables rondes avec des personnalités Québécois bien connu qui vieilli  et un regard sur le controverse de Dr Clown (quand ils ont commencé à travailler avec les personnes âgées dans les institutions plutôt que avec les enfants.) La plupart des personnages du film ont continué la discussion sur la scène après la projection du film.
A delightful exploration and round-table discussion on how to ‘grow old’ with dignity and still maintain a joie-de-vivre despite decreased capacity and deteriorating health. The film includes round-table discussions with well-known aging Quebecois personalities and a look at the controversial Dr Clown (when they started working with institutionalised seniors rather than children.) Many of the personalities of the film continued the discussion on stage after the screening of the film.

The Year Dolly Parton was my Mom, 2011, 94m, Tara Johns
Premier long métrage du réalisateur est un «venir a l’âge adulte» / road-movie réconfortant. Le film ce déroule en 1976, à l'apogée du mouvement pour les droits des femmes. Elizabeth Gray, âgée de 11 ans, a d’autres préoccupations « plus urgentes »: elle attend avec impatience le premier signe de l'adolescence – ses règles et elle a juste appris qu'elle est adoptée. Elle se convainc que sa vraie mère est Dolly Parton. Lorsqu'elle découvre que Dolly joue à Minneapolis dans quelques jours, elle s’esquive sur son vélo pour aller la voir.  
Director's first feature is a heart-warming 'coming-of-age' / road-movie. It is set in 1976, at the peak of the women's lib movement. 11-year-old Elizabeth Gray has other ‘more pressing’ concerns: she is anxiously awaiting the first sign of adolescence – her period and she has just found out that she was adopted. She convinces herself that her real mother is Dolly Parton. When she finds out that Dolly is performing in Minneapolis in a few days, she sneaks away on her bike to go and see her.

  
Décharge / Landfill, 2011, 94m, Benoît Pilon
Pierre Dalpé a été sauvé de toucher le fond par un travailleur social nommé Madelaine, maintenant son épouse et la mère de ses trois enfants. Il opère également une flotte de camions de la gestion des déchets. Ève est une jeune prostituée sur une spirale descendante.  Pierre tente désespérément de la sauver. Peut-il résister à la tentation inhérente – un retour à une vie de drogues et d'être infidèle à son épouse ? Un regard réaliste cru, brutale et sans prurit sur les quartiers délabré de Montréal, où la jeunesse est sacrifié sans pitié à la drogue et la prostitution et nos enfants sont exposés à des accessoires potentiellement mortelle.
Pierre Dalpé was rescued from hitting rock-bottom by a social worker named Madelaine, now his wife and mother of his three children. He also operates a fleet of waste management trucks. Ève is a young prostitute on a downward spiral.  Pierre desperately attempts to save her. Can he resist the inherent temptations – a return to the life of drugs and to be unfaithful to his wife? A Realistically raw, blunt and without prurience look at grim Montreal neighbourhoods where youth is being sacrificed without mercy to drugs and prostitution and our children are exposed to potentially fatal paraphernalia.

Programme Florilège / Anthology Program
Dix des meilleures animations de l'année / Ten of the year's finest animations:
1.       L'Axe, 2011, 16m, Daniel Faubert – Un groupe de voyageurs avec des chariots chargés de bagages remplis de roches, arriver à un abîme situé dans un monde absurde. Aucun des voyageurs s'inquiètent de leur destination, comme si ils étaient «sur la route vers nulle part».
A group of travellers with carts loaded down with luggage filled with rocks; arrive at a chasm located in an absurd world. None of the travellers are worried about their destination as if they are “on the Road to Nowhere.”
2.       Place Carnot-Lyon, 2011, 8m, Pierre Hébert  -- Lieux et Monuments 2, images prises le 5 février à 16 h sur la place Carnot près de la gare de Perrache à Lyon ; sur une musique de Stefan Smulovitz. Les fantômes, gloire invisible et une étincelle.
Places and Monuments 2, images shot February 5th at 4pm at Carnot Square near the Perrache train station in Lyon; with music by Stefan Smulovitz. Phantoms, unseen glory and a spark.
3.       Rivière au Tonnerre, 2011, 8m, Pierre Hébert -- Lieux et Monuments 4, images prises 11 août 2009 à 11 h d'une paroi rocheuse près des chutes sur Thunder River, située sur la rive nord du Saint-Laurent ; avec de la musique, enregistrée le 3 octobre 2009 par Andrea Martignoni. Un exercice intense et méditatif.
Places and Monuments 4, images shot August 11th 2009 at 11am of a rock face near the falls on Thunder River, located on the North Shore of the St Lawrence; with music, recorded October 3rd 2009 by Andrea Martignoni. An intense and meditative exercise.
4.       Umbra, 2010, 6m, Malcolm Sutherland – Un astronaute arrive dans un monde étrange où ses habitants tombent dans son ombre, mais il semble comme si il a déjà été là.
 An astronaut arrives in a strange world where its inhabitants fall into his shadow, yet it seems as if he has already been there.
5.       Rossignols en Décembre / Nightingales in December, 2011, 3m, Théodore Ushev – Allusion métaphorique surréaliste sur nos voyages du début à la fin, de contempler ce qu'est la réalité en matière de mémoire.
Surreal metaphorical allusion as we journey from beginning to end, contemplating what is reality with regards to memory.
6.       D'Aléas, 2011, 10m, Mathieu Tremblay – Le rythme d'un train roulant à pleine vitesse agit comme une métaphore de la vie.
The rhythm of a train travelling at full speed acts as a metaphor of life.
7.       Bout, 2011, 5m, Malcolm Sutherland – Animation minimaliste de fans se défie comme deux combattants contestent l'autre.
Minimalist animation of fans getting riled as two fighters challenge each other.
8.       Oedipus, 2011, 14m, Paul Driessen – Œdipe se réfléchi sur les événements du passé pour essayer de comprendre pourquoi sa maîtresse s’enfuit après qu'il tue son mari.
Oedipus reflects on past events to try and understand why his mistress ran off after he kills her husband.
9.       Poussière / Dust, 2011, 6m, Louise Lamarre – Comme ils apparaissent dans une dune de sable, un couple essaie de se rejoindre.
As they emerge from a sand dune, a couple tries to reach out to each other.
10.   Paula, 2011, 11m, Dominic Étienne Simard – Une fresque impressionniste d'un quartier de classe ouvrière inspiré de  fais réels. Deux personnages, un enfant et une prostituée ressortent.
An impressionistic fresco of a working class neighbourhood based on true events. Two characters, a child and a prostitute stand out.

Ma Famille en 17 Bobines / My Family on 17 Reels, 2011, 28m, Claudie Lévesque
La combinaison de clips vidéos de famille et des entrevues avec les membres de la famille, le cinéaste raconte l'événement qui a grandement affecté sa famille – la mort tragique de. Un jour alors que l'épandage de fumier, il rompt son bassin sur une roue de tracteur.
Combining clips from family videos and interviews with family members, filmmaker recounts the event that greatly affected her family – the tragic death of Gaétan. One day, while spreading manure, he broke his pelvis on a tractor wheel.

À Bout De Bras / Day In, Day out, 2011, 30 m, Carl Valiquet
Un montage poétiquement construit des images fixes et des images en mouvement illustrant les labeurs au quotidien des personnes qui habitent les nombreuses îles de l'Indonésie.
A poetically constructed montage of stills and moving images depicting the day-to-day labours of the people that inhabit the many islands of Indonesia.


Élégie de Port-au-Prince, + France 2011, 11m, Aïda Maigre-Touchet
Dans le sillage du désastreux tremblement de terre qui a frappé le Port-au-Prince le 12 janvier 2010, les mots du poète, journaliste et acteur Dominique Batraville sont un manifeste attestant à la résilience incroyable du peuple Haïtien. {2ème fois: d'abord vu @ RIDM 11}
In the wake of the disastrous earthquake that struck Port-au-Prince on January 12th 2010, the words of poet, journalist and actor Dominique Batraville is a manifesto attesting to the unbelievable resilience of the Haitian people. {2nd time – first seen @ RIDM 11}


De Passage, 2011, 5m, Sacha Dube / Roy Billy Mowat
Une jeune femme Autochtone du Québec se rend à Marseille, équipé d'une caméra Super 8, à explorer les similitudes entre le Massaliotes (ancien nom Grec de Marseille) et les autochtones à la recherche de leur identité respective.
A young Aboriginal woman from Quebec goes to Marseille, equipped with a Super 8 video camera, to explore the similarities between the Massaliotes (ancient Greek name for Marseille) and the Aboriginals in the search for their respective identity.

Enfin l'Automne / Fall Finally, 2011, 70m, Patrick Boivin / Olivier Roberge
Jérôme va au parc pour voir la présentation finale d’un spectacle monte par son ami Jack. Comme c'est l'automne, il accepte d'aider Jack à démonter la tente. Maude arrive et regarde le spectacle. Le lendemain, elle vient au café de Jérôme. Ils s’entendre bien immédiatement. Leur bonheur au printemps sera-t-il éternellement ou comme une brise de passage?
Jerome goes to the park to see the final presentation a show put on by his friend Jack. As it is fall, he has agreed to help Jack dismantle the tent. Maude arrives and watches the show. The next day, she turns up at Jerome’s cafe. They hit it off right away. Will their springtime happiness be forever or as a passing breeze?


Le Chapeau Devienne Sauvage / The Hat Goes Wild, 2011, 91 m, Guy Sprung
Pour célébrés la fin de l'école, un groupe d’ami  part en voyage de camping dans la nature sauvage. L'un d'eux emprunte la vidéo de son père pour enregistrer le voyage. Un ami agresse un autre. Il se fait dire de se perdre. Les autres arrivent sur le site du camping, ils trouvent une planque caché de la cocaïne. La fin de semaine se déroule; les choses vont de mal en pire; le vrai motif pour le voyage et d’autres secrets sont révélés. Sauf pour la caméra, il n'y a pas de témoins. La dernière entrée dans ce genre qui a débuté avec  «Le projet Blair Witch.»
To celebrate the end of school, a group of friends go on a camping trip deep in the wilderness. One of them borrows her father’s video to record the trip. One friend assaults another. He is told to get lost. When the rest arrive at the camp site, they find a hidden stash of cocaine. The weekend wears on; things go from bad to worse; other secrets are revealed and the true motive for the trip comes out. Except for the camera, there are no witnesses. The latest entry in the genre begun by “The Blair Witch Project.”


Les Fleurs Sauvages / Wild Flowers, 1981, 151m, Jean-Pierre Lefebvre
Un point tournant dans l'histoire du cinéma Québécois a été revisité Samedi 18 Février 13 h 00 à la Salle Claude Jutra du Cinémathèque Québécois lorsque, en l'honneur de la 30e édition du RVCQ présenté le tout premier film projeté pour ce rendez-vous hivernal annuel. 
Ce classique du cinéma indépendant montre clairement combien est à gauche de Québec non-dits entre les membres de la famille. L'une des œuvres plus acclamé Lefebvre montre ce concept de façon poétique et clairement québécoise. Simone rend visite à sa fille Michèle en compagne pendant une semaine au mois de juillet. Michèle est un artisan et il est marié à Pierre, un photographe. Ils ont deux enfants -- Éric et Claudia. Le film contienne de nombreux éléments trouvés dans une «documentaire familial.»
A turning point in the history of Quebec cinema was revisited Saturday February 18th 1pm in the Salle Claude Jutra of the Cinémathèque Quebecois when, in honour of its 30th edition the RVCQ presented the very first film screened for this annual winter rendezvous.
This classic of Quebec independent cinema clearly shows how much is left unsaid between family members. One of Lefebvre’s most acclaimed works shows this concept in a poetic and clearly Quebecois manner. Simone visits her daughter Michele in the country for a week during July. Michele is an artisan and is married to Pierre, a photographer. They have two children Eric and Claudia. The film contained many elements found in ‘family documentaries.’
Survivre et Vivre / Surviving and Living, 2011, 52m, Tomi Grgicevic / Davyd Tousignant
Trois histoires de la façon dont la vie des personnes touchées ont été changées pour toujours en raison de leur comportement : Alexandre s'échappe d'un centre de correction juvénile ; Marie-Claude se prépare à purger sa peine de 60 Dimanches en prison pour avoir vendu de la drogue; et les amis de Marie-Pier racontent l'accident fatidique où elle a perdu la vie.
Three stories of how the lives of those affected were changed forever due to their behaviour: Alexandre escapes from a Juvenile correction center; Marie-Claude is getting ready to serve her sentence of 60 Sundays in jail for selling dope; and the friends of Marie-Pier recount the fateful crash whereby she lost her life.
 













Betsiamites, 2010, 26m, Denis Chouinard
Le cinéaste s’entretien avec les résidents de la communauté Innue de Pessamit (anciennement Betsiamites) sur ce que cela signifie d'être Autochtone. Pour ajouter un petit « mouvement » au film, Chouinard a utilisé un style légèrement expérimental.
Filmmaker interviews the residents of the Innu community of Pessamit (formerly Betsiamites) on what it means to be aboriginal. To add a little ‘movement’ to the film, Chouinard used a slightly experimental style of editing.

Aci Ni Micta Cikateriten  (Je Commence à m'Ennuyer), 2011, 4m, Sakay Ottawa
Un plaidoyer poétiquement sensible et urgent pour le frère du réalisateur qui est disparu depuis le 11 Octobre 2010.
A poetically sensitive and urgent plea for the director’s brother who has been missing since October 11th 2010.

Beau Travail / Good Work, France 1999, 93m, Claire Denis
La jalousie surgit lorsqu'une nouvelle recrue arrive parmi un groupe de Légionnaires stationnés sur une base de l'armée Française à Djibouti. L’Adjudant-chef Galoup entraîne les hommes sur la façon de survivre à des conditions extrêmes. Lorsque Sentain, un nouveau recrue beau et charmant arrive, le commandant de la base, Forestier lui prend sous son aile. Ceci déclenche une crise de jalousie de la part de Galoup et il entreprend de lui détruire est il brise toutes les règles du code d'honneur des Légionnaires.
Jealousy arises when a new recruit arrives amongst a group of legionaries stationed on a French army base in Djibouti. Chief Warrant Officer Galoup trains the men on how to survive extreme conditions. When Sentain, a handsome and charming new recruit arrives, the base commander, Forestier takes him under his wing. This unleashes a fit of jealousy from Galoup and he sets out to destroy him and breaks every rule in the Legionaries code of honour.

Funkytown, 2011, 132m, Daniel Roby
La musique disco a dominé le hit-parade au milieu des années 1970 jusque à la fin et Montréal n`a pas fait exception. Ce compte fictif, basé sur des événements réels, nous donne un regard profond sur la scène disco à Montréal entre 1976 et 1980. La scène centrale est le Starlight, le club le plus en vogue dans la ville. Des histoires entrelacées sur certains de ses clients flamboyants et la gestion. Un portrait ambitieux, avec la bonne mélange de comédie et l`émotion humaine, d'une tranche de l'histoire récente de Montréal. Révèle les excès et les dépravations qui ont marqué l'époque.
Disco music dominated the charts in the mid to late 70s and Montreal was no exception. This fictionalised account, based on real events, gives us an in depth look at Montreal`s disco scene between 1976 and 1980. On centre stage is the Starlight, the hottest club in town. Intertwined stories about some of its flamboyant patrons and management. An ambitious, with the right mix of comedy and human pathos, portrait of a slice of Montreal`s recent history. Reveals the excesses and depravities that marked the era.

Sur le Rythme, 2011, 92m, Charles-Olivier Michaud
Pour sa deuxième sortie en tant que réalisateur, Michaud prend un chemin totalement différent pour nous donner un premier long métrage de fiction au Québec de centrage sur le monde de la danse. Les parents de Dephine veulent qu`elle  continue ses études, mais son rêve est de devenir une danseuse professionnelle. Lorsqu'un chorégraphe célèbre de New York vient à Montréal pour tenir les auditions pour une grosse production, son professeur de danse la pousse à essayer. Elle est en partenariat avec Mark Painchaud. Delphine doit maintenant faire face à ses parents. Le film a quelques moments intéressants, mais dans l'ensemble ne contient rien qui le rend exceptionnel qu`on sen souvienne.
For his sophomore outing as a director, Michaud takes a totally different path to give us Quebec`s first fictional feature length film centering on the world of dance. Dephine`s parents want her to continue her studies but her dream is to become a professional dancer. When a famous New York based choreographer comes to Montreal to hold auditions for a big production, her dance instructor pushes her to try. She is partnered with Mark Painchaud. Delphine must now confront her parents. The film has some interesting moments but overall contains nothing that makes it outstanding and remembered.

White Material, France et Cameroun / France and Cameroon, 2008 102m, Claire Denis
Maria est un colonial Française qui possède une plantation de café dans une nation Africaine anonyme et Francophone, déchiré par la guerre. Malgré la détérioration de la situation, Maria refuse obstinément de lâcher et tente de s'accrocher jusqu'à la récolte, malgré les conseils de son ex-mari, un fils négligente et les autorités gouvernementales. Quand les nouvelles que le chef rebelle (connu comme «Le boxeur») est à proximité,  ses travailleurs l`abandonne. Ce percolateur au rythme lent, fortement montre comment naïf et tête de taure un coloniaux Western peut l`être, même si le désespoir total de la situation est directement dans leur visage.
Maria is a French colonial who owns a coffee plantation in an unnamed war-torn Francophone African nation. Despite the worsening situation Maria stubbornly refuses to let go and is trying to hang on until the harvest, despite the advice of her ex-husband, slacker son and government authorities. When news that the rebel leader (known as `The Boxer`) is in the vicinity, her workers abandon her. This slow-paced percolator strongly shows how naive and bull-headed Western colonials can be, even if the utter hopelessness of the situation is right in their face.

Chryséis Éthérée / Ethereal Chrysalis, 2011, 10m, Syl Dijonk
Entrez dans la Chrysalide Éthérée, une réalité cauchemardesque multidimensionnelle où la rationalité n'existe plus. Un voyage hallucinogène atteint sans l'utilisation d'un médicament psychotrope (comme le LSD) ; pas pour ceux qui ont les «âmes sensibles».
Enter in the Ethereal Chrysalis, a multi-dimensional nightmarish reality where rationality no longer exists. A hallucinogenic trip attained without the use of a psychotropic drug (as in LSD); not for `the faint of heart. `

Seul avec M. Carter / Alone with Mr Carter, 2011, 17m, Jean-Pierre Bergeron
John, âgée de dix ans, veut être un policier quand il grandit. Il a le béguin pour M. Carter, son voisin. Quand il voit que M. Carter et sa petite amie fait l`emballage de leurs effets personnels, John tente de trouver le courage de dire à M. Carter qui`il est en amour avec lui. Une comédie léger « entrée a l'âge adulte» et «un coming-out »; un début prometteur.
Ten-year-old John wants to be a policeman when he grows up. He has a crush on Mr Carter, his next-door neighbour. When he sees that Mr Carter and his girlfriend are packing their belongings, John tries to muster up the courage to tell Mr Carter that he loves him. A light `coming-of-age` and `coming-out` comedy; a promising debut film.

Séances / Sessions, 2011, 80m, Danic Champoux
Environ 180 mille Canadiens par an sont diagnostiqués avec le cancer. Environ 75 mille des cas sont terminaux, la première cause de décès chez les Canadiens. Comment faire face avec une telle maladie imprévisible et meurtrière ? Ce film déchirant mais aussi inspirant, suit un groupe de patients du centre d'oncologie de l'hôpital de Brome Missisquoi-Perkins à Cowansville Québec. Régulièrement, ils viennent pour la chimiothérapie, de radiothérapie et d'autres traitements; remplis d'espoir et ils refusent d'admettre la défaite. Ils encourageant et sont en empathie avec les autres patients. Ils se réjouir quand un est victorieux et, malheureusement, le deuil quand un a perdu la bataille.
An estimated 180 thousand Canadians per year are diagnosed with cancer. Approximately 75 thousand cases are terminal, the number one cause of death among Canadians. How does one deal with such an unpredictable and deadly illness? This heart-breaking yet inspiring film follows a group of patients of the oncology centre of the Brome Missisquoi-Perkins Hospital in Cowansville Quebec. On a regular basis they come for chemotherapy, radiation and other treatments; filled with hope and refusing to admit defeat; encouraging and empathising with each other; rejoicing when one is victorious and, sadly, mourning when one has lost the battle.

Bestiaire / Bestiary, 2012, 72m, Denis Côté
Au Moyen Âge, un bestiaire était un compendium illustré des bêtes qui donnait une description de différents types et habituellement  accompagnait d`une leçon de morale. Le plus récent de Denis Côté est un essai cinématographique, qui abandonne toute tentative d`un récit (comme dans son précédent «Curling») et de se concentrer entièrement sur l'image. Le résultat est une contemplation d'observation où les humains et les animaux espionnent un sur l'autre. Tourné entièrement au Parc Safari (environ 66 km au sud de Montréal).
In the middle Ages, a bestiary was an illustrated compendium of beasts that gave a description of the various kinds and would be usually accompanied with a moral lesson. Denis Côté’s latest is a cinematic essay, leaving behind any attempt at narrative (as in his previous “Curling”) and concentrating entirely on image. The result is an observational contemplation where humans and animals are spying on each other. Shot entirely at Park Safari (approximately 66km south of Montreal).

Le Grand Ailleurs et le Petit Ici / Here and the Great Elsewhere, 2012, 14m, Michèle Lemieux
Ce deuxième effort (après  « Nuit d`Orage» est un film abstrait, métaphorique et philosophique qui utilise la technique d’animation de l’écran à l’épingle. Il est centré sur un homme, délimité par une enceinte fortifiée, qui soudain prend conscient de la grande réalité qui est au-delà.
This sophomore effort (after "Stormy Night") is an abstract metaphoric and philosophical film that uses pin screen animation. It centers on a man, bounded by a walled enclosure, who suddenly becomes aware of the vast reality that is beyond.