Monday, 12 November 2018

21e Rencontres Internationale du Documentaire de Montréal (RIDM)



21st Montreal International Documentary Festival (RIDM)

Preliminary / Préliminaire

From November 08 to 18, 2018, 157 films from 47 countries; 48 spoken languages; 187 screenings plus a host of parallel activities in the following venues: the Cinémathèque Québécois, Quartier Latin, Concordia University (Théâtre Hall), Cinéma du Parc, Cinéma du Musée, Cinéma Moderne, BANQ and Centre Pierre-Péladeau.
Du 08 au 18 Novembre 2018, 157 films provenant de 47 pays; 48 langues parlées; 187 séances et en plus d'une foule d'activités parallèles dans les lieux suivants: le Cinémathèque Québécois, le Quartier Latin, l’Université Concordia (Théâtre Hall), le Cinéma du Parc, le Cinéma du Musée, le Cinéma Moderne, BANQ et le Centre Pierre-Péladeau.

The following retrospectives, tributes, sessions and master classes will be presented:
Les rétrospectifs, hommages, sessions et classes de maître suivants seront présentés: 
Maria Augusta Ramos: Exposing the System / La Mise a Nu du Système; Brazil / Brésil

Kazuhiro Soda: Making Images Speak / Faire Parler les Images; Japan / Japon

Rick Prelinger: Archives, Popular Documentary and NYC / Archives, documentaire populaire et NYC

For more information please consult program or visit:
Pour plus d'informations, consulter le programme ou visitez:
Email / Courriel: info@ridm.qc.ca


Trailer / Bande-annonce RIDM 2018

Chronicle of Films seen / Chronique de Films vus:

Below find a run-down of all the films seen at this year’s festival. If time permits, a more elaborate critique (features only) will appear under the label “Film Box-Office.” They will be identified with the RIDM 2018 logo. Updates will appear on a frequent basis (hopefully once a day) so please visit frequently.
Un aperçu de tous les films vus au festival de cette année. Si le temps le permet, une critique plus élabore (long-métrages seulement) apparaîtra sous l’étiquette «Film Box-office.» Ils seront identifiés avec le logo du RIDM 2018. Les mises à jour apparaîtra fréquent (j’espère une fois par jour), donc veuillez visiter fréquemment.

(Last updated / Dernière mis-a-jour: March 16 Mars 2019
Films are listed in ascending order – the most recently seen on the top
Films sont énumérés par ordre croissant – le plus récemment vu sur le haut de la page)

After / Âpres:

During / Au cours du:



Before / Avant:

What Walaa Wants / Le Rêve de Walaa, Canada / Denmark / Danemark 2018, 89m, Christy Garland
In 2011, after eight years in an Israeli prison, Walaa’s mother finally returns to her home which is located in a refugee camp on the West Bank. Walaa, a strong willed and single-minded young Palestinian woman, dreams of joining the Palestinian Security Forces. Her family, even her beloved brother Mohammed tried unsuccessfully to dissuade her from joining it. Along with her strong dynamic personality, she would seem to be a perfect candidate. But her complex family relationships, impulsiveness, strong-will and lack of respect for authority cause her to fall short of the demands during her time at the academy.
En 2011, après huit ans dans une prison Israélienne, la mère de Walaa rentre finalement chez elle qui est située dans un camp de réfugiés en Cisjordanie. Walaa, une jeune femme Palestinienne forte de volonté et déterminée, rêve de rejoindre les forces de sécurité Palestiniennes. Sa famille, même son frère bien-aimé Mohammed a tenté en vain de la dissuader de se joindre à ceci. Avec sa forte personnalité dynamique, elle semblerait être une candidate idéale. Mais en raison de ses relations familiales complexes, son impulsivité, sa forte volonté et son manque de respect pour l’autorité l’empêche de répondre aux exigences de son séjour à l’académie.

Kinder des Kalifat / Of Fathers and Sons, Germany / Allemagne / Syria / Syrie / Lebanon / Liban / Qatar 2017, 99m, Talal Derki

Under the pretext of doing a piece for a pro-jihadist media, Syrian-born Talal Derki returns to his homeland to film its current tragic condition. He wins the trust of Abu Osama, a leader of al-Nosra Front, a local chapter of al-Qaeda. He is both a loving father and a ruthless warrior. Derki   documents Osama’s activities on the battle front, his home life and interactions with his family and the paths taken by his two eldest sons – Osama (13) and his brother Ayman (12). Osama wants to follow in his father’s footsteps, whereas Ayman wishes to continue his educational studies.
Sous le prétexte de tourner une pièce pour un média pro-djihadiste, Talal Derki, d'origine Syrienne, retourne dans son pays natal pour filmer son état tragique actuel. Il gagne la confiance d'Abu Osama, chef du Front al-Nosra, une section locale d'Al-Qaïda. Il est à la fois un père aimant et un guerrier sans pitié. Derki documente les activités d’Oussama sur le front, sa vie familiale, ses interactions avec sa famille et les chemins empruntés par ses deux fils aînés, Osama (13 ans) et son frère Ayman (12 ans). Oussama veut suivre les traces de son père, alors qu'Ayman souhaite poursuivre ses études.

My Dearest Sister, Canada / Japan Japon 2018, 73m, Kyoka Tsukamoto

This first feature length documentary by the filmmaker, Kyoka is a love letter to her younger sister, Akane. Using an essay-like form, she begs Akane to reconcile with her, and restore the broken unity between them, regarding the psychological chasm caused by their troubled childhood. Kyoka left Japan in the late 60s to settle in Montreal, thus rejecting the country’s stifling patriarchal society. Akane, a successful potter, stayed behind in the ruins of Fukushima and still embraces it. Thus Kyoka sees the wrong and pain that psychological and physical abuse both sisters suffered as children, whereas Akane does not.
Ce premier long métrage documentaire de la cinéaste Kyoka est une lettre d'amour à sa sœur cadette, Akane. Utilisant une forme semblable à un essai, elle supplie Akane de se réconcilier avec elle et de rétablir l’unité brisée qui les sépare, en ce qui concerne l’abîme psychologique causé par leur enfance troublée. Kyoka a quitté le Japon à la fin des années 60 pour s’installer à Montréal, rejetant ainsi la société patriarcale étouffante du ce pays. Akane, un potier à succès, à resté dans les ruines de Fukushima et l’embrasse toujours. Ainsi, Kyoka voit le mal et la douleur que les deux sœurs ont subie dans leur enfance face à des violences psychologiques et physiques, contrairement à Akane.


The Apollo of Gaza / L’Apollon de Gaza, Switzerland / Suisse / Canada 2018, 78m, Nicolas Wadimoff

In August of 2013, a fisherman discovers a statue of Apollo, God of Arts, Beauty and Divinations. It was discovered in the Mediterranean Sea, just off the coast of Gaza. A few days later it disappears. Using his camera as a tool of observation, the filmmaker takes on a detective’s role, beginning an investigative quest on the streets of Gaza and Jerusalem. Interviewing various experts, it is discovered that everyone has their take on the affair as well as their own agendas, ambitions and beliefs. Filmmaker accurately measures the level and complexity of the tensions in this delicate region.
En Août 2013, un pêcheur découvre une statue d'Apollon, Dieu des Arts, de la Beauté et des Divinations. Il a été découvert dans la Mer Méditerranée, juste au large de la côte de Gaza. Quelques jours plus tard, il disparaît. Utilisant sa caméra comme outil d’observation, le cinéaste joue le rôle d’un détective et entame une enquête dans les rues de Gaza et de Jérusalem. En interrogeant divers experts, on découvre que chacun a son point de vue sur cette affaire ainsi que sur ses propres agendas, ambitions et croyances. Le cinéaste mesure avec précision le niveau et la complexité des tensions dans cette région délicate.

First Stripes / Premières Armes,  Canada 2018, 106m, Jean-François Caissy

This documentary takes the viewer on an in-depth nonjudgmental observation of boot camp training in the Canadian Armed Forces. With a keen and detached sense of observation, the filmmaker captures not only the repetitive training routines but also the motivations, doubts and the complex fabrics of the relationships that develop during the 12-week boot camp period. Instructors, recruits and the institution itself provide their part of the equation. This is an institution where every word or action must be tailored to fit a collective ideal. ‘Civilians’ embark upon an intense and grueling transformation into soldiers of this collective ideal.
Ce documentaire emmène le spectateur dans une observation approfondie, sans porter de jugement, de la formation dans les camps d’entraînement dans les Forces Armées Canadiennes. Avec un sens de l'observation perspicace et détaché, le cinéaste saisit non seulement les routines d'entraînement répétitives, mais également les motivations, les doutes et la complexité des relations qui se développent au cours des 12 semaines de camp d'entraînement. Les instructeurs, les recrues et l'institution elle-même fournissent leur part de l'équation. C'est une institution où chaque mot ou action doit être adapté à un idéal collectif. Les «civils» s’engagent dans une transformation intense et exténuante en soldats de cet idéal collectif.

Winds of Spring /Un Printemps, Canada2017, 6m7s, Keyu Chen
In his first professional animated film, Keyu Chen delicately crafts the universal, emotional and intimate question “Should I stay or should I leave?” A young girl, who is driven by a visceral need for fulfillment, dreams of leaving the family nest when spring arrives.
Dans son premier film d'animation professionnel, Keyu Chen aborde avec délicatesse l’universelle, émotionnelle et intime question «Dois-je rester ou devrais-je partir?» Une jeune fille, animée par un besoin viscéral d'épanouissement, rêve de quitter le nid familial au printemps arrive.