Saturday, 3 November 2018

Cinemania 24e édition 2018



Du 1 au 11 Novembre / From November 1st till 11th


(Dernière mis-a-jour 13 June 2019  /  Last updated Juin 13 2019)
La 24e édition de Cinemania présentera un totale de 67 films, dont 50 sont des premières, mettant l'accent sur la diversité, la créativité et le talent du monde du cinéma Francophone. 89 séances dans les salles suivants: Cinéma Impérial (59), la Cinémathèque Québécoise (3), Cinéma du Parc (7 séances / 8 films) le Théâtre Outremont (7), le Cinéma du Musée des Beaux-Arts de Montréal (5) et au Centre Sportive MAA.
Cinemania’s 24th edition will present a total of 67 films, of which 50 are, premieres, focusing on the diversity, creativity and talent of the Francophone film world. 89 screenings at the following venues: Imperial Cinema (59), Cinémathèque Québécoise (3), Cinéma du Parc (7 screenings / 8 films), the Outremont Theater (7), the Cinema of the Montreal Museum of Fine Arts (5), and Centre Sportive MAA.

Les regards, hommages et invités spéciaux:
Olivier Gourmet
1)      Olivier Gourmet (6)
2)      Ursula Meier / Focus on Swiss Films (5)
3)      Mathieu Kassovitz (1 film / 1 dialogue)
4)      Normandy
5)      plusieurs d’autres célébrités et événements






Spotlights, tributes and special guests:
1)      Olivier Gourmet (6)
2)      Ursula Meier / Focus Suisse (5)
3)      Mathieu Kassovitz (1 film / 1 dialogue)
4)      La Normandie
5)      many other celebrity guests and events 





Pour plus d'information, veuillez aller a :
For more information, please go to:
ou consulter le catalogue
or consult the catalogue


Chronique de Films vus / Chronicle of Films seen:
Un aperçu de tous les films vus au festival de cette année. Si le temps le permet, une critique plus élabore (long-métrages seulement) apparaîtra sous l’étiquette «Film Box-office.» Ils seront identifiés avec le logo du Cinemania 2018. Les mises à jour apparaîtra fréquent (j’espère une fois par jour), donc veuillez visiter fréquemment.
Below find a run-down of all the films seen at this year’s festival. If time permits, a more elaborate critique (features only) will appear under the label “Film Box-Office.” They will be identified with the Cinemania 2018 logo. Updates will appear on a frequent basis (hopefully once a day) so please visit frequently.

(Films sont énumérés par ordre croissant – le plus récemment vu sur le haut de la page)
(Film/s are listed in ascending order – the most recently seen on the top)

Vu Âpres / Seen After:


Sofia. France / Morocco / Maroc / Qatar 2018, 86m, Meryem Benm’barek

Sofia, 20 ans, vit avec ses parents Faouzi et Zineb dans un quartier bourgeois de Casablanca. Au cours d’un déjeuner de famille, Sofia fait face à de graves crampes d’estomac. Sa cousine Lena, étudiante en médecine, l'examine et découvre qu'elle est sur le point d'accoucher. Lena l'amène à l'hôpital. Le bébé de Sophia est illégal car elle n’est pas mariée. L’hôpital accepte de accoucher la naissance du bébé mais lui donne un ultimatum de 24 heures pour révéler l’identité du père. Si elle réussi pas à le faire, les autorités en seront informées. Elle serait condamnée et envoyée en prison. Peut-elle éviter le scandale?
20-year-old Sofia lives with her parents Faouzi and Zineb in an upper class neighborhood in Casablanca. During a celebratory family luncheon, Sofia experiences severe stomach cramps. Her cousin Lena, a medical student, examines her and discovers that she is about to give birth. Lena brings her to the hospital. Sophia’s baby is illegal as she is not married. The hospital agrees to deliver the baby but gives her a 24-hour ultimatum to reveal the father’s identity. If she falls to do so, the authorities will be advised. She would be sentenced and sent to prison. Can she avoid scandal?



Les Filles du Soleil / Girls of the Sun, France / Belgique / Belgium / Géorgie / Georgia / Suisse / Switzerland 2018, 111m, Eva Husson

Ce drame de guerre extrêmement saisissant montre les horreurs de la guerre et la nécessité d’une forte détermination à survivre, quoi qu’il en soit.
Correspondante de guerre passionnée, Mathilde est affectée au champ de bataille de Daesh, dans le nord-ouest du Kurdistan Irakien, où elle est encastrée dans une unité de combattants Peshmerga. Toutes ces femmes ont vu leurs maris massacrés et leurs fils emmenés pour être endoctrinés au Jihad. Les femmes et leurs filles ont été utilisées comme esclaves sexuelles. Ils s'échappent miraculeusement et s'enrôlent par la suite dans l'armée Kurde. Le commandant Bahar dirige l'unité dans une mission dangereuse visant à libérer une ville contrôlée par l'Etat Islamique.

This powerfully gripping war drama shows the horrors of war, and the need for strong determination to survive no matter what.  
Mathilde, an impassioned war correspondent, is assigned to the Daesh battleground of northwestern Iraqi Kurdistan, where she is embedded with a unit of female peshmerga fighters. All of these women saw their husbands massacred and their sons taken away to be indoctrinated in Jihad. The women and their daughters were used as sex slaves. They miraculously escape and subsequently enlist in the Kurdish army. Commander Bahar leads the unit on a dangerous mission to liberate an ISIS-controlled town.


Plaire Aimer et Courir Vite / Sorry Angel, France 2018, 127m, Christophe Honoré
Les thèmes de ce dernier film du réalisateur distingué Christophe Honoré la vie, l'amour, l'identité de genre et l'art, se déroulant en 1993, alors que le sida était bien plus un fléau qu'aujourd'hui a montré beaucoup de promesses d'un drame humain puissant, rayonnant et déchirant. Hélas, ce n'était pas le cas à l’avis de ce critique. J'ai trouvé le film terne dans son intrigue et rempli de personnages superficiels, non engageants et sans émotion.


Le principe de base du film est une relation entre un écrivain à succès de 35 ans, Jacques, qui a atteindre le sida, et Arthur, un homme de 22 ans, épris du vieil homme.

The themes of this latest film by distinguished director, Christophe Honoré – life, love, gender identity and art, set in 1993, when AIDS was much more of a scourge than it is today – showed much promise of a powerful, radiant and gut-wrenching human drama. Alas, such was not the case for this reviewer. I found the film to be lackluster in its plot and filled with un-engaging superficial and emotionless characters.
The film’s basic premise is about a relationship between a 35-year-old successful writer, Jacques who has AIDS, and Arthur, a 22-year-old man, who is enamored with the older man.

La Prière / The Prayer, France 2018, 107m, Cédric Kahn

Thomas est en route pour une station de montagne isolée faisant partie centre de réhabilitation, centre de désintoxication, mais surtout d’un monastère. La communauté a été fondée et dirigée par un ancien toxicomane, Marco. Marco ne s’intéresse pas au passé de la victime de la drogue, juste a te retenir a un régime quotidien strict de travail manuel, de prière intense et de parenté qui mènera à la guérison et à l’illumination.
Au début, Thomas à beaucoup de mal à s’adapter à sa nouvelle vie et à de nouveaux amis. À un moment donné, il tente de s'enfuir. Il revient, trouvant l'espoir, la foi, l'amour et la camaraderie dont il a besoin pour rester à flot.
Thomas is on his way to an isolated mountain resort that is part rehab, part de-tox center but mainly a monastery. The community was founded and led by former drug user, Marco. Marco isn’t concerned with the drug victim’s past, just stick to the strict daily regimen of manual labor, intensive prayer and kinship that will lead one to healing and enlightenment.
Initially, Thomas has an extremely difficult time adjusting to his new life and new friends. At one point, he attempts to run away. He returns, finding the hope, faith, love and camaraderie he needs to stay afloat.

Joueurs / Treat Me Like Fire, France 2018, 105m, Marie Monge

Ella gère un petit restaurant à Paris, elle est copropriétaire avec son père. Les choses vont bien le restaurant est bien géré et assez réussi. Jusqu'à Abel, un homme extrêmement charmant et franc rentre dans le restaurant. Il la convainc de l'embaucher, et peu de temps après, pour l'accompagner dans un tripot souterrain, en utilisant de l'argent liquide de la caisse. L'exaltation créée par la montée d'adrénaline ressentie par le jeu obsessionnel l'amène rapidement à une dépendance. Sa passion pour Abel la rend aveugle à son manque de jugement moral et à son comportement abusif. Peut-elle sauver elle-même et Abel?
Ella manages a small restaurant in Paris, she co-owns with her father. Things are going well – the restaurant is well managed and quite successful. That is, until Abel, an ultra-charming and outspoken man walks into the restaurant. He convinces her to hire him, and not long after, to accompany him to an underground gambling den, using cash from the till. The exhilaration created by the adrenaline rush experienced by obsessive gambling quickly draws her into a dependency. Her passion for Abel blinds her to his lack of moral judgement and abusive behavior. Can she save both herself and Abel?

Vu au cours de / Seen during:

Pupille / In Safe Hands, France / Belgium / Belgique 2018, 110m, Jeanne Herry

Selon la loi en France, la mère d'un nouveau-né a le droit de renoncer à ses droits parentaux et de les remettre à l'État. Si elle le fait, elle dispose de 60 jours pour réfléchir à sa décision l’inverser ou non. Theo est l'un de ces enfants. Un organisme gouvernemental s'occupe de l'enfant; un autre cherche à fournir une famille attentionnée et un foyer convenable. C'est un processus déchirant semé de complications.
A 41 ans, Alice a échoué dans sa quête de 10 ans pour adopter un enfant.
Elle est choisie pour être celle qui adopte Theo.
Under French law, the mother of a new born has the right to give up her parental rights and hand them over to the state. If she does so, she has 60 days to reflect on her decision – to reverse it or not. Theo is one such child. One government agency cares for the child; another one searches to provide a caring family and a suitable home for it. It is a gut-wrenching process fraught with complications.
41-year-Alice has been unsuccessful in her 10-year quest to adopt a child. She is chosen to be the one who adopts Theo.

Un Homme Pressé / A Man in a Hurry, France 2018, 100m, Hervé Mimran

Alain est le PDG d'une grande entreprise automobile. Il a une personnalité de type A, selon laquelle chaque minute de chaque jour est programmée. Malheureusement, cette routine quotidienne fait des ravages. Alors qu’il se rendait à une réunion importante, Alain subit un AVC brusque. Désormais privé d'une parole cohérente, il doit suivre une orthophonie intensive. Jeanne, une professionnelle avisée, lui est assignée. Au départ, la seule motivation d’Alain est de lancer avec succès une nouvelle voiture électrique de luxe lors d’une convention automobile à Genève. Mais dans le processus de convalescence, il réalise qu’il a raté les aspects les plus gratifiants de la vie.
Alain is the CEO of a major automotive company. He has a Type A personality, whereby every minute of every day is programmed. Unfortunately, this daily routine takes its toll. On his way to an important meeting, Alain suffers a sudden stroke. Now deprived of coherent speech, he needs to undergo intensive speech therapy. Jeanne, a no-nonsense professional, is assigned to him. Initially, Alain’s only motivation is to successfully launch a new luxury electric car at an automobile convention in Geneva. But in the process of convalescence, he realizes that he has missed out on life’s most rewarding aspects.

Les Confins du Monde / To the Ends of the World, France / Belgium / Belgique 2018, 103m, Guillaume Nicloux

Mars 1945, le lieu est la colonie Française, Vietnam, Indochine: Robert Tassan est le seul survivant d'un massacre brutal perpétré par le Việt Minh contre les Français. Fouillant sous les cadavres de plus de 7 000 victimes, Robert n'avait que le vengeance dans le cœur. Son frère était parmi eux. Après avoir récupéré de l'épreuve, il réenregistre.
À la recherche des assassins, il rencontre Mai, une belle jeune prostituée, dont il tombe amoureux. Il rencontre également Saintonge, un écrivain énigmatique qui doit supporter son chagrin de guerre.
Celles-ci s'avèrent être une distraction problématique.

March 1945, setting is the French colony, Vietnam, Indochina: Robert Tassan is the only survivor of a brutal massacre perpetrated by the Việt Minh against the French. Digging out from under the corpses of over 7,000 victims, Robert had only vengeance in his heart. His brother was among them. After recovering from the ordeal, he reenlists.
As he searches for the assassins, he encounters Mai, a beautiful young prostitute, with whom he falls in love with. He also meets Saintonge, an enigmatic writer with his own burden of wartime grief to bear. These prove to be a problematic distraction.

L'Ordre des Médecins / Breath of Life, France  2018,  93m, David Roux

Simon Chaykine, 37 ans, est un pneumologue. Il travaille dans une unité de soins intensifs pour un grand hôpital. Professionnel aguerri, il a appris à faire face à son exposition quotidienne à la maladie et à la mort en restant émotionnellement distant avec ses patients. Lorsque sa mère est précipitée à l'hôpital, sa vie privée et sa vie professionnelle s'entrechoquent. Son univers est bouleversé. Il doit réévaluer toutes ses certitudes et ses convictions. Comme il se trouve que la cancer de sa mère a récidivé et est maintenant en phase terminale. La sœur de Simon, Julia, mère de deux enfants, elle est aussi profondément inquiète. Elle a décidé de divorcer de son mari.

37-year-old Simon Chaykine is a pulmonary specialist. He works in an intensive care unit for a major hospital. A hardened professional, he has learned to cope with his daily exposure to sickness and death by remaining emotionally aloof with his patients. When his mother is rushed into the hospital, his private and professional lives collide. His universe is upended. He needs to re-appraise all of his certainties and convictions. As it turns out that her cancer had relapsed and is now terminal. Simon’s sister Julia, mother of two, is also deeply worried. She has decided to divorce her husband.

Ceux Qui Travaillent / Those Who Work, Switzerland / Suisse / Belgium / Belgique  2018, 100m, Antoine Russbach

Frank, un dirigeant d'une compagnie maritime importante basée à Genève, est un bourreau de travail. Il est constamment au téléphone pour s'assurer que la cargaison arrive à l'heure et intacte à destination. C'est un homme d'intégrité et de conviction profonde. Jusqu'à ce qu'il reçoive un appel de l'un de ses navires qui le poussera à prendre une décision qui changera sa vie pour toujours. Il est viré. Il est profondément ébranlé et se sent trahi par la culture d'entreprise à laquelle il a respecté et consacré sa vie. Peut-il préserver son estime de soi et maintenir la haute estime de Matilde, sa fille?

Frank, an executive for a major shipping company based in Geneva, is a workaholic. He is constantly on the phone ensuring that the cargo arrives on time and intact at its destination. He is a man of integrity and deep convictions. Until he gets a call from one of his vessels that will cause him to make a decision that forever changes his life. He is fired. He is deeply shaken and feels betrayed by the business culture that he respected and dedicated his life to. Can he preserve his self esteem and maintain Matilde’s, his daughter, high regard?

Vu avant / Seen before:


L’Enfant d’en Haut / Sister, France / Suisse / Switzerland 2012, 97m,  Ursula Meier  
Ce drame social révèle le contraste entre ceux qui l’ont et ceux qui l’ont pas et la cruauté et l'aliénation inévitable qui en résulte. Simon (12 ans) vit avec sa «sœur» Louise qui est sans emploi. Pour assurer leurs besoins essentiels, il randonnées jusqu'à la station de ski à proximité, volant les équipements et les revendre à tous ce qu'il peut. Désespérément besoin d'amour, il recourt souvent à des mensonges. Avec «l’aggravation de sa situation familiale» il prend des risques plus élevés et par conséquent, son vie de vol et de tromperie sont exposés ainsi que son existence solitaire, vide et désemparée.
This social drama reveals the stark contrast between those that have and those that don’t and the inevitable cruelty and alienation that results. Simon (12-years-old) lives with his unemployed ‘sister’ Louise. To provide their basic needs he treks up to the nearby ski resort, stealing equipment and gear and reselling them to whomever he can. Desperate for love, he often resorts to lies. As his ‘family’s situation’ worsens he takes greater risks and as such, his thievery and deception are exposed along with his lonely, empty and distraught existence.


No comments:

Post a comment