Monday, 6 June 2011

Finisterrae por / by / par Sergio Caballero

Surreal tale of two ghosts who, tired of living in the land of shadows, decide to take the Santiago Pilgrim Way to find the door back to the land of the living. One of them travels on a white steed, the other on foot or wheelchair. The ‘ghosts under the white sheets’ are played by: Pau Nubiola and Santí Serra.
This first feature film shows an obvious influence by Mexican director Alejandro Jodorowsky with its slow-pace, seemingly aimless narrative yet filled with stunning imagery (photography by Edward Gray). Cinefiles will also be able to detect a little bit of Monty Python. The absurd dialogue is voiced in Russian by Pavel Lukiyanov and Yuri Mykhaylychenko.
Along the road to Finisterre, they encounter strange creatures that can either be a hindrance or a help for their quest. Among them is a hippie, the proverbial wise owl, a group of charming reindeer and a demonic creature.
Overall, the result is an awkwardly odd film that many will not get the point.

Conte surréaliste de deux fantômes qui, fatigué de la vie dans le pays des ombres, décident de prendre la chemin du Pèlerinage de Santiago pour trouver la porte vers la terre des vivants. L'un d'eux se déplace sur un cheval blanc, l'autre à pied ou en fauteuil roulant. Les «fantômes sous les draps blancs» sont joués par: Pau Nubiola et Santí Serra.
Ce premier long métrage montre une influence évidente par le réalisateur Mexicain Alejandro Jodorowsky avec son rythme lent, un narratif apparemment sans but précis mais encore rempli avec des  images étonnantes (photographier par Edward Gray). Les cinéphiles seront également capables de détecter un peu de Monty Python. Le dialogue absurde est doublé en Russe par Pavel Lukiyanov et Yuri Mykhaylychenko.
Le long de la route pour Finisterre, ils rencontrent des créatures étranges qui peuvent être un obstacle ou une aide pour leur quête. Parmi eux se trouve un hippie, la chouette sagement proverbiale, un groupe de rennes charmant et une créature démoniaque.
 Dans l'ensemble le résultat est un film maladroitement étrange que beaucoup n'obtiendra pas le point.