Saturday, 3 October 2015

44e Festival du Nouveau Cinéma de Montréal



 
From October 07th to 18th / du 07 au 18 Octobre, 2015
For more information consult program or visit: 
Pour plus d'informations, consulter le programme ou visitez:


(Last updated / Dernière mis-a-jour: February 28 Fevrier 2016)

Preliminary:
The 44th FNC (Festival du Nouveau Cinéma) returns once again, promising to satisfy the different cravings of all who love cinema and to provide 11 days of “taking Montreal by storm” with nearly 400 films and events in 10 venues: Concordia’s Henry F. Hall Building (H-110), Concordia’s J.W. McConnell Building (Cinema J.A. de Sève), Quartier Latin, Cinémathèque Québécoise, Cinema du Parc, Théâtre Maisonneuve, UQAM’s Pavilion Judith-Jasmin, Hexagram – UQAM,  Hotel 10, Centre Phi and Agora Hydro-Québec in UQAM’s Cœur des Sciences. 364 films (151 features and 203 shorts) from 68 countries (147 of which are premieres) from either emerging or established directors plus 37 events.   
All of the regular sections return, plus (for the second year) “New Story Telling” (works presenting artistic, cinematic and documentary content in innovative and singular ways) and The Pan-Canadian Student Film Meetings (2nd Edition); FNC Series (a new section devoted to television shows), two commentated screenings, and finally, eight tributes/retrospectives will be dished out this year. 


Préliminaire:
 Le FNC 44e (Festival du Nouveau Cinéma) est de retour une fois de plus, en promettant de satisfaire les différentes envies de tous ceux qui aiment le cinéma et pour fournir 11 jours de «prendre de Montréal d’assaut » avec près de 400 films et d’événements dans 10 lieux: le Pavillon Henry F. de Concordia (H-110), le Pavillon J.W. McConnell de Concordia (Cinéma JA de Sève), le Quartier Latin, le Cinémathèque Québécoise, le Cinéma du Parc, le Théâtre Maisonneuve, le Pavillon Judith-Jasmin de l'UQAM, l’Hexagram - UQAM, l'Hôtel 10, le Centre Phi et l’Agora Hydro-Québec du Cœur des sciences de l'UQAM. 364 films (151 longs- et 203 courts-métrages) de 68 pays (dont 147 sont en premières) soit de réalisateurs émergents ou établis, et 37 événements.
Toutes les sections régulières son de retour, plus (pour la deuxième année) « Nouvelles Écritures (œuvres présentant contenu artistique, cinématographique et documentaire par des moyens novateurs et singuliers) et les réunions Film pancanadien étudiant (2e édition); Série FNC (une nouvelle section consacrée à des émissions de télévision), deux projections commentée, et enfin, huit hommages/rétrospectives seront servis cette année.

For more information consult program or visit: 
Pour plus d'informations, consulter le programme ou visitez:

Chronicle of Films seen / Chronique de Films vus:

Below find a run-down of all the films seen at this year’s festival.  Updates will appear on a frequent basis (hopefully once a day) so please visit frequently.
Un aperçu de tous les films vus au festival de cette année. Les mises à jour apparaîtra sur une base fréquente (j’espère une fois par jour), donc veuillez visiter fréquemment.
 


(Films are listed in ascending order – the most recently seen on the top
Films sont énumérés par ordre – le plus récemment vu sur le haut de la page)

After /Âpres:



El Club, Chile / Chili 2015, 98m, Pablo Larraín
In an isolated house in the small coastal village of La Boca Chile, four priests and a nun (all     marginalized by the Church) live dismal and regimented lives. Their only passion is training their greyhound and placing bets on him when he races. Things unravel quickly when a fifth priest arrives. Soon after he arrives, a vengeful fisherman calls him out to face ‘justice’. The others hand him a gun; to go out and scare the fisherman away. Instead, he shoots himself. Soon after, the Vatican sends a sixth priest to ‘investigate.’ This is a dark and gritty psycho-thriller.
Dans une maison isolée dans le petit village côtier de La Boca en Chili, quatre prêtres et une religieuse (tout marginalisés par l'Eglise) vivent des vies mornes et enrégimentés. Leur seule passion est la formation de leurs lévriers et placer des paris sur lui quand il fait la course. Les choses dénouent rapidement quand un cinquième prêtre arrive. Peu de temps après son arrivée, un pêcheur  vengeresse l'appelle à faire face à la «justice». Les autres lui remettre un pistolet ; de sortir et d’effrayer le pêcheur de s’éloigner. Au lieu de cela, il se tire une balle. Peu de temps après, le Vatican envoie un sixième prêtre pour  «investiguer. » Ceci est un psycho-thriller sombre et courageux.

Early Winter / Premières Neiges, Australia / Australie / Canada 2015, 96m, Michael Rowe
David (45) lives with Maya, his wife of Russian descent, and their two sons Sergei and Maxime. He works the night shift at a nursing home. Haunted by his past, David copes as best as he can; scouring thrift shops in search of things to repair. Maya collects designer toys, plays video games and watches television all day. Their instability rises to the surface when Maya plans to attend a design fair. The casting of Suzanne Clement as Maya is a major flaw in this film – her strong French accent made her unconvincing as a housewife of Russian extraction. 
David (45) vit avec Maya, sa femme d'origine Russe, et leurs deux fils Sergei et Maxime. Il travaille le poste de nuit dans une maison de retraite. Hanté par son passé, David fait face du mieux qu'il le peut; récurer les friperies à la recherche de choses à réparer. Maya collectionne des jouets designer, joue à des jeux vidéo et regarde la télévision toute la journée. Leur instabilité remonte à la surface quand Maya prévoit d'assister à un salon de design. Le casting de Suzanne Clément pour le rôle de Maya est un défaut majeur dans ce filmson fort accent Français a fait que son interprétation d’une femme au foyer d'extraction Russe n’était pas convaincant.



Everything will be Fine / Un Meilleur Temps Viendra, Germany / Allemagne / Canada 2014, 118m, Wim Wenders 
A spellbinding drama, shot in 3D that examines the effects and ways of coping with tragedy as one travels upon the road to redemption. Tomas Eldan, a struggling author working on his third novel, heads out for a drive. Losing control of his vehicle in the snow, he hits something on the road. A young boy named Chris is standing in front of his car. He brings him back to his mother, Kate, who screams out “Where’s Nicholas.” We follow the effects of the tragedy on the lives of Tomas, Kate and Chris over the next twelve years.


Un drame envoûtant, tourné en 3D, qui examine les effets et les moyens de faire face à la tragédie qu’on parcourt sur le chemin de la rédemption. Tomas Eldan, auteur en difficulté travaillant sur son   troisième roman, fait une promenade en voiture. Perdent le contrôle de son véhicule dans la neige, il frappe quelque chose sur la route. Un jeune garçon du nom de Chris est debout devant sa voiture. Il le ramène à sa mère, Kate, qui hurle «Où est Nicolas. » Nous suivons les effets de cette tragédie sur les vies de Tomas, Kate et Chris au cours des douze prochaines années.


During / au cours du



The Saver / Le Collectioneur, Canada 2015, 88m, Wiebke Von Carolsfeld
Sixteen-year-old Fern lives with her mother, who works as a cleaning woman for well-to-do clients. Her mother dies suddenly – a heart attack. Fern is determined to not end up as her mother did. She runs away from social services, drops out of school, takes jobs that include amenities (housing, food, etcetera), saves every penny and hoards everything she can find that can be of use. Fern is of aboriginal origin and she is determined to escape the historical legacy of her culture. She struggles, faces many obstacles and often falls short but she always gets up and continues on.
Fern, âgée de seize ans, vit avec sa mère, qui travaille comme femme de ménage pour les clients riche.   Sa mère meurt subitement une crise cardiaque. Fern est déterminé à ne pas finir comme sa mère. Elle fuit les services sociaux, abandonne l'école, prend des emplois qui comprennent des aménagements (logement, nourriture, etcetera) mettre chaque centime à cote et réserve tout ce qu'elle peut trouver qui peut être d'utilisation. Fern est d'origine Autochtone et elle est déterminée à s’échapper de l'héritage historique de sa culture. Elle lutte, fait face à de nombreux obstacles et souvent en deçà mais elle se lève toujours et elle continue.

Move!, France 2015, 75m, Fanny Jean-Noël
“We should consider each day lost in which we have not danced at least once. “
Friedrich Nietzcshe
 This film is an observant and entertaining celebration of dance and its power to unite all of humanity. This is a unique road movie that was shot in twenty locations around the world between July 2011 and November 2013. Nearly every form of dance was performed by participants of all ages and skill. There is no voice over commentary but the ties that bound her subjects together were very obvious.
« Nous devons considérer chaque jour perdu dans laquelle nous avons pas dansé au moins une fois ».  Friedrich Nietzsche
Ce film est une célébration observatrice et divertissante de la danse et de son pouvoir d'unir toute l'humanité. Ceci est un road movie unique qui a été tourné en vingt endroits dans le monde entre Juillet 2011 et Novembre 2013. Presque chaque forme de danse a été réalisée par les participants de tous les âges et de compétences. Il n'y a aucune commentaire voix off, mais les liens qui unissent ses sujets ensemble était très évident.

Treći Ključ / The Third Key, Yugoslavia / Yougoslavie 1983, 88m, Zoran Tadić
Zvonko and Dunja Krslak have just moved into their new apartment and are hoping to settle down and start a family. They also hope to resolve their personal and financial issues. Not long after the couple moves in, they notice that peculiar strangers are hanging around the building. This triggers a sense that someone is watching them. The situation becomes more unnerving when they start receiving anonymous envelopes containing money. The film’s intention was to reflect the economic and social anxieties that pervaded the Yugoslavia of the 1980s. The film suffers from sloppy editing and unclear cinematography.
Zvonko et Dunja Krslak venez d'emménager dans leur nouvel appartement et sont l'espoir de s'installer et de fonder une famille. Ils espèrent également à résoudre leur problèmes personnels et financiers. Peu de temps après que le couple emménage, ils remarquent que des étrangers particuliers s’entrainent autour du bâtiment. Cela déclenche un sentiment que quelqu'un les observe. La situation devient de plus énervante quand ils commencent à recevoir des enveloppes anonymes contenant de l'argent. L'intention du film était de refléter les inquiétudes économiques et sociales qui se répandaient dans l'ex-Yougoslavie des années 1980. Le film souffre d'un montage bâclé et de la cinématographie qui n’est pas claire.

Dennis Rodman’s Big Bang in Pyongyang, United Kingdom / Royaume-Uni 2015, 93m, Colin Offland
In January 2013, former NBA star Dennis Rodman accompanied the Harlem Globetrotters to North Korea. He was able to strike up a friendship with North Korea’s supreme leader, Kim Jong-un, who tells Rodman that he didn’t like the Globetrotters. They agree that on January 8th 2014 (Kim Jong-un’s birthday) that Rodman would arrange to bring over a ‘real’ basketball team from the United States to play against North Korea’s best. This riveting film allows Western eyes to see for the first time what actually happened – leading up to the game, the game itself and the fallout from the game.
En Janvier 2013, l'ancienne star de la NBA Dennis Rodman a accompagné les Harlem Globetrotters en Corée du Nord. Il était capable de conclure une amitié avec le chef suprême de la Corée du Nord, Kim Jong-un, qui raconte a Rodman qu'il n'a pas aimé les Globetrotters. Ils conviennent que le 8 Janvier 2014 (l'anniversaire de Kim Jong-un) que Rodman serait prendre des dispositions pour faire venir un 'vrai' équipe de basket-ball des États-Unis de jouer contre les meilleurs joueurs de la Corée du Nord. Ce film permet de rivetage yeux occidentaux de voir pour la première fois ce qui est vraiment arrivé menant au jeu, le jeu lui-même et les retombées du jeu.

La Vanite, Switzerland / Suisse / France 2015, 75m, Lionel Baier
Architect David Millar, born 1942, has been diagnosed with terminal cancer and has enlisted the services of an ‘assisted suicide’ organization. He arranges to have it done at the motel that both he and his late wife designed. It was their first collaboration. The organization sends Esperanza to ‘assist’ in the suicide. Millar’s estranged son was supposed to be the witness to the procedure (as stipulated by Swiss law) but backs out at last minute. Esperanza also threatens to back out but at the last moment, Treplev , a Russian prostitute from the next room, agrees to be the witness.
L’architecte David Millar, né en 1942, a été diagnostiqué avec un cancer terminal et a engagé les services d'une organisation  « d’aide au suicide». Il arrange de l'avoir fait au motel que lui et sa épouse regretté ont conçu. C’était leur première collaboration. L'organisation envoie Esperanza à «aider» au suicide. Le fils séparé de Millar était censé d’être le témoin de la procédure (comme stipulé par la loi Suisse), mais se dédire à la dernière minute. Esperanza menace également de dédire, mais au dernier moment, Treplev un  prostitue Russe, de la chambre voisine, accepte d'être le témoin.

Tio estas unua Mesaĝo Officiala de la Kuraĝigo / This is an Official Message of Hope / Ceci est un Message Officiel d’Encouragement, Canada 2015, 4m, Matthew Rankin
An election campaign message of hope and encouragement from the Esperanto party.
Un message d'espoir et d'encouragement de la campagne électorale du parti Espéranto.

Desde Alla / From Afar, Venezuela 2015, 93m, Lorenzo Vigas
Armando is wealthy, middle aged, single. Following young men, he lures them to his home by promising them a wad of cash. He doesn’t want physical contact, preferring to watch them from afar as they pose erotically. During a loaded conversation with his sister, he is told that their estranged father has returned. Armando’s first encounter with Eldar, a tough and handsome teenage street thug, is violent.  Though the two men are worlds apart, a strong, complex and turbulent bond of intimacy develops between them. This leads Eldar to commit an ultimate act of ‘affection.’ A promising debut feature.
Armando est riche, d'âge moyen, seule. Suivent des jeunes hommes, il les attire à son domicile en leur promettant une liasse de fric. Il ne veut pas de contact physique, préférant de les regarder de loin, car ils posent érotiquement. Lors d'une conversation chargée avec sa sœur, il est dit que leur père séparé est de retour. La première rencontre d’Armando avec Eldar, une adolescente voyou de la rue dur et beau, est violente. Bien que les deux hommes soient des mondes à part, un lien d'intimité fort, complexe et turbulent se développe entre eux. Cela conduit Eldar à commettre un acte «d'affection» ultime. Un premier long-métrage prometteuses.

Green Room, United States / États-Unis 2015, 94m, Jeremy Saulnier
A young four member punk rock band, lost in the backwoods of Oregon, broke and disillusioned, get a gig in a neo-Nazi club from a local promoter. After playing their set, they witness an altercation between the club’s management and two female regulars. One of them is killed and management refuses to let the band leave. The four punk rockers enter a desperate cat-and-mouse game of survival, as they are trapped in ‘the Green Room’; besieged by nasty skinheads and their dogs. Darcy (played by a ‘scary’ Patrick Stewart), the owner of the club, wants no witnesses left alive. 
Un jeune groupe de punk rock de quatre membres, perdu dans les forêts d'Oregon, fauchés et désabusé, sont offert un gig dans un club Néo-nazi  d'un promoteur local. Après avoir joué leur set, ils sont témoins d'une altercation entre la direction du club et deux habitués des femmes. L'un d'eux est tué et la direction refuse de laisser partir le groupe. Les quatre punk rockers entrent dans un jeu du chat et de la souris désespérée de survie, car ils sont pris au piège dans « la Green Room »; assiégée par des skinheads méchants et leurs chiens. Darcy (joué par un Patrick Stewart «effrayant»), le propriétaire du club, ne veut pas de témoins encore en vie.

Remember / Souvien-Toi, Canada / Germany / Allemagne 2015, 95m, Atom Egoyan
This ‘holocaust survivor’ drama-thriller is a bold and original approach in its handling of one of the darkest periods of human history. Zev Guttman, a retired widower suffering from dementia, lives in a nursing home. He screams out his wife’s name – Rachel – whenever wakes up. Max, one of the other residents and a holocaust survivor, ‘reminds’ Zev of a promise that he made to find the SS Officer responsible for the murder of his family. Zev sets out to find the Officer, who resides somewhere in the United States under an assumed name. What he finds is very surprising.
Ce drame-thriller «survivant de l'holocauste » est une approche audacieuse et originale dans son traitement de l'une des périodes les plus sombres de l'histoire humaine. Zev Guttman, retraité et veuf souffrant de démence, vit dans une maison de retraite privé. Il hurle le nom de sa femme Rachel – chaque fois que se réveille. Max, un des autres résidents et un survivant de l'holocauste, « rappelle » Zev d'une promesse qu'il a faite pour trouver l'officier SS responsable de l'assassiner de sa famille. Zev se mettre en route pour trouver l'officier, qui réside quelque part aux États-Unis sous un identité différente. Ce qu'il trouve est très surprenant.

Maar, Canada 2015, 4m Kaveh Nabatian
 In the northern Indian towns of Nandgaon and Barsana, during Holi celebrations, veiled women hit men with large staffs. This psychedelic 16mm journey into light, color, and violence is an annual re-enactment of an ancient Hindu legend.
Dans les villes de Nandgaon et Barsana au nord de l’Inde, lors des célébrations de Holi, des femmes voilées frappent les hommes avec de grands bâtons. Ce voyage psychédélique en 16mm vers la lumière, la couleur, et la violence est une reconstitution annuelle d'une ancienne légende Hindoue.

Sparrows, Denmark / Danemark / Iceland / Islande 2015, 99m, Rúnar Rúnarsson
Ari has been living in Reykjavik with his mother for the past six years. When she departs for Africa to supervise a research project, Ari is forced to move in with his father Gunnar in a small fishing village in the remote region of Westfjords. Gunnar lives with his mother, of whom he exploits her charity; drinks too much; works too little; acts like an overgrown teenager; having no idea of how to relate to his son. Ari also has difficulty in adjusting to his new life; singing in church being his only outlet of emotional release. 
Ari vit à Reykjavik avec sa mère pour les six dernières années. Quand elle part pour l'Afrique afin de superviser un projet de recherche, Ari est contraint de déménager avec son père Gunnar dans un petit village de pêcheurs dans une région isolée du Westfjords. Gunnar vit avec sa mère, de qui il exploite sa charité ; il boit trop ; travaille trop peu; agit comme un adolescent qui a grandi trop vite; n'a aucune idée de la façon de se relier à son fils. Ari a également de la difficulté dans l'ajustement a sa nouvelle vit; son seul exutoire de libération émotionnelle est de chanter à l'église.

Aferim!, Romania / Roumanie / Bulgaria / Bulgarie / Czech Republic / République Tchéque 2015, 108m, Radu Jude
Aferim: Ottoman Turkish word – signifies Bravo in an ironic sense. The film is a period piece set in 1835 in the Eastern European region of Wallachia. Costandin, a police officer, and his son Ionita, travel on horseback throughout the countryside searching for fugitive gypsy slaves and bringing them back to their masters. Constandin has been hired by Iordache, a local noble (boyar) to find his slave Carfin. Carfin escaped when he was accused of having an affair with Sultana the Boyar’s wife. The film is laced with coarse black humor replete with poetic platitudes, farfetched anecdotes and racial diatribes.
Aferim: mot Turc Ottoman signifie Bravo dans un sens ironique. Le film est un film d'époque qui se deroule en 1835 dans la région d’Europe de l'Est de la Valachie. Costandin, un officier de police, et son fils Ionita, voyage à cheval à travers la campagne de recherche pour les esclaves fugitifs Tziganes et de les ramener à leurs maîtres. Constandin a été embauché par Iordache, un noble locale (Boyard) pour trouver son esclave Carfin. Carfin échappé quand il a été accusé d'avoir une liaison avec Sultana, la femme du Boyard. Le film est ponctué d’un humour noir  grossière rempli de platitudes poétiques, d’anecdotes farfelues et des diatribes raciales.

Heart of a Dog, United States / États-Unis 2015, 75m, Laurie Anderson
In 2011, multidisciplinary artist Laurie Anderson lost her mother, her husband Lou Reed and her beloved dog Lolabelle. Anderson’s first feature is an attempt to seek catharsis. She uses a combination of animation, Super 8 home movies, collages and a self-composed eclectic soundtrack that ranges from string quartet to ambient electronica. She approaches her memories through a deep engagement with Buddhist teachings – in particular the concept of bardo (the forty-nine-day period between death and reincarnation). With a strong foundation on her personal losses, Anderson also makes strong commentary on our post-9/11 world and other global issues.
En 2011, l'artiste multidisciplinaire Laurie Anderson a perdu sa mère, son mari Lou Reed et Lolabelle, son chien bien-aimé. Ce premier long métrage de Anderson est une tentative de rechercher la catharsis. Elle utilise un mélange d'animation, des films familiaux en Super 8, des collages et une bande sonore éclectique composée d’elle même qui va de quatuor à cordes à l’electronica ambiant. Elle se rapproche de ses souvenirs à travers d’un engagement profond avec les enseignements Bouddhistes en particulier le concept de bardo (la période de quarante-neuf jours entre la mort et de la réincarnation). Avec une base solide sur ses pertes personnelles, Anderson fait aussi forte commentaire sur notre post-9/11 monde et d'autres questions mondiales.

Inside the Cell / Made in France, France 2015, 88m, Nicolas Boukhrief
This powerfully relevant and unnerving film takes us into the heart of an extremist terrorist cell. Sam, a journalist, uses his Muslim background to infiltrate fundamentalist circles on the outskirts of Paris. He wants to write an article on jihadist extremism. He earns the trust of four young men who are waiting for their leader, Hassan, to return from a stint in a ‘training camp’ in Pakistan. When Hassan returns, he states that they need to ‘declare war’ on the non-Muslim world. They begin preparations with a total disregard for the laws of the land. Sam goes to the police with the information. They force him to go undercover to find out who is actually giving the orders. This puts not only himself in grave danger but also his wife and son.
Ce film puissamment pertinent et énervant  nous emmène dans le cœur d’une cellule terroriste extrémiste. Sam, un journaliste, utilise son milieu Musulmane pour infiltrer les cercles fondamentalistes à la périphérie de Paris. Il veut écrire un article sur l'extrémisme djihadiste. Il gagne la confiance de quatre jeunes hommes qui attendent leur chef, Hassan, pour revenir après un séjour dans un «camp d'entraînement» au Pakistan. Lorsqu’Hassan retourne, il affirme qu'ils ont besoin de «déclarer la guerre» sur le monde non-Musulman. Ils commencent préparations avec un mépris total pour les lois de la société. Sam va à la police avec l'information. Ils l'obligent à aller en secret pour savoir qui est celui qui réellement a donnait les ordres. Cela met non seulement lui-même en danger, mais aussi sa femme et son fils.
[Exception made to 99-word rule / Exception faite au règle de 99 mots;
Extended version on / Version prolongé sur: MATTERS OF PERSONAL INTEREST  

Some Variations in Love / Quelques Déclinaisons Amoureuses, 
A program of seven short films / Un program de sept courts-métrages:
Les Brigands de l’Hôtel Bleu, Canada 2015, 16m, Olivier Godin
Mike calls Lise→ an awkward conversation about the breasts of a mature woman → an ode to the films of Wakamatsu→ a blooming love affair?
Mike appelle Lise → une conversation maladroite sur les seins d'une femme d'âge mûr une ode aux films de Wakamatsu → un amour en floraison?
Junk Girl, Iran 2014, 15m, Mohammed Zare
A delightful animation, based on a poem by Tim Burton, is about a girl made out of junk and who smelled like a skunk, finds love.
Une animation charmante, basé sur un poème de Tim Burton, parle d'une fille faite de l'ordure et qui sentait comme un putois, rencontre l'amour.
Mapalé, Switzerland / Suisse 2014, 5m, Jorge Cadena
An Afro-Colombian song evoking intimacy and an awareness of sexuality.
Une chanson Afro-Colombienne évoquant l'intimité et une prise de conscience de la sexualité.
Driving Lesson, Portugal 2015, 17m, Marco Leāo / André Santos
A mature woman teaches a teenage boy how to drive then walks her elderly dog through the woods …  âgées à travers la forêt...
A Night and a Half, Israel / Israël 2015, 16m, Itamar Lapid
After a one-night-stand, two strangers talk as they prepare for the next leg of their respective trips. Après un one-night-stand, deux étrangers se parlent alors qu'ils se préparent pour le prochaine étape de leurs voyages respectifs.
Sonámbulo / The Sleepwalker, Canada 2015, 5m, Theodore Ushev
This is an animated surrealistic voyage through forms and colors inspired by Federico Garcia Lorca’s poem ‘Romance Sonámbulo.’
Ceci est un voyage surréaliste animé à travers les formes et des couleurs inspirées par le poème de Federico Garcia Lorca « Romance Sonámbulo ».
Tišina Mujo, Switzerland / Suisse / Portugal / Italy / Italie / Germany / Allemagne / France 2015, 11m, Ursula Meier
10-year-old Mujo is awarded a penalty kick while playing soccer. He kicks the ball over the goalpost and into the adjoining graveyard. He climbs over the fence to retrieve the ball …
Mujo, âgée de dix ans, est attribué un tir de pénalité en jouant au football. Il lance la balle sur le poteau de but et dans le cimetière voisin. Il grimpe sur la clôture pour récupérer la balle ...  

Adrien / Le Garagiste, Canada 2015, 87m, Renée Beaulieu
Adrien Dubé owns a garage in Trois-Pistoles with Roland, his 74-year-old father. Adrien has been on the waiting list for five years to receive a kidney transplant. In the meantime, he goes to the hospital three times a week for dialysis and he is weary of doing so. Adrien’s worsening state of health forces him to hire an assistant. Raphaël, a resourceful young man who helps his mother with the family farm in Saint-Pacôme, applies for the job. His arrival turns Adrien’s world upside-down. The film was somewhat of a let-down due to its inappropriate reactions to various issues.
Adrien Dubé possède un garage à Trois-Pistoles avec Roland, son père, âgée de 74 ans. Adrien est sur la liste d'attente pour cinq ans afin de recevoir une greffe de rein. En attendant, il va à l'hôpital trois fois par semaine pour la dialyse et qu'il est fatigué de le faire. L’aggravation de l'état de sa santé oblige Adrien à embaucher un assistant. Raphaël, un jeune homme débrouillard qui aide sa mère à la ferme familiale à Saint-Pacôme, s’applique pour l'emploi. Son arrivée tourne le monde d'Adrien à l'envers. Le film a été un peu décevant en raison de ses réactions inappropriées à diverses questions.



The Lion’s Path / Le Rang du Lion, Canada 2015, 73m, Stéphan Beaudoin
Though they have only known each other for a month, Alex and Jade are deeply in love. When she invites him to accompany her on a trip to the country with friends and her cousin Oliver, he accepts. Jade fails to tell him that they are going to a commune led by Gabriel, a former college professor obsessed with Nietzsche. In the house – that Gabriel has dubbed ‘the laboratory of the real’– pretence, prejudice, taboos and morality are banned. Is Gabriel a bona-fide guru and is his commune a utopia?  On the surface... yes... but as Alex stays on...
Bien qu'ils se connaissent les uns les autres depuis seulement un mois, Alex et Jade sont profondément amoureux. Quand elle l'invite à l'accompagner lors d’un séjour a la campagne avec des amis et son cousin Oliver, il accepte. Jade ne parvient pas à lui dire qu'ils vont à une commune dirigée par Gabriel, un ancien professeur d'université obsédé par Nietzsche. Dans la maison que Gabriel a surnommé «le laboratoire de la prétention real » – les faux-semblants, les préjugés, les tabous et la morale sont interdits. Est-ce-que Gabriel est un gourou de la bonne foi et sa commune une utopie? Sur la surface ... oui ... mais comme Alex reste plus longs ...

El Inciendo / The Fire, Argentina / Argentine 2015, 95m, Juan Schnitman
This is a ‘slice-of-life’ film. After withdrawing 100,000 dollars from the bank, they are on their way to finalise the purchase of their dream home by signing the papers. The notary calls stating that the witness can’t make it and they will have to postpone for 24 hours. What do they do with the money? How do they keep it hidden for one day? This becomes a ‘bone of contention’ between Lucia and Marcelo; tension and aggression mounts, fuelling an engulfing fire between them; one that not only engenders a potentially fatal hostility but also a deeply passionate attraction.
Ceci est un film «tranche de vie». Après avoir retiré 100.000 dollars de la banque, ils sont en route pour finaliser l'achat de leur maison de rêve en signant les papiers. Le notaire les appels, indiquant que le témoin ne peut pas venir a le faire et ils sont obliger de la reporter pour 24 heures. Que font-ils avec l'argent? Comment tiennent-ils caché pendant une journée? Cela devient une «pomme de discorde» entre Lucie et Marcelo; la tension et l'agressivité monte, alimentant un feu engloutissant entre eux; qui non seulement engendre une hostilité potentiellement mortelle, mais aussi une attraction profondément passionné.




Yakuza Apocalypse, Japan / Japon 2015, 115m, Takashi Miike
If Takashi Miike was a culinary chef, he would add everything but the kitchen sink into his stews and that is precisely what he has done with ‘Yakuza Apocalypse’. Wall-to-wall gags, yakuza, vampires, apocalyptic states, Django westerns, Japanese mythological creatures and monsters and a high level of social commentary are the ingredients in this chaotic free-spirited film. Kamiura, a benevolent yakuza boss feared by criminals and adored by his citizens, is attacked by two members of a rival cartel. Before he dies, Kamiura gives his blood to his right-hand man, Kageyama, which turns him into a vampire → apocalypse.
Si Takashi Miike etait un chef culinaire, il ajoutera tout sauf l'évier de la cuisine dans ses ragoûts et ceci est précisément ce qu'il a fait avec « Yakuza Apocalypse ».  Des gags mur à mur, des yakuza, des vampires, des états apocalyptiques, westerns Django, des créatures mythologiques et des monstres Japonaises et un niveau élevé de commentaire social sont les ingrédients dans ce film a l'esprit libre et chaotique. Kamiura, un patron de yakuza bienveillante redouté par les criminels et adoré par ses citoyens, est attaqué par deux membres d'un cartel rival. Avant de mourir, Kamiura donne son sang à Kageyama, son bras droit, qui le transforme en vampire l’apocalypse.

Petting Zoo, Germany / Allemagne / Greece / Gréce / United States / États-Unis 2015, Micah Magee
Seventeen-year-old Layla is a brilliant and serious student with a very promising future ahead. She has just been awarded a prestigious scholarship. Unfortunately she discovers that she is pregnant through her ex-boyfriend Danny. Her conservative parents forbid her to get an abortion forcing her to go full-term, drop her scholarship and moves in with her grandmother. She works, goes to church and to school until... A tender, empathic and original handling of a common predicament faced by youth at the most critical of life’s junctures – the road they must take for the rest of their lives.
Âgée de dix-sept ans, Layla est un étudiant brillant et sérieux avec un avenir très prometteur devant elle. Elle vient de recevoir une bourse prestigieuse. Malheureusement, elle découvre qu'elle est enceinte par Danny, son ex-petit ami. Ses parents conservateurs l’interdisent d'obtenir un avortement en la forçant à aller à terme, d’abandonner sa scolarité et se déplace avec sa grand-mère. Elle travaille, va à l'église et à l'école jusqu'à ce que ... Un traitement tendre, empathique et originale d’une situation commune rencontrés par les jeunes à la plus critique des moments de la vie la route qu'ils doivent prendre pour le reste de leur vie.

A Corner of Heaven, China / Chine / France 2014, 94m, MiaoyanZhang
Since his mother disappearance, our protagonist – a 13-year-old sheep-herding boy – lives with his sister and opium-dependant grandfather. One day he receives a letter from his mother – he decides to go on a quest to try and find her. His quest takes him through opium fumes and annihilated landscapes. Along the way the boy loses his innocence; his hope wanes; yet his determination to continue with his quest is steadfast; despite the cruelty of the landscape and its inhabitants. This ‘coming-of-age’ tale paints a bleak picture of contemporary rural China from the point of view of its young.
Depuis la disparition de la mère de notre protagoniste un garçon rassembleur de troupeau âgée de 13 ans, vit avec sa sœur et son grand-père dépendant a l'opium. Un jour, il reçoit une lettre de sa mère il décide d'aller dans une quête pour tenter de la retrouver. Sa quête l'emmène à travers les fumées de l'opium et des paysages anéantis. En cours de route le garçon perd son innocence; son espoir diminue; mais son détermination à poursuivre sa quête est inébranlable; malgré la cruauté du paysage et de ses habitants. Ce conte «passage a l’adulte » peint un tableau sombre de la Chine rurale contemporaine du point de vue de ses jeunes.

High Rise, Great Britain / Grande-Bretagne 2015, 112m, Ben Wheatley
Ben Wheatley’s latest feature, based on the classic novel of the same name by J.G. Ballard, is a disturbing and powerful comment on the propensity for human environments to self-destruct. Dr. Robert Laing hopes to find peace and quiet in his new luxury high rise apartment. It has all of the amenities – a gym, a swimming pool, a supermarket, a school. Seemingly designed to isolate its residents from the outside world, the high-rise is a microcosm of society reflecting upper, middle and lower classes occupying their respective floors. At the very top, is the building’s architect, Anthony Royal.
Ce dernier long métrage de Ben Wheatley, basé sur le roman classique du même nom par JG Ballard, est un commentaire inquiétant et puissant sur la propension pour les environnements humains à l'autodestruction. Dr. Robert Laing espère de trouver la paix et de la tranquillité dans son nouvelle appartement dans un immeuble de luxe. Ceci a toutes les commodités une salle de sport, une piscine, un supermarché, une école. Apparemment conçu pour isoler ses habitants du monde extérieur, le tour  est un microcosme de la société reflétant les classes supérieure, moyennes et inférieures occupant leurs étages respectifs. Au sommet, est l'architecte du bâtiment, Anthony Royal.

Rouge Forêt, Canada 2015, 4m, Carole Laure
Choreography of a couple dancing in a red forest.
Chorégraphie d'un couple qui danse dans une forêt rouge.

Boi Neon / Neon Bull, Brazil / Brésil / Uruguay / Netherlands / Pays-Bas 2015, 101m, Gabriel Mascaro
The vaquejada is a rodeo held in North-Eastern Brazil in which two cowboys on horseback try to pin down a bull by grabbing it by the tail. ‘Neon Bull’ explores the world of the ‘vaquejada’ through the eyes of Iremar. He cares for and prepares the bulls for competition, spending his days covered in mud and feces as he works with his colleagues: Zé, his rotund compadre, and Galega, an exotic dancer who is raising Cacá – a young spirited little girl. Together they form an ad-hoc family unit. Iremar really wants to be a fashion designer. 
Le vaquejada est un rodéo prenant place dans le nord-est du Brésil, où deux cow-boys à cheval tentent de cerner un taureau en le saisissant par la queue. 'Neon Bull' explore le monde de la «vaquejada » à travers les yeux de Iremar. Il soigne et prépare les taureaux pour la compétition, passant ses journées couvert de boue et les fèces alors qu’il travaille avec ses collègues: , son compadre rond, et Galega, une danseuse exotique qui élève Cacá une jeune petite fille fougueuse. Ensemble, ils forment une unité de la famille ad-hoc. Iremar veut vraiment être un dessinateur de mode.

The Shameless, South Korea / Corée du Sud 2015, 118m, Seung-uk Oh
This romantic crime thriller is about a cop who obsessively hunts down a murder suspect. Park Joon-gil visits his girl friend Kim Hye-kyung and admits that he has just murdered Hwang Choong-nam. Joon-gil was embezzling from his employer Park Jong-ho and had stolen Hye-kyung from him. Detective Jung Jae-gon is being pressured to quickly close the case. Pretending to be a former cellmate of Joon-gil, Jae-gon convinces Hye-kyung to let him become her confidant and bodyguard. He uses her to lure Joon-gil out of hiding. But love and jealousy gets in the way … A thrilling film noir.
Ce thriller romantique est sur un flic qui traque de manière obsessionnelle un suspect de meutre. Parc Joon-gil rend visite à son petite-amie Kim Hye-kyung et admet qu'il vient d’assassiné Hwang Choong-nam. Joon-gil détournait son employeur Parc Jong-ho et avait volé Hye-kyung de lui. Le détective Jung Jae-gon est sur pression de fermer rapidement le cas. Faire semblant d'être un ancien codétenu de Joon-gil, Jae-gon convainc Hye-kyung de le laisser devenir son confident et garde du corps. Il l'utilise pour attirer Joon-gil sortir de la clandestinité. Mais l'amour et la jalousie est dans la manière ... Un film noir palpitante.

Gaz de France, France 2015, 86m, Benoît Forgeard
France, in a not too distant future: Jean-Yves Gambier is elected President based on a song written by Michel Battemont, his advisor. The song’s title was ‘La Rigeur en Chantant’ and earned him the nickname of ‘Bird.’ The day after his election, Bird’s popularity ratings plummet to an all-time low.
Battemont assembles a focus group based on atypical French profiles. They meet secretively, deep in the bowels of the Élysée Palace to come up with new ideas to bring Bird back in favor with the French citizenry. Intended to be a political farce yet fails to generate laughter.
La France, dans un avenir pas trop lointain: Jean-Yves Gambier est élu président sur la base d'une chanson écrite par son conseiller Michel Battemont. Le titre de la chanson était «La rigueur en Chantant» et lui a valu le surnom de «Bird.» Le lendemain de son élection, la cote de popularité de Bird s’effondre à un plus bas historique. Battemont réunit un groupe de discussion sur la base de profils Français atypiques. Ils se rencontrent secrètement, dans les entrailles de l'Élysée à venir afin de trouver des nouvelles idées pour que Bird soit de retour en faveur de la citoyenneté Française. A l’intention d’être une farce politique mais échoue de générer le rire.

Song of Songs, Ukraine 2015, 76m, Eva Neymann
Set in a Ukrainian Jewish shtetl in the early 1900s, this film centers on 10-year-old Shimek. A lyrical reimagining of King Solomon’s Song of Songs, it is based on the novels of Sholem Aleichem. Shimek Hasidic parents scold him; his classmates marginalize him. Shimek expresses his vivid and fertile imagination to his next door neighbour Buzya, an orphaned girl. He is a prince and she is his princess. Upon graduation, Shimek leaves his childhood village to study medicine. He is unable to let go of his true feelings for Buzya. He receives news that she is getting married. 
Situé dans un shtetl Juif Ukrainien dans les années 1900, ce film est centré sur Shimek, âgée de 10 ans. Une réinvention lyrique de la Cantiques des Cantiques du roi Salomon. Ceci est basé sur les romans de Sholem Aleichem. Les parents Hassidiques de Shimek le gronder; ses camarades de classe le marginalise. Shimek exprime son imagination fertile et vivant à son voisin Buzya, une jeune fille orpheline. Il est un prince et elle est sa princesse. Après sa graduation, Shimek quitte son village d'enfance pour étudier la médecine. Il est incapable de lâcher ses véritables sentiments pour Buzya. Il reçoit des nouvelles qu'elle se marie.

Les Osti de BS, Canada 2015, 4m, Jimmy Larouche
A statement regarding those who are on welfare.
Une déclaration concernant ceux qui sont sur le bien-être.

Ciało  / Body, Poland / Pologne 2015, 90m, Małgorzata Szumowska
A light-humored, non-judgmental and frank look at how one copes with mourning and solitude. Janusz, used to the gruesome crime scenes he sees as a forensic pathologist, is increasingly disturbed at his daughter Olga’s recurring dangerous behavior. She suffers from anorexia, bulimia and an inability to come to terms with her mother’s death. After an attempt suicide, Olga is admitted to a specialized clinic. Anna, an alternative therapist, is assigned to work with her. Anna has lived alone with her dog since the death of her son. She claims that she has the ability to communicate with the dead. 
Un regard à l’humeur léger, sans porter de jugement et franche à la façon dont on fait face au deuil et la solitude. Janusz, habituer pour les scènes de crime horrible qu'il voit comme un médecin légiste, est de plus en plus inquiet du comportement dangereux récurrent de sa fille Olga. Elle souffre d'anorexie, de la boulimie et d’une incapacité à se réconcilier avec la mort de sa mère. Après une tentative de suicide, Olga est admis dans une clinique spécialisée. Anna, une thérapeute alternatif, est chargée de travailler avec elle. Anna vit seule avec son chien depuis la mort de son fils. Elle affirm qu'elle a la capacité de communiquer avec les morts.

El Abrazo de la Serpiente / Embrace of the Serpent, Columbia / Columbie / Venezuela / Argentina / Argentine 2015, 125m, Ciro Guerra
This captivating mystical and poetic film is inspired by the travelogues of German ethnologist and explorer Theodor Koch-Grünberg (1909) and American ethno botanist Richard Evans Schultes (1940). Theodor is very sick and will die if he is not treated. His assistant Manduca, a freed former slave, approaches Karamakate, a reclusive shaman living in Amazonia, to heal him. Karamakate tells him that only the yakruna can heal him. Theodor convinces Karamakate to lead him to the yakruna, telling him that he has seen members of his tribe. Fast-forward to the 1940s, Richard Evans approaches Karamakate seeking the same plant.
Ce film mystiquement et poétiquement captivante est inspiré par les récits de voyage de l'ethnologue et l’explorateur Allemand Theodor Koch-Grünberg (1909) et de l'ethno botaniste Américain Richard Evans Schultes (1940). Theodor est très malade et va mourir s’il n’est pas traité. Son assistant Manduca, un ancien esclave affranchi, approches Karamakate, un chaman reclus vivant en Amazonie, pour le guérir. Karamakate lui dit que seulement le yakruna peut le guérir. Theodor convainc Karamakate pour le conduire à l'yakruna, en lui disant qu'il a vu les membres de sa tribu. Avance rapide pour les années 1940, Richard Evans approches Karamakate la recherche de la même plante.

The Whispering Star, Japan / Japon 2015, 100m, Sion Sono
As with his 2012 film ‘Land of Hope’, Sion Sono effectively uses the other-worldly evacuated zones around Fukushima to create this imaginative minimalist science fiction drama. Yoko, an artificial intelligence living in a spaceship shaped like a typical Japanese house, works for a company called SPS. Her job – travel to various far flung outposts delivering packages to the last vestiges of humanity. She becomes bored with her basic daily routines and gives in to the temptation to look inside the packages she is delivering. She wants to learn more about the humans to whom she is delivering these packages. 
Comme avec son film «Land of Hope » de 2012, Sion Sono utilise efficacement les zones évacuées autres-mondaine dans les environs de Fukushima pour créer ce drame imaginaire de science-fiction minimaliste et imaginative. Yoko, une intelligence artificielle vit dans un vaisseau spatial en forme de maison Japonais typique, travaille pour une compagnie appelée SPS. Son travail se rendre à divers avant-postes éloignés,  livrant de colis aux derniers vestiges de l'humanité. Elle devient ennuyer avec ses routines quotidiennes de base et cède à la tentation de regarder à l'intérieur des paquets qu'elle délivre. Elle veut en savoir plus sur les humains à qui elle est la prestation de ces paquets.



Cover Me, United States / ÉtatsUnis 2015, 60m, Garrett Bradley
This collaborative effort between the director and multidisciplinary artist Tameka Norris, who also plays the lead role, is about a young musician trying to find her place in New Orleans. Despite chance encounters and the odd gigs, she struggles with loneliness. This is a hybrid work that freely relies on Tameka’s images from a previous video installation. The narrative of the film is fragmented and very hard to follow.
Cet effort de collaboration entre le réalisateur et l’artiste multidisciplinaire Tameka Norris, qui joue aussi le rôle principal, est sur une jeune musicienne essayant de trouver sa place dans la Nouvelle-Orléans. Malgré des rencontres fortuites et des concerts occasionnelle, elle a du mal avec la solitude. Ceci est une œuvre hybride qui dépendre librement sur les images de Tameka à partir d'une installation vidéo précédente. Le récit du film est fragmenté et très difficile à suivre.

The Brand New Testament / Le Tout Nouveau Testament, Belgium / Belgique / France / Luxemburg / Luxembourg 2015, 110m, Jaco van Dormael
This hilarious spoof explores humanity’s fear of death. Ea (10-years-old) lives with her father (God) and mother (Goddess) in ‘Heaven’ located just above Brussels. Isolating himself in his office, God loves to concoct laws intended to torment his human creations. He also abuses Ea (often whipping her) and Goddess (by demeaning the death of her son J.C.). One day, Ea breaks into God’s office, discovers the true nature of his work, reveals when everyone will die, sabotages his computer and runs away to seek  out six apostles and a scribe to write ‘the Brand New Testament.’

Cette parodie hilarante explore la peur de l'humanité de la mort. Ea (10-ans) vit avec son père (Dieu) et la mère (Déesse) dans le «Ciel» situé juste au-dessus de Bruxelles. S’isolant dans son bureau, Dieu aime concocter des lois destinées à tourmenter ses créations humaines. Également il abuse Ea (la fouettant souvent) et Déesse (en humiliant la mort de son fils J.C.). Un jour, Ea entre par effraction dans le bureau de Dieu, découvre la vraie nature de son travail, révèle quand tout le monde va mourir, sabote son ordinateur et se sauve à la recherche de six apôtres et un scribe pour écrire «le Tout Nouveau Testament.


 

The Forbidden Room / La Chambre Interdit, Canada 2015, 119m, Guy Maddin
This complex multi-layered experimental film emulates the transition between silent film and talkies. It plays out like a vivid nightmare. The narrative consists of nearly 20 different but interwoven stories resulting in a seemingly fractured work but in essence contains a deeply mesmerizing sense of uniformity. The two main stories center on a submarine crew of four and a woodsman named Cesare who is trying to rescue Margot who had been taken by a gang of human wolves. All of the other stories are woven in as either dream sequences or retellings.
Ce film expérimental a plusieurs couches et complexe émule la transition entre le cinéma muet et parlant. Il se déroule comme un cauchemar vivant. Le récit se compose de près de 20 histoires différentes, mais entrelacées résultant dans un œuvre apparemment fracturé mais en essence contient un sens d'uniformité profondément envoûtant. Les deux histoires principales se centre sur un équipage de quatre sur un sous-marin et un bûcheron nommé Cesare qui essaie de sauver Margot qui avait été prise par une bande de loups humains. Toutes les autres histoires sont tissées en soit comme des séquences de rêves ou des réécritures.


Prior to / avant:

Overpass / Viaduc, Canada 2015, 19m, Patrice Laliberté
After scrawling graffiti on an overpass after midnight, Mathieu is chased by police. Only later do we understand that his ‘stunt’ was a form of self-expression.
Après griffonner des graffitis sur un viaduc après minuit, Mathieu est pourchassé par la police. Seulement plus tard, comprenons-nous que son «coup» était une forme d'expression de soi.

Anatole’s Little Saucepan / La Petite Casserole d’Anatole, France 2014, 5m47s, Éric Montchaud
When a saucepan fell on Anatole without reason, he didn’t know what he was in for.
Quand une casserole est tombé sur Anatole sans raison, il ne savait pas ce qu'il était l’attendait.

We Can’t Live Without Cosmos, Russia / Russie 2014, 16m, Kostantin Bronzit
Two childhood friends train together to make their common dream a reality – to successfully go into the cosmos.
Deux amis d'enfance s’entraînent ensemble pour faire de leur rêve une réalité commune – pour aller avec succès dans le cosmos.

Une Idée pour Demain, 9m, Guillaume Fournier
When Ahmed, quits playing soccer and becomes depressed, his younger brother, Anis devises a plan to ‘bring him back to life.’
Lorsque Ahmed, arrête de jouer au soccer et devient déprimé, son frère cadet, Anis conçoit un plan pour « le ramener à la vie. »

A Day at School / Un Jour à l’École, Canada / Burkina Faso 2014, 7m, Victor Ghizaru / Mikael Platon
This observational documentary with no dialogue follows the daily routines of two young hardworking brothers as they earn their living in order to arrive at their final destination – high school.
Ce documentaire d'observation sans dialogue, suit le quotidien de deux jeunes frères qui travaillent dur car ils gagnent leur vie dans le but d'arriver à leur destination finale l'école secondaire.

Awa’s Dream / Le Rêve d’Awa, Senegal / Sénégal 2014, Yancouba Dième / Zéna Zeidan
Awa dreams and struggles to become a veterinarian despite the many obstacles. 
Awa rêves et luttes pour devenir un vétérinaire en dépit de ses nombreux obstacles.