Sunday, 22 May 2011

La Nuit, Elles Dansent / At Night, They Dance par / by Isabelle Lavigne and Stéphane Thibault

Cette seconde collaboration entre ces deux réalisateurs nous emmène dans les coulisses dans le monde de la danse exotique au Caire, en Égypte. La vie d'une famille particulière est examinée. Pour de nombreuses générations, la mère a transmis à sa fille l'art de la danse du ventre. C'est maintenant tour pour Reda de faire le même avec ses trois filles, Amira, Bossy et Hind.
La plus jeune, Hind, est amoureux d'un homme marié, créant ainsi un scandale à la maison. Amira est souvent courtisé n'a encore jamais été marié et irrite ses clients. Bossy, qui est non conventionnel, à contrecœur perpétue la tradition familiale. Reda, mère de sept enfants et à 42 enceinte avec un autre, tient le fort ensemble dans son petite et humble appartement. D'une manière théâtrale, les plaintes et les plaidoyers se jouent comme des préoccupations quotidiennes de ce clan de danseurs du ventre, qui sont à la marge de la société Égyptienne, se dérouler.
 Les dangers de ce profession, le principal en étant la violation constante de l'ordre moral de la société Égyptienne, sont clairement démontrés mais le film manquait un sentiment d’orientation et de raison d’être.

This second collaboration between these two film-makers takes us behind the scenes into the world of exotic dancing in Cairo, Egypt. The lives of one particular family are examined. For many generations, mother has passed on to daughter the art of belly dancing. It is now Reda’s turn to do the same with her three daughters, Amira, Bossy and Hind.
The youngest, Hind, is in love with a married man, thus creating a scandal in the home. Amira is often courted yet never married and irritates her clients. Bossy, who is unconventional, reluctantly carries on the family tradition. Reda, mother of seven children and at 42 another on the way, holds the fort together in her small and humble apartment. In a theatrical fashion, complaints and pleas play out as the day-to-day concerns of this clan of belly-dancers, on the fringes of Egyptian society, unfold.
The profession’s hazards, the main one being the constant violation of Egyptian society’s moral order, are clearly shown  yet the film lacked a sense of focus and purpose.